Demain : Kill
November Foal Sale Part. 1
Demain : Deauville
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale

Enable et Frankie Dettori survoltés dans les Oaks 2017, la VIDEO

03/06/2017 - Evénements
La dernière ligne droite des Oaks d’Epsom s’est courue sous une pluie diluvienne et les plus forts ont été Enable et Frankie Dettori. La pouliche apporte à son entraineur John Gosden ainsi qu’à son éleveur-propriétaire Khalid Abdullah un deuxième sacre dans ce classique. Voir la galerie PHOTOS de la journée et la VIDEO de cette nouvelle championne, sa dernière ligne droite et son retour mené par un Dettori excité comme un gamin.
 
 
Il faut être une championne pour passer en tête le poteau des Oaks d’Epsom, surtout après avoir affronté les 2400m du parcours. Votre serviteur, vous savez le petit jeune, se rendait pour la première fois sur ce champ de course mythique. Pour se rendre au départ, les 10 pouliches de ces Oaks 2017 devaient déjà galoper en sens inverse du parcours, c’est l’unique façon de se rendre au départ. Une fois les stalles ouvertes, elles grimpent et grimpent encore pendant au minimum 400m, puis vient le tournant, le célèbre Tattenham Corner où il est impératif de bien se placer avant d’affronter la dernière ligne droite en côte. Ah la sélection…
 
10 concurrentes n’étaient finalement pas au départ. L’américaine Daddy Lil Darling qui venait de terminer 2e des Kentucky Oaks était déjà très énervée au rond de présentation et pour preuve, elle a mis à terre son lad et l’a piétiné. Même son jockey, le maître Olivier Peslier n’a pas pu la calmer. En se rendant au départ, la pouliche allait tellement vite et a foncé comme une fusée en direction des boites. Le pauvre Olivier a donc enlevé les étriers et s’est éjecté lui-même de la pouliche avant de faire plusieurs roulés-boulés. Le jockey s’est relevé sain et sauf mais Daddy Lil Darling a néanmoins dû être déclarée non-partante.
 
Les stalles s’ouvrent, les 25.000 personnes sur le champ de courses hurlent et soudain, les pluies, la grêle même. Enable et Frankie Dettorie n’en n’ont que faire et s’envolent vers la victoire en battant la grandissime favorite Rhododendron de 5 longueurs. Le showman italien savoure une quatrième victoire dans ce classique après celles de Balanchine en 1994, Moonshell l’année suivante et Kazzia en 2002, toutes pour Godolphin.
 
Le retour d'Enable et Frankie Dettori dans le "winner circle" d'Epsom. Sn entourage parle désormais d'Irish Oaks ou de King George pour la suite de sa carrière
 
2017 a été l’année du sacre d’un autre prince du Moyen-Orient : Khalid Abdullah. Son opération d’élevage est direction responsable de cette victoire et ce depuis 4 générations. Explications. Enable est une fille de Concentric qui était entrainée par André Fabre pour Juddmonte qui en était éleveur et propriétaire. Déjà bonne en compétition étant lauréate du Prix Charles Laffite (Listed), placée du Prix de Flore (Gr.3), elle confirme désormais tout son potentiel de poulinière en digne fille de Sadler’s Wells. Enable est son 5e produit et son 2e black-type après Contribution issue de l’étalon maison Champs Elysées. Cette dernière fut comme sa mère entrainée par André Fabre et a bien sur été conservée par Juddmonte. En revanche, deux autres filles de Concentric sont passées sur le ring.
 
Il y a tout d’abord Considerate (Dansili, inédite) achetée 62.000gns par Laurent Benoit en février 2013 et revendue en décembre de la même année 130.000gns à Ghislain Bozo pleine de Pivotal. François Doumen entraine son actuelle 2 ans par Al Kazeem élevée par l’Ecurie des Charmes. La seconde fille de Concentric à être passée sur un ring est Birdwood, une fille inédite d’Oasis Dream achetée par Newsells Park Stud 150.000gns en novembre dernier. Notons que Concentric a un mâle de 2 ans par Dansili nommé Centroid, une femelle yearling par Dansili et est suitée d'une femelle par Frankel. Elle a été testée pleine de Sea The Stars. 
 
Lord Teddy Grimthorpe, manager de Juddmonte Farms, eçoit le trophée du vainqueur aux cotés de John Gosden. La casaque du Prince Khalid Adbullah brille pour la 2e fois dans le classique 20 ans après Reams Of Verse
 
Respectée dans le monde entier, l’opération d’élevage Juddmonte Farms avait acheté Fleet Girl (Habitat) la 4e mère d’Enable. Celle-ci a pouliné en 1984 d’une femelle par Ile de Bourbon qui sera nommée plus tard Bourbon Girl. A 3 ans, elle est au départ des Oaks d’Epsom et du Curragh mais ne sera pas aussi forte que sa petite-petite-fille. Bourbon Girl ne pourra rien faire pour battre Unite, une pouliche entrainée par Michael Stoute (pas encore Sir à l’époque) qui réalisa le doublé à Epsom et au Curragh. Bourbon Girl a été sa dauphine lors des deux courses. Enable l’a donc vengée. Cette riche famille dont est issue Enable a également donné Flintshire, Kocab, Dance Moves, Penchée ses cousins, cousines ou encore Spanish Moon pour ne citer qu’eux.
 
John Gosden et sa femme avocate Rachel. Ils se sont connus au collège ! L'homme de Clarehave Stables signe un 2e succès dans la course 3 ans après Taghrooda
 
Aussi, une fois n’est pas coutume Enable n’est pas issue d’un étalon officiant à Banstead Manor Stud, le haras anglais de Juddmonte. C’est en effet une fille de Nathaniel, un fils de Galileo gagnant des King George à 3 ans puis de Eclipse Stakes l’année suivante. Au départ des King George à 4 ans, il avait du s’incliner de très peu face à Danedream. Entrainée par John Gosden comme sa fille Enable, Nathaniel avait deux partantes dans les Oaks 2017 : Enable et Natavia, ses deux meilleures produits (toutes deux gagnantes de Listed), pour l’instant. Le meilleur reste peut-être à venir en sachant que ses premiers produits ont 3 ans. Souvenez-vous également, Nathaniel a été battu à deux reprises par le crack de tous les temps Frankel en débutant à 2 ans et lors de sa dernière course dans les Champion Stakes de Newmarket, course dans laquelle l’incontournable Cirrus des Aigles s’était intercalé entre eux.
 
 
GALERIE PHOTOS
 
 
 
Le rond de présentation d'Epsom
 
Bentley a son stand à Epsom. Devant vous, pas moins de 440.000€ de voiture. La rouge est plus chère, cette Bentley Supersports est affichée à 320.000€
 
Bonjour! Chez toi ou chez moi? Et pourquoi pas les deux?
 
Coucou c'est nous! Le monsieur sérieux à côté est chef d'orchestre...
 
... et voici son méchant crew
 
Et qu'on se laisse allez en fin de journée, rendez-vous ce samedi 03 juin pour suivre la journée du Derby !

On en parle dans l'article