Tiger de Juilley, le phénomène en herbe du permis d'entraîner alsacien Claude Weber

20/11/2022 - Evénements
Alsacien pur et dur, retraité de la brasserie Kronenbourg, Claude Weber est le cas typique du permis d'entraîner du Grand Est qui fait des merveilles avec très peu de chevaux. Avec quasiment 40 ans de licence, ce sympathique personnage à la tête d'un effectif de 2 chevaux peut rêver avec Tiger de Juilley, un fils de Tiger Groom confié par ses fidèles amis de la famille Trincot, qui a remporté la Grande Course de Haies des 3 ans de Lyon.

Revivez la victoire de Tiger de Juilley dans la Grande Course de Haies des 3 ans de Lyon, et l'émotion de Claude Weber

 

L'histoire de Tiger de Juilley et de son mentor permis d'entraîner Claude Weber est de celles que l'on prend énormément de plaisir à filmer et raconter. Retraité, ancien travailleur à la Brasserie Kronenbourg d'Obernai, cet alsacien pur jus fait partie de cette tradition de permis d'entraîner dans le Grand Est, à l'image des Alphonse Kleindienst ou autre Daniel Houillon. Avec de tout petits effectifs, ces passionnés font souvent un travail remarquable, pour parfois aller titiller les grosses écuries sur leur terrain de jeu. Ainsi, un Vent des Dunes est une vedette en son genre dans les Grand Cross pour les Houillon, et Tiger de Juilley est en passe d'en devenir une pour le sympathique Claude Weber, qui n'a que 2 chevaux et compte 4 victoires en 2022 ! 

Claude Weber et son épouse aux côtés de Corentin Smeulders et Tiger de Juilley

 

Claude Weber a déjà eu des bons chevaux, comme Star de Juilley, et surtout Garo de Juilley, à qui il avait fait gagner 4 courses consécutives dont un Quinté à Paris, avant que le cheval ne poursuive sa carrière en Angleterre sur les obstacles avec succès. Depuis de nombreuses années, Claude Weber reçoit des chevaux de la famille Trincot, des manchois dont les élèves sont affublés de l'affixe de Juilley. Un label bien connu d'où sort Tiger de Juilley, fils du bien connu Tiger Groom, et de Fille de Juilley, une Kapgarde qui avait gagné sa course chez Patrice Quinton. Cette dernière est une soeur du bon Princio de Juilley, vainqueur de listed sur les balais d'Enghien. 

 

 

Claude Weber à l'époque de Garo de Juilley, avec lequel il avait enlevé un Quinté à Saint Cloud 

 

Petit cheval qui est apparement très difficile à gérer le matin, Tiger de Juilley sort les crocs en piste. 4e pour ses débuts en plat à Wissembourg, il a ensuite gagné un bumper à Vittel en tirant dessus, avant de s'essayer à l'obstacle. 6e en crevant l'écran à Strasbourg pour ses débuts dans la discipline, il a ensuite enchaîné 2 succès très autoritaires sur les balais de Lyon-Parilly, où il s'impose aujourd'hui sans forcer son talent devant Zvolkov, un pensionnaire du leader de l'obstacle François Nicolle... Cela a de la gueule ! Son fidèle partenaire Corentin Smeulders ne tarit pas d'éloges à son sujet, lui qui l'a découvert un peu par hasard en allant sauter des chevaux le matin chez Alexis Acker, voisin de Claude Weber sur le centre d'entraînement de Strasbourg-Hoerdt. 

 

L'entourage vainqueur récompensé par l'association des Eleveurs du Centre-Est, représentée par Edouard Beroud

 

Claude Weber était ému aux larmes après la course, qui est, rappelons-le, la Grande Course de Haies des 3 ans de Lyon. Pour un "petit" comme lui, toucher du bout des doigts un cheval de ce potentiel est une chose quasiment inespérée à laqelle  on s'accroche toujours, jusqu'à ce que cela finisse par arriver. L'entourage a même eu des offres suite à sa dernière course, qui n'ont pas abouties... pour continuer de rêver. Qui sait jusqu'où ira ce Tiger de Juilley, mais pour Claude Weber et son entourage, on espère le plus loin possible ! 

 

 

Voir aussi...

Réunion 100% obstacle à Lyon-Parilly : pari réussi pour éveiller les passions !

Disputée sous un soleil radieux et devant des tribunes bien remplies, la réunion 100% obstacle organisée pour la 2e année à Lyon-Parilly est à nouveau un pari réussi. Du doublé de James Reveley jusqu'au succès sur le Cross-Country du manchois Jérôme Zuliani, il y avait du beau sport. De quoi éveiller les passions chez le public jeune et nombreux, qui a eu l'occasion de rentrer dans les coulisses au plus près des athlètes. REVOIR LES LIVES ET LA GOPRO.