Dalika, un premier Gr.1 pour Pastorius ... et une journée de folie pour le Gestüt Ammerland !

14/08/2022 - Actualités
Hier soir, Dalika est devenue la première gagnante de Gr.1 de Pastorius en triomphant dans les Beverly D. Stakes, aux États-Unis. La jument a été élevée par Dietrich von Boetticher, qui aura décidément vécu une journée de rêve : l'homme du Gestüt Ammerland est aussi le consigner et l'éleveur du top price d'hier à Arqana, un yearling vendu 1.600.000 € à Godolphin !

Dalika, après sa victoire dans les Beverly D. Stakes © Wendy Wooley/Equisport

Sacrée jument que cette Dalika, qui décroche un premier Gr.1 à l’âge de 6 ans. La représentante de Bal Mar Equine (Paul Varga) s’est imposée de bout en bout dans les Beverly D. Stakes, disputés pour la première fois à Churchill Downs après la fermeture de l’hippodrome d’Arlington. Attaquée dans le tournant final par la quintuple lauréate de Groupe Princess Grace (Karakontie), Dalika a fait preuve d’un grand courage en repoussant jusqu’au bout la pensionnaire de Michael Stidham et s’est imposée d’une demi-longueur. Il n’y avait que cinq partantes, mais la mission était loin d’être gagnée d’avance avec la présence de la "Coolmore" Lily Pond (Galileo), qui restait sur un succès dans les Kilboy Estate Stakes (Gr.2) au Curragh, et surtout de l’ex-française Rougir (Territories), lauréate du dernier Prix de l’Opéra (Gr.1). Ces deux-là n’ont pourtant jamais fait illusion pour la victoire, terminant respectivement quatrième et cinquième à distance.

 
Dalika a débuté sa carrière en Allemagne sous l’entraînement de Peter Schiergen et la casaque de son éleveur, le Gestüt Ammerland. Gagnante dès sa deuxième sortie outre-Rhin, à l’automne de ses 2 ans, elle a terminé l’année par une deuxième place dans le Prix Hérod (L) à Chantilly. Vendue aux États-Unis après cette prometteuse performance, la jolie grise a rejoint les boxes d’Albert Stall Jr. Ce dernier est réputé pour avoir été l’entraîneur de Blame, seul cheval à avoir vaincu l’exceptionnelle Zenyatta … d’un nez ! C’était en 2010 dans la Breeders’ Cup Classic (Gr.1), une édition qui aura marqué les esprits de tous les fans de la championne américaine. Après plusieurs places au niveau Groupe, Dalika a enfin décroché un premier succès à ce niveau dans les Robert G. Dick Memorial Stakes (Gr.3) à Del Mar, le 10 juillet 2021. Elle offrait alors un premier Groupe à son père, Pastorius (Soldier Hollow) … et un peu plus d’un an après, voilà qu’elle lui apporte un premier Gr.1 !
 
