Joy For Lux, une grande première de l'élevage à la casaque !

30/03/2022 - Actualités
Gagnante à Saint-Galmier vendredi dernier pour Mathieu Pitart, Joy For Lux a fait briller pour la première fois la casaque de Philippe Thiriet, directeur du Haras de Cercy, qui stationne le père Free Port Lux. Il l'a élevé avec Nathalie Zwaenepoel, qui remporte également sa première victoire avec la toute première pur-sang née chez elle près de Toulon Sur Arroux en Saône et Loire. 

Joy For Lux, ici avec son entraîneur Mathieu Pitart et le jeune jockey Benjamin Marie, qui a porté pour la première fois à la victoire les couleurs de Philippe Thiriet...mais ce n'est pas la seule première ! (photo écurie Pitart)

 

 Ce n'était certes qu'un petit maiden, mais la victoire pleine de désinvolture de Joy For Lux à Saint-Galmier vendredi dernier a fait bien des heureux ! En effet, la pouliche entraînée à Chazey sur Ain par Mathieu Pitart a tout d'abord fait briller pour la première fois de leur (jeune) histoire les couleurs de Philippe Thiriet, que vous connaissez en tant que directeur du Haras de Cercy : " Ma femme et mes enfants m'ont offert mes couleurs pour mes 50 ans ! J'ai la chance d'avoir plusieurs bons chevaux en association comme Impressive Machin et Ikoriko, mais ma casaque est bien plus récente. La soeur de Joy For Lux, est aussi chez Mathieu Pitart, un professionnel avec qui il est très agréable de travailler. Elle a été débourrée et pré-entraînée par Béatrice Nicco, qu'il faut aussi féliciter pour son gros boulot."

 

Philippe Thiriet au Haras de Cercy 

 

Fille de Free Port Lux, qui est l'un des 10 étalons dont Philippe veille à la destinée au Haras de Cercy, Joy For Lux est aussi une élève maison. Il rappelle à juste titre : "Je suis un jeune éleveur de 50 ans, puisque je n'ai des poulinières que depuis 10 ans !". Mais si elle apporte un premier bâton à sa casaque, c'est aussi une grande entrée dans le cercle si fermé des vainqueurs pour sa co-éleveuse Nathalie Zwaenepoel, chez qui elle a grandi à Saint-Eugène en Saône et Loire, finalement non loin de Cercy. Philippe Thiriet explique : " Au début, nous élevions les produits de Nuri avec Jacques Cyprès. C'est une jument que j'avais achetéE à l'amiable après sa carrière de course. Elle avait montré de la qualité en plat, puisqu'elle avait gagné à Angers en battant Molly Malone, qui a ensuite remporté le prix du Cadran. C'était aussi la souche de Network. Nous sommes associés avec Nathalie depuis Joy For Lux, qui est la première foal pur-sang née chez eux"

 

Joy For Lux au Sprinter Sacré Show en 2019 avec sa co-éleveuse Nathalie Zwaenepoel à sa tête...d'où l'importance du présentateur et de sa taille, on ne le répète jamais assez ! (©Cam Z Photographie)

 

Le cheval est toutefois une passion profondément ancrée dans la famille, puisque on y élève des traits auxois depuis bien longtemps, et surtout des selles français depuis 25 ans. Mais comme on le sait désormais, il est dur d'habiter dans le Centre-Est sans finir par se retrouver avec une jument de course à la maison ! Nuri est toujours la seule poulinière "course" stationnée chez Nathalie Zwaenepoel, qui a aussi une fille de Muhtathir en association avec Clotilde et Antoine Domenjoud (Domaine St Georges). Après Joy For Lux, elle a eu 2 mâles de Tunis, dont l'Instant Magik, qui s'est classé 1er de sa section de foals l'an passé au Sprinter Sacré Show. Joy For Lux avait elle-même participée au concours de Décize en 2019, où elle avait pris la 3e place. 

 

 

Lointaine cousine de Network, Nuri est une fille du mésestimé Doyen, un fils de Sadler's Wells qui a d'abord été entraîné en France par André Fabre avant de gagner les King George à 4 ans pour Saeed Bin Suroor. Il avait également conclu 4e de l'Arc de Dalakhani. D'abord étalon pour Darley, puis parti 3 saisons en Allemagne, il est depuis 10 ans à Sunnyhill Stud en Irlande. Malgré un manque de popularité, il a produit des gagnants de Gr.1 en plat comme en obstacle, et a même un fils étalon en France, Vif Monsieur, au Haras de Longechaux. Sa fille Nuri, qui a été saillie en 2021 par Jeu St Eloi, permet en tout cas à Joy For Lux d'offrir une double première : côté casaque et élevage. Et on vous promet que Nathalie Zwaenepoel et Philippe Thiriet s'en souviendront longtemps !

 

redécouvrir Doyen à Sunnyhill Stud 


On en parle dans l'article

Voir aussi...