Leurs premiers 3 ans en 2022 (4/6) : Savoir Vivre

10/03/2022 - Zoom Etalon
 Après avoir fait le tour des étalons de première production en plat, attaquons-nous au registre de l'obstacle ! Des performances au pedigree, en passant par une analyse de la première saison de monte et des chevaux à l'entraînement, vous saurez tout sur ceux qui constituent peut-être la relève de l'obstacle français. Poursuivons la série avec Savoir Vivre, stationné au Haras du Taillis.

Savoir Vivre, seul fils d'Adlerflug au Haras en France, aura ses premiers partants en 2022 

 

Ses performances : l'un des meilleurs 3 ans de sa génération en Allemagne 

Avec un profil classique, Savoir Vivre était "programmé" pour faire partie des bons 3 ans de sa génération en Allemagne. Il a gagné d'emblée par presque 7 longueurs sur 2200m à Cologne, avant de conclure 4e d'une bonne course à conditions, puis 5e d'une préparatoire au Derby Allemand. Arrivé au top pour cet objectif, il s'est incliné face à Isfahan, devenu un excellent étalon, tout en devançant le champion Dschingis Secret et le bien connu Wai Key Star. Il s'est ensuite aligné au départ du Grand Prix de Deauville (Gr.2), qu'il a remporté de bout en bout sous la selle de Maxime Guyon. Seul 3 ans au départ de la course, il s'offrait le scalp de Siljan's Saga, Erupt et Garlingari. Inexpérimenté mais bon, Savoir Vivre a conclu 8e de l'Arc de Found, dans une édition très relevée où il faisait une belle impression en retrait, et devançait tout de même les Harzand, Left Hand, Silverwave, Talismanic et The Grey Gatsby. A 4 ans, Savoir Vivre a encore performé au niveau groupe, concluant notamment 2e du Gran Premio Del Jockey Club en battant Way To Paris. Sa performance dans le Grand Prix de Deauville lui aura valu un rating de 114. 

Etalons au palmarès du Grand Prix de Deauville : Baby Turk, Policy Maker, Getaway, Jukebox Kury, Masterstroke...

Etalons sur le podium du Derby Allemand : Lomitas, Malinas, Sternkoenig, Monsun...

 

 

Son père : Adlerflug, le monsieur plus de l'élevage allemand 

Fleuron du Gestüt Schlenderhan, Adlerflug s'est révélé au yeux de l'Europe sur le tard, mais a acquis le statut de star à la faveur des résultats de sa production. Malgré le fait qu'il ait eu une jumenterie réduite en Allemagne, il a sorti plusieurs chevaux de très haut calibre, dont Torquator Tasso, gagnant de l'Arc 2021, et In Swoop, dauphin de l'édition 2020 après avoir gagné le Derby Allemand. On lui doit également les vainqueurs de Gr.1 Iquitos et Ito, mais aussi Alter Adler, Moonshiner, Ricla, ou encore le grand espoir Alenquer, qui a fait partie des bons 3 ans anglais de 2021, et semble devoir prendre une toute autre dimension à 4 ans suite à sa démonstration dans le Winter Derby (Gr.3). Savoir Vivre est son seul fils au Haras en France, sachant que Coolmore a recruté In Swoop en grande pompe pour son antenne obstacle. Adlerflug a eu assez peu de partants dans cette discipline, mais a notamment un poulain intéressant en Angleterre chez Donald McCain, Maximilian, qui a gagné son Point to Point et un Bumper. Le sang allemand est toutefois très recherché en obstacle, et a fait ses preuves avec Monsun, Lavirco...

