Ventes: quel bilan pour les étalons de première production ?

21/10/2020 - Ventes & Shows
Toujours très attendus sur les rings, les premiers yearlings d'un étalon permettent de faire le baromètre du marché, et des tendances qui se dessinent. Focus aujourd'hui sur les étalons de première production stationnés en France, et leurs résultats à cette vente d'octobre ARQANA & OSARUS !

 

Zarak 

 

ZARAK (12 000 € en 2020 / Bonneval)

Le fils de la championne Zarkava par Dubawi a été bien accueilli à ses débuts par les éleveurs français, et sa première génération de yearlings provient d'une année à 134 juments saillies. Logiquement, nous avons déjà vu des yearlings en septembre à ARQANA, qui ont été vendus pour une moyenne de 53 500 €. En octobre, Zarak culmine à une moyenne de 39 400 €, qui reste très au dessus de son tarif de saillie. Il est important de noter qu'à l'heure où nous écrivons ces lignes, 100% de ses yearlings ont été vendus en octobre. Plus encore, il a réalisé le meilleur prix de sa jeune carrière, avec un mâle vendu 112 000 € le premier jour à Anthony Stroud. Globalement, en France, les yearlings de Zarak se vendent aux alentours de 4 fois le prix de saillie, et il reçoit le soutien notamment de Jean-Claude Rouget, qui en a acquis 3. Un beau démarrage ! 

 

Birchwood

 

BIRCHWOOD (5000 € en 2020 / Huderie):

Parmi les rares fils de Dark Angel en France, le gagnant de Gr.2 à 2 ans et placé de Gr.1 Birchwood a démarré au Haras de la Huderie avec 93 juments saillies. Ses 2 premiers yearlings passés en septembre ont réalisé 40 000 et 42 000 €. A la vente d'octobre, où il reste encore beaucoup de yearlings à passer, il a déjà battu son record avec une femelle vendue 60 000 € soit 12 fois le prix de saillie. Il bénéficie du soutien de ses propriétaires avec la nouvelle écurie de groupe Huderie Racing. La moyenne de prix d'octobre reste très haute, à 28 500 €, soit plus de 5 fois le prix de saillie. Taillés en chevaux précoces, les Birchwood vont évidemment surfer sur la vague de la nouvelle prime pour les 2 ans, et seront vus dès l'an prochain avec intérêt. Un yearling a notamment été acquis par Maurizio Guarnieri, l'entraîneur de Plainchant, l'une des meilleures 2 ans française. 

 

Zelzal

 

ZELZAL (7000 € en 2020 / Bouquetot):

Zelzal présente un profil fort intéressant, étant le plus rapide des fils de Sea The Stars, un champion qui s'affirme comme un grand étalon. Zelzal a sailli 76 juments en première saison au Haras de Bouquetot. Il bénéficie du soutien d' Al Shaqab Racing, qui avait acheté 70 000 € un mâle en septembre, le tarif le plus haut d'un "Zelzal" à ce jour. Le gagnant record du prix Jean Prat a vu pour l'instant sa "fournée" d'octobre se vendre pour une moyenne de 28 000 €, soit 4 fois son tarif de saillie. Al Shaqab a encore soutenu avec 3 achats, mais Federico Barberini en a aussi acheté un pour 43 000 €. Un bon démarrage. 

 

Recorder

 

 RECORDER (5000 € en 2020): 

Encore un étalon soutenu par son Haras de Montfort & Préaux, Recorder est un fils de Galileo appartenant à la Reine d'Angleterre. Son top price culmine pour l'instant à 70 000 €, soit 14 fois le prix de saillie, acheté par Mathieu Alex pour Nurlan Bizakov. La moyenne à ce jour en octobre est de 30 000 €, ce qui reste une belle pirouette pour ceux qui ont fait confiance à Recorder. Ayant sailli 152 juments en 2018, nous allons fort logiquement voir encore beaucoup de ses jeunes pousses sur les rings d'ici la fin d'année. 

 

Johnny Barnes 

 

JOHNNY BARNES (2500 € en 2020 / Granges): 

Be Happy au Haras des Granges, avec ce fils d'Acclamation de la très belle famille d'Ectot et Most Improved, qui avait fait 70 juments en première saison. Son premier yearling s'était vendu 19 000 €, et la moyenne pour l'instant en octobre est à un peu plus de 16 000 €, soit 6,5 fois le prix de saillie. La plupart des yearlings vendus vont rester en France, chez Pia Brandt, Myriam Bollack-Badel ou encore Marc Pimbonnet. Nous n'attendons pas forcément Johnny Barnes dans le registre de la pure précocité, mais il devrait tout de même avoir ses premiers partants en 2021. 

 

Almanzor

 

 

ALMANZOR (35 000 € en 2020 / Etreham): 

Etalon le plus cher des "first crop sire", le champion Almanzor bénéficie d'un démarrage canon et de la grande forme de son père Wootton Bassett pour s'illustrer sur les rings de ventes. L'étalon d'Etreham a déjà fait fort en septembre, avec un top à 280 000 €, et a réalisé la meilleure moyenne chez les jeunes étalons à Tattersalls, un petit exploit. En octobre, ses produits vendus à ce stade ont tous dépassé le tarif de saillie, avec un top à 90 000 €. Almanzor est très soutenu par Etreham et par les plus grosses maisons européennes. Tous les éléments sont réunis pour le voir faire un bon démarrage en piste l'an prochain, ce qui augmenterait encore sa cote marchande. A suivre de très près. 