 
Le magnifique Pastorius, stationné au haras de la Hêtraie
 
Entré au haras de la Hêtraie en 2018, après quatre saisons de monte en Allemagne, Pastorius ne cesse de faire parler de lui cette année. Outre Dalika, ce triple lauréat de Gr.1 (Derby allemand, Grosser Dallmayr Bayerisches Zuchtrennen & Prix Ganay) s’est illustré à plusieurs reprises à bon niveau en 2022 par l’intermédiaire de Riocorvo (Grand Prix de Vichy, Gr.3), Parol (Grosser Preis der Wirtschaft, Gr.3, 2e Prix Jacques Laffitte, L. & 3e Badener-Meile, Gr.2), Lord Leoso (Altano-Rennen, L.) ou encore Istoria (3e Preis der Baden-Badener Hôtellerie & Gastronomie, L.). Pastorius produit des chevaux qui progressent avec le temps, mais aussi des précoces à l’image de la prometteuse Start Me Up, invaincue cette année en deux sorties françaises à 2 ans. La mère de Start Me Up, Sing Hallelujah, a donné deux autres gagnants à 2 ans issus de Pastorius : Sledge Hammer, qui avait débuté victorieusement à Compiègne, mais surtout Sound Machine, lauréate à Dortmund avant d’être battue de peu dans le Winterkönigin-Trial (L) ! En obstacle, Pastorius connaît également une belle réussite avec ses premiers 3 ans français cette année : on lui doit Josubie, gagnante de trois courses en quatre sorties dont le Prix du Défilé à Auteuil, Alcyone Rouge, lauréate à deux reprises sur les haies de Clairefontaine et de Dieppe en trois tentatives, ou encore Jus de Carotte, facile vainqueur le mois dernier à Sablé-sur-Sarthe. Pas mal pour un étalon proposé à 5.800 € depuis ses débuts en France, un tarif qui devrait sans nul doute augmenter en 2023 !
 
 
Le top price du premier jour de la vente d'août Arqana, élevé et présenté par le Gestüt Ammerland © Arqana
 
En s’imposant samedi soir dans les Beverly D. Stakes, Dalika aura permis à son éleveur, Dietrich von Boetticher, de vivre une journée de rêve jusqu’au bout. Ce dernier présentait quatre yearlings hier à la vente d’août Arqana dont le top price du jour, vendu 1.600.000 € à Godolphin ! Dernier fils du regretté Shamardal (Giant’s Causeway) à passer sur un ring, ce poulain est le deuxième produit de la gagnante du Prix de Lieurey (Gr.3) Lady Frankel (Frankel), qui termina aussi troisième du Prix de l’Opéra (Gr.1). Lady Frankel est une sœur du double vainqueur classique Lope de Vega (Shamardal), devenu le père de 56 lauréats de Groupe incluant 15 gagnants de Gr.1, entre autres. Une vraie rareté sur le marché ! Mais à 80 ans, Dietrich von Boetticher n’est plus tout jeune, et il a commencé à réduire progressivement son effectif il y a environ cinq ans … en espérant que sa descendance prendra la relève, car il serait vraiment dommage de voir disparaître l’un des meilleurs élevages européens. Dans deux semaines, Dietrich von Boetticher présentera d’ailleurs aux ventes de yearlings de Baden-Baden un frère de Dalika par le jeune étalon Waldgeist (Galileo), gagnant de l’Arc sous la casaque du Gestüt Ammerland. Avec ce magnifique update décroché hier soir, nul doute que le poulain attirera de nombreuses convoitises !
 
Moment de complicité entre Dietrich von Boetticher et son champion Waldgeist, après leur victoire dans l’Arc © APRH

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Etude d'élevage à la Hêtraie : la chaleur de lait doit-elle être utilisée ?

Le débat sur l'utilisation des chaleurs de lait reprend souvent en début de saison de monte. Forts de leurs experiences et des nombreuses données au Haras de la Hêtraie, Axelle Sartorio et Pascal Noue livrent ci-dessous une étude chiffrée sur la fertilité des juments saillies par 8 étalons pendant 5 saisons de monte consécutives. Ils comparent les résultats des chaleurs de lait et de la chaleur suivante. La chaleur de lait est objectivement moins productive, tout en donnant des résultats si les conditions nécessaires sont respectées.

Tournée des Etalons du Grand Ouest (7/13) : Haras de la Hêtraie

Homme de réflexion, Pascal Noue développe désormais un concept pour le futur des chevaux d'obstacle qu'il a nommé "le sauteur moderne". Dans cette perspective, il fait évoluer chaque année son parc étalon au Haras de la Hêtraie, avec notamment l'arrivée pour 2021 de For Fun. Il vous présente aussi Pastorius, Bathyrhon, Roman Candle et Nirvana du Berlais, qui s'est transformé physiquement au terme de sa 1ère saison de monte au printemps 2020.