 

Adlerflug, un étalon qui a pris une aura considérable en Europe ces dernières années, jusqu'à sa tragique disparition en 2021 

 

Sa lignée maternelle : une famille riche et vivante 

Si sa famille a fait un passage en Angleterre avant de revenir en Allemagne suite à l'achat de sa grand-mère Suivez par le baron Von Ullmann, Savoir Vivre est en fait un descendant de la championne Schonbrunn, gagnante comme lui du Grand Prix de Deauville, et née à Schlenderhan. Cette souche exceptionnelle a réussi tout autour du globe. Gagnante de listed, sa mère Soudaine a produit le bon miler Sussudio, et est une 3/4 soeur de la championne classique Stacelita, dont la production a flambé au Japon avec Soul Stirring. Très vivante, la famille a sorti 2 chevaux de Gr.1 sous la 2e mère en 2021 : Sunny Queen (Grosser Preis Von Bayern) et Noble Truth (2e prix Jean Luc Lagardère). Une propre soeur de Savoir Vivre, Swoosh, est à l'entraînement chez Francis Henri Graffard. Son cousin Silvaner, entré étalon en Pologne, a su produire quelques sauteurs de qualité, comme Irresistable, qui en 10 sorties n'est sortie du podium qu'à une seule reprise, et vient d'ouvrir son palmarès en obstacle à Fontainebleau.

 

La championne classique Stacelita, cousine de Savoir Vivre (aprh)

 

Savoir Vivre est issu d'une mère par Monsun, chef de race allemand qui connaît une immense réussite en obstacle via ses fils : Network, Getaway, Bathyrhon, Maxios, Shirocco, Gentlewave, Masterstroke... pour ne citer qu'eux ! Mort très prématurément, son grand-père maternel Fioravanti n'aura pas eu le temps de s'illustrer, si ce n'est avec la rapide Wixon, l'une des meilleures 2 ans de sa génération en France. A noter qu' Adlerflug, le père de Savoir Vivre, est inbred sur Mill Reef, qui a beaucoup influencé l'élevage obstacle. Son père In The Wings a lui même réussi dans la discipline, notamment avec le triple gagnant du World Hurdle (Gr.1) Inglis Drever, et est le père de Winged Love, qui a produit les champions de steeple Twist Magic et Bostons Angel

 

Le "facteur Monsun", un atout indéniable pour réussir en obstacle 

 

Analyse de la première saison de monte :

Savoir Vivre a effectué ses 2 premières saisons de monte au Haras de l'Abbaye chez Jean Charles Escalé, près de Limoges. Le cheval a peu sailli, et n'a donc que 4 produits déclarés sur France Galop nés en 2019. Il est toutefois important de souligner qu'il a plus sailli depuis son arrivée au Haras du Taillis en Normandie, et notamment des juments orientées vers l'obstacle. Voici donc le profil des mères des 4 produits déclarés nés en 2019. Une génération peu fournie par le nombre, mais pas par la qualité : 

Cérès de la Brunie : 4 vict., Mère de Duk de la Brunie (Critérium des Landes), Fidji de la Brunie (3 vict. et 3e du Grand National des AA), Iska de la Brunie (2 vict. et 2e du Critérium des Jeunes). Famille proche de Tenor de la Brunie, Harry de la Brunie, Iris de la Brunie, Gold de la Brunie, Duc de la Brunie...

Voluptée : Soeur de Montayral (6 vict. dont Cork Grand National Gr.3, 3e Gold Cup Handicap Chase Gr.3...)

Hazanea : Mère de Goudurisk Lauteix (Prix du Ministère à 12,5%, Critérium des Jeunes à 12,5%, 2e Grand National des AA)

Bells de Gane : Propre soeur de Irish Queen (2e prix Urban Sea listed). Soeur de 6 vainqueurs dont Malibas (2e de Quinté en haies, 4e de listed à Auteuil..). 

 

La bonne Anglo-Arabe Iska de la Brunie (casaque bleue au centre) a un frère confié à Christelle Courtade issu des oeuvres de Savoir Vivre (photo Robert Polin)

 

Les premiers 3 ans : la moitié est à l'entrainement ! 

Si 2022 ne sera pas fourni en nombre de partants pour Savoir Vivre, on constate que ses deux 3 ans anglo-arabes sont à l'entraînement chez Christelle Courtade. Désormais installée à Pau, elle fait partie des entraîneurs qui connaissent une grande réussite avec la race, et est sans doute capable de les faire gagner dès cette saison. Il faudra ensuite être patient pour voir ses premiers partants en obstacle, mais il a sailli des juments de qualité au Haras du Taillis, notamment la mère de Sunseat, invaincu en 2 apparitions à Auteuil.  

 

Il faudra être patient avec Savoir Vivre, mais il a de nombreux atouts pour réussir au Haras !

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...