L'histoire de DNA Pedigree: The Tetrarch, pas beau l'avion...

26/11/2020 - Grand Destin
S'il n'est jamais bon de juger l'Homme par l'apparence, il convient également de ne jamais juger un cheval par la simple couleur de sa robe ! Thierry Grandsir (DNA Pedigree) l'a bien compris, et a trouvé là le prétexte idéal pour vous narrer l'histoire de The Tetrarch, cheval dont la robe pour le moins atypique fit l'objet de vives critiques et moqueries, bien vite éclipsées par la vitesse en course et la qualité des produits de ce dernier. 

The Tetrarch (1911-1935), par Roi Hérode et Vahren (Bona Vista)

 

Le 22 avril de l’an de grâce 1911 naquit à Straffan Station Stud, dans le comté de Kildare, en Irlande, un foal bien étrange. À tel point qu'Edward Kennedy, éleveur de bovins passionné de courses et d’élevage, ne put retenir sa stupeur en le découvrant : « Mon Dieu qu’il est affreux ! »... Un poulain immense et déguingandé, de couleur marron ou chocolat, maculé de spots disgracieux disséminés sur tout le corps, qu'avait délivré sa jument Vahren, une triple gagnante par Bona Vista acquise pour seulement £200 sept ans plus tôt, à Newmarket (à l’amiable, faute d’enchère). Coulée, jumeaux morts-nés deux années de suite, vide, à terme très tard la saison précédente et saillie en juin, au moins cette fois elle avait produit quelque chose !

 

 

Pas beau l’animal, que l’ont cru d’abord alezan avant qu’il n’arbore la robe grise de son père, Roi Hérode, un poulain français très bien né qu'Edward Kennedy avait acquis en cours de carrière mais qui s’était rapidement accidenté. La présence de Bend Or dans le pedigree du foal, baptisé The Tetrarch, justifiait certes l’apparition des fameux "Bend-Or spots", ces taches rouge sombre à noires que connaissent notamment les éleveurs de Palominos, sauf que certaines taches étaient devenues blanches et d’autres pas, allez savoir pourquoi...

Pas beau, mais un avion de chasse : de plus en plus harmonieux malgré sa grande taille, le yearling The Tetrarch s’amusait à laisser ses congénaires dans le lointain lors des galopades du matin au paddock. De quoi dissuader Edward Kennedy de le castrer et d’en faire un steeple-chaser, option un temps envisagée, et surtout de quoi motiver son acquisition par l’entraîneur Atty Persse pour £1,300. Sauf que, un peu court en trésorerie, Atty Persse dut revendre le poulain à son cousin, le Major Dermot McCalmont, de retour des Indes un mois plus tard, en évitant bien de lui montrer l’animal en question.

Qu’importe, le jeune The Tetrarch montra d’emblée des dispositions exceptionnelles le matin à Stockbridge (GB), d’où son engagement le 17 avril de ses 2 ans à Newmarket face à 22 adversaires. The Tetrarch déclancha l’hilarité à son entrée dans le rond de présentation. Les moqueries fusaient de toutes parts pour "the rocking horse" (le cheval à bascule), mais cessèrent à l’issue de la course : The Tetrarch premier, quatre longueurs au poteau, au canter…

The Tetrarch, et son fidèle partenaire Steve Donoghue

 

The Tetrarch et son fidèle jockey Steve Donoghue alignèrent les succès en 1913 : sept victoires en autant de sorties dont les Woodcote St., les Rous Memorial St., les National Breeders’ Produce St. (malgré un départ catastrophique), les Coventry St. (Gr.3) et finalement les Champagne St. (Gr.2), avant de tomber boîteux. The Tetrarch fut élu Champion des 2 ans, et devint "The Spotted Wonder" (la merveille mouchetée) !

Bien que jamais testé au-delà de 1200 m, The Tetrarch fut installé favori du Derby (2400 m). Malheureusement victime de problèmes de jambes, il dut déclarer forfait et ne revit jamais un hippodrome, pour entrer au haras à 4 ans. Sa vitesse légendaire fait qu’il est encore considéré aujourd’hui comme le meilleur 2 ans du XXème siècle, voire de tous les temps.

Stationné à Thomastown Stud puis transféré dans le nouveau haras du Major Dermot McCalmont, Ballylinch Stud, The Tetrarch ne montra guère d’attrait pour ses nouvelles fonctions : très faible libido, niveau de fertilité très bas, et au final une production qui se limitera à seulement 130 foals. Mais la qualité était au rendez-vous : tête de liste des pères de gagnants en GB avec ses premiers produits, The Tetrarch engendra à la fois des phénomènes de vitesse telle la grise volante Mumtaz Mahal ou le vainqueur des 2000 Guineas St. (Gr.1) Tetratema , mais aussi des Champions stayers, dont trois vainqueurs du St Leger (Gr.1) !

 

Mumtaz Mahal (The Tetrarch), la grise volante…

 

Stérile en fin de carrière, The Tetrarch rendit l’âme à 24 ans et repose en paix à Ballylinch Stud. Il peut se targuer d’être devenu à la fois le principal vecteur de la robe grise dans la race pure et un réservoir de vitesse et de précocité qui subsiste encore aujourd’hui via ses lointains descendants Northern Dancer, Mr Prospector, Nasrullah, Hail to Reason, etc…

 

 


 


Voir aussi...

Grand Destin

L'histoire de DNA Pedigree: Flying Fox, un gros chèque en blanc

Éleveur de renom ayant d'ailleurs un prix à son nom de nos jours, Edmond Blanc fut celui qui signa le bon d'achat de Flying Fox lors de la vente de dispersion du Duc de Westminster en 1900. Bien que tout le monde l'ait pris pour un fou, le choix de ce fils d'Orme et Vampire lui porta raison, Flying Fox devenant le père de plusieurs gagnants de Gr.1 comme Ajax et Gouvernant. Découvrez son histoire grâce à Thierry Grandsir !