Vente d'Automne : l'effet Roi Mage continue

21/11/2018 - Ventes & Shows
Le frère de Roi Mage a dominé la deuxième journée de la vente d’automne Arqana, principalement consacrée aux yearlings d’obstacle. Le top price a fait monter les enchères jusqu’à 160.000€ en faveur de Frédéric Sauque. Voici ce qu’il fallait retenir des top prices.
 
 
Cumulant pour la première fois des stores de 2 ans et yearlings d'obstacle, la deuxième journée de la Vente d'Automne a été marquée par un marché très sélectif, dont les prémices avaient déjà été observées lors de la Vente d'été. Le pourcentage de vendus cumulés s'établit à 63% pour un volume d'enchères de 2.734.000€ (-7%). Si le top price des stores a été l’apanage d’un fils de Kapgarde (voir son pedigree) présenté par le Haras des Marroniers (Géraldine Mahot) vendu 43.000€ à Guy Petit, le top price des yearlings est revenu au frère de Roi Mage et My Way par Martaline (voir son pedigree) à 160.000€ pour une association entre galopeurs et trotteurs. En effet, Frédéric Sauque a signé le bon d’achat en battant Seamus Murphy au restaurant. Le courtier français était accompagné de François Nicolle. Le cheval défendra les intérêts de plusieurs copropriétaires, au moins quatre dont probablement ceux de Philippe Allaire, même si Frédéric Sauque ne l’a avoué qu’à demi-mot. Ce dernier a ajouté que le cheval ira à l’entraînement chez François Nicolle comme ses deux frères aînés. Quant au prix, Frédéric Sauque a précisé : « Nous nous attendions à le payer autour des 140.000€ mais quand vous êtes si près du but, il ne faut rien lâcher ».
 
Le vendeur Jean-Pierre Garçon du Haras de l’Hôtellerie était aux anges. Et dire qu’il avait acheté la mère du poulain Royale Majesty pour tenir compagnie à une autre foal ! Depuis cette dernière a donné d’immenses satisfactions à la famille Garçon, Isabelle et Guillaume également. Avec Roi Mage, qui défendra ce dimanche son titre dans le Prix George Courtois, ou encore avec My Way, l’avenir de la famille est toujours entre les mains de François Nicolle qui va donc entraîner le petit dernier de la fratrie ainsi que l’actuel 2 ans nommé Sergent Pepper’s, également par Martaline. Son éleveur a conservé une patte du poulain en association avec Alain Jathière et Jean-Claude Rouget. Rappelons que ces derniers étaient déjà copropriétaires de My Way avant sa vente à des propriétaires de Paul Nicholls. Le poulain a quitté le sol français au printemps et pourrait faire ses débuts anglais soit ce vendredi 23 novembre à Ascot ou le lendemain à Haydock étant engagé dans deux courses sur les claies.
 
 
 
 
Le deuxième top price est revenu au poulain nommé Guillaume acheté 125.000€ par le Haras de Saubouas. Ce fils de Doctor Dino et propre frère de Sceau Royal (voir son pedigree) rejoindra à l’avenir les boxes de Guillaume Macaire pour le compte de Génétique Obstacle comme l’a confié Paul Basquin. Son aîné Sceau Royal, avait gagné Gr.1 à la fin de l’année 2017 à 4 ans chez Alan King. Deux jours avant la vente, le cheval a ajouté un troisième Gr.2 à son palmarès à Cheltenham lors du meeting d’ouverture de la saison d’obstacle de l’hippodrome. Présenté par le Haras de la Haie Neuve, ce yearling a été élevé comme Sceau Royal par Guy Vimont qui a soutenu son cheval et qui détenait encore l’enchère à 120.000€. Tangi Saliou et Guy Vimont se connaissent depuis 10 ans.
 
Troisième top price de la journée, un mâle par Balko et Steel Dancer présenté par le Haras de Maulepaire, co-élevé avec Marie-Cécile de Saint-Seine. Ce poulain nommé Bali Dancer, photographié foal à Maulepaire (revoir le reportage) n’est autre que le demi-frère du gagnant du Prix du Président de la République Tzar’s Dancer (voir son pedigree). Il a été acheté 80.000€ par Toby Jones, troisième meilleur acheteur de la journée derrière Paul Basquin et Highflyer Bloodstock (14 lots ce mardi). Le débourreur du Gers a signé 5 achats dont celui de Nobody Knows, un fils de Martaline et Best Exit (voir son pedigree) présenté par son éleveur le Haras de Montaigu. Ce poulain avait déjà été sous le feu des projecteurs en juillet 2017 au National de l’Obstacle au Pin au Haras (revoir le reportage) où il avait été sacré meilleur foal du concours. Aliette Forien nous avait raconté son histoire atypique : « Le cheval a eu un souci une semaine après sa naissance, nous étions obligé de l’amener à la clinique. Comme sa mère était une jeune jument, elle ne l’a pas forcément accepté à son retour. Du coup, pour des raisons de sécurité, nous avons décidé de la faire adopter à notre jument irish cob qui est adorable et qui est pleine de notre souffleur (était pleine en juillet 2017, ndlr). » Pas aidé par la vie dès la naissance, Nobody Knows réussi pour l’heure tout ce qui lui a été demandé. Retenez son nom pour l’avenir.
 
 
 
 
Comme annoncé plus haut, David Minton de Highlfyer Bloodstock a fini tête de liste des acheteurs de la journée. Accompagné la plupart du temps par sa collègue Tess Greatrex (femme de l’entraineur Warren) et par son client Dai Walters, propriétaire du très bon Whipser ou encore de l’hippodrome de Ffos Las. Highflyer Bloodstock a signé les bons d’achats de 14 produits pour un total de 447.000€ dont deux poulains à 70.000€. 

Voir aussi...

Ventes & Shows

Vente d'Automne : Valajani, un top Ă  l'accent allemand

Cinq chevaux ont passé la barre des 100.000€ cette année pour la première journée de la vente d’automne consacrée aux chevaux à l’entraînement. Plus de 89% de chevaux ont trouvé preneur cette année contre un peu plus de 85% en 2017. Si le chiffre d’affaires à été révisé à la baisse c’est que le nombre de chevaux présenté était inférieur à celui de l’an passé. Le prix moyen est cependant resté stable à 23.520€. Voici ce qu'il fallait retenir des top prices du jour.