 

 

Al Wukair

 

AL WUKAIR (7000 € en 2020 / Bouquetot): 

Gagnant du prix Jacques Le Marois avant de rentrer étalon à Bouquetot, Al Wukair a sailli 116 juments en 2018. Egalement soutenu par Al Shaqab, il culmine après 2 jours de vente à une moyenne de 30 400 € en octobre, soit plus de 4 fois son tarif de saillie. Al Shaqab a acheté le frère du bon Mouillage pour 95 000 €. Al Wukair n'ayant pas été un 2 ans ultra-précoce, on peut penser que sa production va plus s'illustrer au 2e semestre 2021, avec encore une fois un gros contingent en France. Il a continué à être bien servi au Haras, avec 120 juments en 2019 et 86 cette année. De quoi remplir les programmes sous peu. 

 

Ultra

 

ULTRA (7000 € en 2020 / Logis): 

Seul fils de Manduro étalon, installé au Haras du Logis, Ultra présente un profil particulier. S'il est gagnant de Gr.1 en octobre de ses 2 ans (prix Jean Luc Lagardère), il a rencontré une jumenterie assez mixte, comportant même des éléments pour l'obstacle. Il avait sailli 73 juments en 2018. Pour l'instant, son yearling le plus cher a été acheté 30 000 en septembre par Prime Equestrian, même s'il y a eu un rachat à 75 000 €. On tourne à une moyenne de 3 fois le prix de saillie. Ultra n'est pas non plus présenté comme un étalon pour faire du précoce. Nous commencerons à voir ses premiers yearlings d'obstacle en novembre à Deauville. 

 

De Treville

 

DE TREVILLE (2000 € en 2020 / Mézeray): 

Etalon au Haras du Mézeray, De Treville avait sailli 28 juments en première année. Le frère de Too Darn Hot, et donc fils de la championne Dar Re Mi, n'a pas beaucoup de yearlings sur les rings, mais ils ont fait fort ! En effet, ses deux seuls sujets présentés se sont vendus pour 20 000 et 90 000€ ! Le top price, acheté par Alain Decrion pour Jean-Claude Séroul, a donc multiplié par 45 le prix de saillie du fils d'Oasis Dream ! Un sacré résultat, qui laisse présager du bon, d'autant que son propriétaire Rashit Shaykutdinov l'a soutenu avec de bonnes juments, au profil précoce. 

 

Whitecliffsofdover

 

WHITECLIFFSOFDOVER (3000 € en 2020 / Haie Neuve): 

Seul fils du grand War Front à faire la monte en France, Whitecliffsofdover a été bien accueilli avec 94 juments en première saison. Il reste encore bon nombre de ses yearlings à passer sur le ring, mais le tout premier vendu en septembre a été acheté 135 000 € par Jean-Claude Rouget, soit 45 fois le prix de saillie. Son seul yearling d'octobre à passer sur le  ring à ce moment a été acheté 11 000 €. On peut logiquement penser que la moyenne qui va être établie va permettre aux éleveurs de réaliser un profit sur leur investissement. Il a été servi avec de bonnes juments, qui ont de bons updates, et a été un excellent 2 ans, ce qui attire les acheteurs. 

 

Ectot

 

ECTOT ( 5000 € en 2020 / Bouquetot): 

Gagnant de Gr.1 à 2 ans à Saint-Cloud, mais capable de durer, Ectot présente un profil très polyvalent. Le seul fils d'Hurricane Run en France a sailli environ 70 juments en première saison, mais ses yearlings font déjà bonne impression. Avec deux déjà vendus en septembre, il vient de réaliser son top price en octobre, avec un poulain acheté 55 000 € (11 fois le prix de saillie) par Al Shaqab, qui soutient son étalon. Tina Rau a aussi acheté une femelle pour 25 000€. C'est un bel accueil pour un étalon qui ne présente pas un profil de vitesse et de précocité, mais qui, s'il produit à son image, fera des vrais chevaux de courses.  

 

Attendu

 

ATTENDU (3000 € en 2020 / Quesnay): 

Nous venons de consacrer un article à la belle réussite sur les rings d'Attendu ( voir l'article). Ses 4 yearlings déjà passés en octobre ont fait une moyenne de prix d'environ 39 000 €, soit 13 fois le prix de saillie. Le top a été établi à 72 000 €, pour le Haras de la Gousserie. Très bon 2 ans également, et fils de l'améliorateur Acclamation, Attendu a beaucoup de caractéristiques qui laissent penser qu'il produira précoce. Il avait sailli 66 juments en première saison. On se rappelle que le haras du Quesnay avait réalisé une très bonne première saison sur les pistes avec Anodin, et Attendu peut s'inscrire dans cette lignée.

The Grey Gatsby

 

THE GREY GATSBY (7000 € / Petit Tellier): 

Le gagnant du Jockey Club par Mastercraftsman est lui aussi en verve sur les rings. De tous les étalons que nous venons de citer, c'est lui qui a fait le prix le plus élevé des premières production, avec un mâle, frère de Waltham, vendu 130 000 € par Etreham, à Anastasia Wattel. Il lui reste encore beaucoup de yearlings à passer, et la bonne dynamique devrait se poursuivre, car les modèles de sa production impressionnent !


On en parle dans l'article

Voir aussi...