Alain Chopard : " j'ai fini mes conneries et suis redevenu paysan "

18/05/2020 - Focus Elevage
Les "Chop" sont repartis comme des canons dès la reprise. Réputé pour sa faculté à élever des 2 ans au Haras des Faunes près de Bordeaux, Alain Chopard est ressorti du tunnel dans lequel il était entré en se lançant dans l'entrainement de ses propres pensionnaires.


Alain Chopard avec Kheylef
 

"Je n'ai plus un cavalier à la maison. J'ai juste gardé 3 équipements complets selles / brides et j'entretiens le tour de ma piste ronde, si un jour mes filles veulent se lancer. Mais pour le reste, j'ai remis ma piste en huit en herbe, j'ai fini mes conneries d'entrainement et je suis revenu à mon vrai métier de paysan. Chacun son boulot ".

 


Livachope (A. Crastus), gagnante en débutant à Chantilly le 13 mai sous la casaque d'Alain Chopard.

 

Depuis la reprise, Alain Chopard fait feu de tout bois. Le mercredi 13 mai à Chantilly, il gagne un maiden de 2 ans avec Livachope, une fille de Goken et Laia Chope (Soave) entrainée par Jane Soubagné, puis termine 2e du réclamer de 2 ans Winvalchope, fille de Kheylef. Dimanche 17 mai à La Teste, Alain Chopard remporte sous sa casaque le maiden de 2 ans avec Galop Chop (oncle de Goken par Vale of York), puis termine 2e du lot de femelles avec Girls Chop, fille de son cher Captain Chop, devancé par une fille de Goken. A noter qu'Alain Chopard est l'éleveur de la mère de Goken. Bien sûr il aurait bien aimé rentrer comme étalon le petit-fils de son cher Indian Rocket qui l'avait fait sortir de la misère. A défaut il lui a envoyé des juments en Normandie. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Alain Chopard a terminé la réunion du 18 mai à Chantilly avec le succès de son élève de 4 ans Opera Chop, un fils du pourtant décevant Amadeus Wolf.

 


Visite du Haras des Faunes en 2015.

 

Bref, l'ancien marchand de matériel agricole dans les Vosges marche sur l'eau après quelques saisons de brasse coulée, handicapé par un poids qu'il s'était lui-même accroché au mollet en pensant qu'il lui servirait plutôt de marchepied ! En 2015, , le fougueux Alain Chopard, créateur du Haras des Faunes en partant de zéro, se lançait un nouveau défi avec le slogan :     " du sperme au poteau ! "

 


Ancien marchand de matériel agricole dans les Vosges, Alain Chopard en a conservé une grande passion.

 

Ainsi, l'éleveur des "Chop" avait passé sa licence, dessiné ses pistes au milieu de son haras, construit des bâtiments ultra-modernes et embauché toute une équipe pour faire son propre entrainement en 2015. Le bilan est resté très loin des attentes. Alain Chopard a enchaîné les problèmes avec sa piste, toujours trop profonde, et les résultats de courses n'ont jamais vraiment décollé. Victime d'un grave accident de quad en octobre 2017 sur sa maudite piste, il avait décidé de confier à nouveau son effectif à divers entraineurs extérieurs, essentiellement la jeune Jane Soubagné, et de conserver à la maison uniquement le pré-entrainement. Finalement, lui qui n'est pas adepte de la demi-mesure, il a tranché dans le vif et a mis un terme à toute cavalerie sur place.

 


Alain Chopard avec Captain Chop

 

" Je pensais faire des économies en gérant moi-même l'entrainement avec ma propre équipe. Mais les frais de personnel sont tellement élevés qu'il reste plus rentable de payer des pensions...quand les chevaux sont bons bien sûr. Le truc, c'est de répérer les mauvais le plus vite possible afin d'éviter les dépenses inutiles. Du coup, j'ai repris mon vrai métier de paysan en faisant de l'élevage et je suis très heureux comme ça. Chacun son boulot ! J'ai réduit ma jumenterie l'an dernier. J'avais 50 poulinières, j'en ai gardé 35 et j'ai repris 5 maidens supplémentaires. Le débourrage est fait depuis 12 ans par Stéphane Saint-Jean, un phénomène qui habite dans le Médoc. William Walton me fait du pré-entrainement et ensuite je mets les chevaux à l'entrainement. J'en ai une douzaine chez Jane Soubagné à La Teste, chez Didier Guillemin, François Nicolle, Cédric Boutin, Sandrine Gavilan et chez Olivier de Montzey." Installé à Mont-de-Marsan tout comme son père Bruno, ce jeune entraineur a d'ailleurs décroché sa 1e victoire avec Astrale Chope en juillet 2019 à La Teste, sous la casaque d'Alain Chopard. " J'ai aussi quelques chevaux en association chez Gabriel Leenders, Edouard Montfort et Christophe Escuder."

 

 
Galop Chop, vainqueur à La Teste en débutant.

 

Quant aux étalons, la cour du Haras des Faunes est actuellement portée par les succès de Born to Sea. " Il a déjà 90 juments testées pleines et je pense qu'on va atteindre les 150 juments saillies. Je remarque qu'il reçoit un très forte demande pour l'obstacle, l'AQPS et l'anglo-arabe. A 19 ans, Kheyef est toujours en pleine forme mais il n'est plus à la mode et ne saillira qu'une 30aine de juments. Mon Captain Chop n'a pas de chance. Alors qu'il a n'a toujours eu que 5 ou 6 poulains par an avec une excellente réussite, 2020 était la seule année qu'il abordait avec une génération de 30 produits de 2 ans ! Avec le covid, les poulains ne débutent que maintenant ! Quant au vieux Panis, 22 ans, il saillit toujours bien et va saillir encore une 30aine de juments."


On en parle dans l'article

Voir aussi...