Une Breeze Up Arqana internationale pleine de surprises

14/05/2022 - Ventes & Shows
Après avoir été délocalisée à Doncaster en 2021, la Breeze Up d’Arqana faisait son grand retour à Deauville. Cette vente de sélection où étaient présentés 123 chevaux de 2 ans, a été pleine de surprises. A commencer par le nombre de chevaux américains au catalogue. Ensuite au milieu des étalons européens leaders, des sires moins haut de gamme ont tiré leur épingle du jeu, voyant leurs rejetons faire s’envoler les enchères.  

 


Après deux années de perturbations liées à la pandémie, la Breeze Up Arqana qui avait été délocalisée à Doncaster en Angleterre, a fait son grand retour en terres deauvillaises. Les canters ont eu lieu le jeudi après-midi sur le gazon de la ligne droite « d’en face » de l’hippodrome. Vendredi les enchères ont eu lieu dans l’habituel établissement Élie de Brignac. Au total ce sont 123 poulains et pouliches qui ont réalisé des breeze de 400 mètres chronométrés, avant de défiler sur le ring. Sur ces 123 chevaux de 2 ans, 103 ont trouvé preneurs (soit 83%) pour un chiffre d’affaires cumulé de 13,5 millions d’euros. Le prix moyen est légèrement en baisse par rapport à l’an dernier, atteignant 131 000 euros, contre 140 000 en 2021.  

 
 Les tribunes étaient pleines jeudi pour assister aux canters ©Zuzanna Lupa
 
 
Un homme aura incontestablement marqué la vacation, il est anglais et il s’appelle Oliver Saint Lawrence. Ce courtier n’a remporté « que » deux lots, mais il n’a pas amusé la galerie, en s’adjugeant les deux top price, à 550 000 et 520 000 euros pour le compte d’un propriétaire du Bahreïn. Avant la vente, peu nombreux auraient été ceux à affirmer que le top price allait être un produit de Zoffany. Et pourtant, c’est bien le lot 148, un mâle par l’étalon de Coolmore disparu en début d’année 2021 qui a fait afficher le plus grand nombre sur l’écran. Impressionnant lors de son breeze, le poulain va rejoindre l’Angleterre et l’écurie du Roger Varian. Le deuxième top va lui aussi traverser la Manche, et sera entraîné par Charles Hills. Ce fils de Siyouni est le neveu des excellents sprinters Mecca’s Angel et Markaz.
 
 
Oliver Saint Lawrence (avec la casquette) a de nouveau fait parler de lui à Arqana ©Zuzanna Lupa
 
 
Autre fait marquant de la vente, un nombre de chevaux américains inédit présents au catalogue. Le lot 70, un fils de More Than Ready conclut la vente sur le podium des poulains les plus chers, faisant grimper les enchères à 450 000€. C’est Michael Donohoe de BBA Ireland qui a signé le bon, indiquant qu’il pense avoir trouvé un poulain capable de courir sur le gazon et le dirt, avec peut être comme point de chute le Moyen-Orient. Quasi inconnu en France, l’étalon américain Good Magic dont les premiers produits sont âgés de 2 ans, a vu deux de ses produits impressionner, étant adjugés à 280 000€, l’un à Marco Bozzi et l’autre à Kerri Radcliffe pour Amo Racing. Le très attendu lauréat de Triple Couronne Justify présentait un de ses qui a été acheté par l’entraîneur tête de liste aux Émirats, Satish Seemar pour la somme de 200 000 €.
 
 
 Ce magnifique fils de l'américain More Than Ready a fait grimper les enchères ©Zuzanna Lupa
 
 
A la lecture du catalogue, les noms d’étalons de tout premier plan s’enchaînaient les uns après les autres. Cependant, plusieurs sires proposés à des tarifs inférieurs à 30 000€ ont vu leurs rejetons faire s’envoler les enchères. L’exemple le plus parlant demeure Expert Eye. Dans l’ombre des vedettes Frankel et Kingman à Banstead Manor, le fils d’Acclamation qui est proposé à 10 000£ la saillie a vu ses 3 poulains être vendus pour 155 000, 160 000 et 240 000€. Étalon très populaire, Sea The Moon fait lui la monte au tarif de 25 000£ à Lawades Stud, et ses 5 poulains se sont vendu pour un total de plus de 750 000€, dont un à 350 000€. Le jeune étalon Cracksman (17 500£ la saillie) a vu son seul poulain au catalogue afficher 420 000€, et va rejoindre les boxES de Christophe Clément aux USA. Pour la petite histoire, Maitre Bernard de Reviers (le commissaire-priseur) a eu un œil de lynx pour voir dans le couloir Stephen Hillen arriver pour mettre son enchère, et ainsi repartir avec le poulain. Enfin les Coolmore Sioux Nation et U S Navy Flag ont chacun eu un poulain affichant une somme supérieure à 230 000€.
 
 
 Maitre Bernard de Reviers a eu l'oeil pour voir une enchère de dernière seconde
 
 
Les poulains et pouliches étaient chronométrés sur une portion de 400 mètres lors de leurs breeze. Le meilleur chrono est à mettre à l’actif d’un fils de Dabirsim, le lot 30 qui a parcouru la distance en 23.156 secondes, alors que le lot 90 est dernier au classement, affichant un chrono de 30.829 secondes, soit 7 secondes de plus que son homologue. Fait surprenant, le plus rapide a été acquis par Pierre Pilarski pour 35 000€ alors que le moins rapide, un fils de Sea The Stars a lui été acheté pour 100 000€ par Charles Gordon Watson. Le courtier italien Marco Bozzi aura été l’acheteur le plus actif de la vente, se portant acquéreur de 7 poulains pour un total 1,143 millions d’euros. En outre, on a vu une surprenante association se créer entre David Redvers et Infinity Nine Horses l’écurie de Tony Parker, sur une fille de l’australien Zoustar
 
 
Marco Bozzi (au centre) aura sorti le chequier lors de cette Breeze Up ©Zuzanna Lupa

 

Voir aussi...

Breeze-Up Osarus de La Teste du 2 au 3 mai : deux jours pour dénicher le nouveau Loubeisien

Ce lundi 2 mai, les 80 poulains et pouliches inscrits à la vente Breeze Up Osarus effectueront leurs canters sur le gazon de l’hippodrome de La Teste. Le lendemain, à partir de 13h débutera la vente aux enchères. Parmi les 2 ans présentés, se trouve peut-être le prochain Loubeisien, un poulain déniché par Christophe Ferland lors de la session 2021, qui a depuis remporté une Listed à Chantilly.