Aujourd'hui : Ascot
Ascot July Sale
Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Grande Course de Haies de Pau 2019 : le patron, c'est Forthing !

04/02/2019 - Evénements
Pour la deuxième fois de sa carrière, Forthing a réalisé le doublé Grand Prix de Pau/ Grande course de Haies de Pau, à la manière des forts. Le fils de Barastraight a écrasé ses concurrents par 6 longueurs ce dimanche et montre une fois de plus qu’il est à Pau comme à la maison. L’ancien pensionnaire de Guy Chérel a permis à David Cottin de réaliser un sans-faute ce dimanche, après sa victoire dans le Grand Cross avec Uroquois. 


Forthing, l'autre doublé du jour, avec la même émotion

Si vous lâchiez Forthing sur l’hippodrome de Pau, le cheval irait sûrement sauter le steeple tout seul ! Pau, c’est chez lui, et il connaît les yeux fermés sa tâche. Il l’a encore mené à bien aujourd’hui, en se payant le luxe de battre deux gagnants de Gr.1, un pensionnaire de Nick Williams nommé Le Rocher et Carriacou, ancien vainqueur d’un prix Maurice Gillois. Le premier nommé termine 2ème, et le second est 5ème. Entre eux s’intercalent le vieux, mais pas fatigué, Polipa, âgé de 13 ans, et All Together, un autre pensionnaire de David Cottin. Geoffrey Ré peut être satisfait de la performance de Forthing et a dû passer un vrai bon moment en selle sur son champion. Jamais inquiété, le cheval de 8 ans a encore de belle années devant lui à Pau, et on a hâte de le retrouver au prochain meeting si tout va bien. 

 

Forthing et All Together en tête 

Forthing et son entourage au grand complet !

Forthing est un cas à part dans le paysage hippique français, né dans des conditions très atypiques à Vaulandry dans le Maine-et-Loire, chez son éleveur Ingrid Desagnat. Son histoire a commencée chez Marc de Montfort en 2002. Femme jockey, elle a ensuite changé de casquette cinq ans plus tard pour s’installer entraîneur à son compte. Mais son activité n’a pas perduré à cause d’un grave accident en 2009 qui a failli lui coûter l’amputation d’une jambe. Alors qu’elle s’était installée entraîneur avec cinq propriétaires différents, l’un d’entre eux, Pierre-Bernard Marlin, lui avait dit : « J’espère qu’il ne vous arrivera jamais rien avec l’un de mes chevaux ». Malheureusement, Ingrid Desagnat est justement victime d’un très grave accident. Bien des mois après ce drame, toujours soutenue par son compagnon Wilfrid Dupuy, elle se lance dans l’élevage avec une jument de Monsieur Marlin, disparu en 2010, un an avant la naissance de Forthing. Cette jument a pour nom Something Fine, la future mère de Forthing qui avait été vendue foal à Guy Chérel. Pour le concevoir, Ingrid Desagnat était allée au plus près, à 15 min chez Antoine de Talhouet-Roy, le beau-frère de Marc de Montfort, où Barastraight débutait alors. Etalon sans doute mésestimé, toujours resté au Haras des Sablonnets, Barastraight a produit une autre vedette avec Baie des Iles, lauréate du Prix des Drags (Gr.2) l'an dernier.

Ingrid Desagnat, l'éleveur de Forthing, ici en 2015 avec la mère Something Fine.

S'il a gagné à 3 ans à Compiègne et pris quelques places à Auteuil, c'est un grand amateur de Pau, où il a remporté sa première Listed en février de ses 4 ans dans le Prix Renaud du Vivier, puis à nouveau à 5 ans dans le Prix Renaud du Vivier, avant de faire ce fameux doublé Grand Prix / Gde Course de Haies en 2017, qu'il vient donc de rééditer. En 2018, il a bel et bien participer aux 2 courses mais rien ne s'est passé comme prévu. Alors qu'il avait à nouveau remporté l'épreuve préparatoire, le Prix Renaud du Vivier (Listed), il a été victime d'une dérobade dans le Grand Prix de Pau en début de parcours (qui avait valu une mise à pied de 20 jours pour son jockey Geoffrey Ré), puis n'avait pu prendre mieux qu'une sombre 9ème place dans le Grand Prix. Notons qu'il a aussi de la vitesse naturelle. Pour sa seule et unique sortie en plat, à 6 ans à Nantes pour une rentrée après 8 mois d'absence, il a conclu 2ème sur 2400 m, entre le très bon Haya Kan et le black type Baz !

 

 

GALERIE PHOTOS

Forthing se prépare pour la 132ème Grande course de Haies de Pau

Isabelle Pacault donne ses ordres à Stéphane Paillard, jockey de Carriacou

Isabelle Pacault présentait également Polipa qui se place 3ème !

Juste derrière Le Rocher qui est 2ème sous la selle d'Alain de Chitray

All Together, l'autre éleve de David Cottin se place 4ème

Ellen Collinson, entraîneur de Straying, et son jockey Sean Carrere, n'ont pas été chanceux

 Geoffrey Ré, très ému de sa victoire avec Forthing, felicité par David Powell, manager de l'Ecurie Magalen Bryant

L'équipe de David Cottin peut avoir le sourire !
Quand à David Cottin il est chaleureusement félicité par la mère de Geoffrey Ré

Geoffrey Ré

Forthing vous salue !

Remerciements à Emilie Varin pour sa contribution


On en parle dans l'article