Martinborough rejoint le haras de la Baie en 2023

21/10/2022 - Mercato des étalons
Seul fils du regretté Deep Impact à faire la monte en France, Martinborough va quitter le haras de Grandcamp pour rejoindre le haras de la Baie en 2023. Un recrutement de choix pour André-Jean et Marin Belloir, qui vont le proposer au tarif très attractif de 2.500 € P.V. 
Martinborough
 
 
Double lauréat de Gr.3 sur 2.000 m au Japon, Martinborough (Deep Impact) a pris ses quartiers au haras de Grandcamp en 2017 par l’intermédiaire de Laurent Benoit, qui est à l’origine de son arrivée en France. Une nouvelle aventure l’attend l’année prochaine dans la Manche au haras de la Baie, où il fera la monte au côté de Tin Horse (Sakhee). André-Jean Belloir nous a expliqué : « Étant donné que le haras de Grandcamp cesse l’étalonnage, nous savions qu’il y avait une opportunité à saisir. Nous avons échangé longuement avec Guy Cherel qui adore Martinborough et qui a plusieurs de ses produits, dont il est très satisfait. D’après lui, ils ont un bon tempérament et s’y prennent très bien à l’obstacle. Martinborough fait de plus en plus parler de lui dans cette discipline, et c’est l’occasion pour nous de surfer sur la vague grâce à Richard Venn, qui est à l’origine de son transfert. Comme Tin Horse, Martinborough sera proposé au tarif de 2.500 € P.V. »
 
André-Jean et Marin Belloir, du haras de la Baie © APRH
 
 
Martinborough a donné plusieurs vainqueurs en plat dont le précoce Central Park West, qui s’est classé troisième à 2 ans du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L.) à Vichy, mais c’est en tant que père de sauteurs qu’il s’affirme particulièrement depuis près d’un an. Il a remporté sa première victoire sur les obstacles grâce à Golden Sand, vainqueur sur les haies de Fontainebleau en novembre 2021. Un mois et demi plus tard, l’étalon a sorti son premier black type dans la spécialité avec Inspace, deuxième du Prix André Massena (L.). Depuis, Martinborough a également été mis en valeur à bon niveau par le biais de Diavolezza, lauréat de ses deux premières courses sur les haies paloises et deuxième du Prix Camille Duboscq (L.), et Le Garlaban, qui lui a offert un premier succès black type à Compiègne dans le Prix Gaston Branère (L.).
 
 
Le Garlaban, vainqueur de Listed à Compiègne © APRH
 
 
Parmi ses autres gagnants, on peut notamment citer Lion Kirikou, qui s’est imposé sur les haies dieppoises avant de remporter l’important Steeple-Chase de Début à Compiègne, Mind Glory, lauréate de deux courses de suite sur les haies d’Angers et de La Teste, Contre Ordre, gagnant de cinq courses en plat, haies et steeple ou encore Our Marty, vainqueur dès ses débuts en obstacle le mois dernier en Écosse. Gagnante pour ses débuts en plat, Edwina a également montré de belles dispositions pour l’obstacle ce mois-ci en terminant deuxième du Prix Beaurepaire à Auteuil, et ne devrait pas tarder à ouvrir son palmarès dans la spécialité. De bon augure pour Martinborough, qui est assurément un étalon sur la montante !
 
Lion Kirikou, lors de sa victoire dans le Steeple-Chase de Début © APRH 

Voir aussi...

Hermès Baie en mode superstar remporte une Grande Course de Haies d'Auteuil exceptionnelle

La Grande Course de Haies d’Auteuil édition 2022 nous offrait un plateau 5 étoiles, avec au départ 8 gagnants de Groupe et Listed, dont 6 lauréats de Gr.1. Le trio magique français composé de la crack L’Autonomie et des deux 5 ans Hermès Baie et Thélème affrontait les redoutables Mullins. La palme est revenue à l’AQPS Hermès Baie, un fils de Crillon, qui permet à la famille Papot de remporter le dernier Gr. 1 qui manquait à son immense palmarès. 

Domination internationale des chevaux japonais : le pourquoi du comment !

 Le constat est frappant après la grande réunion de la Dubai World Cup : le Japon et ses coursiers sont en train de grimper en flèche sur la scène internationale. Avec 5 victoires samedi dernier, et plus que jamais, les millions investis dans l'achat de juments et d'étalons à travers le monde depuis plus de 50 ans annoncent un âge d'or pour le Pays du Soleil Levant, toujours en quête du graal sacré : l'Arc de Triomphe.

Les Yorkshire Oaks pour Snowfall : risque de tempête de neige cet automne à ParisLongchamp !

Désinvolte lauréate de chacune de ses trois sorties avant ce jeudi cette année, notamment dans les Oaks d'Epsom (Gr.1) ainsi que dans les Irish Oaks (Gr.1), Snowfall a réalisé l'exploit de remporter dans la foulée les Yorkshire Oaks (Gr.1) à York, la représentante Coolmore, issue du croisement entre Deep Impact et d'une mère par Galileo, posant ainsi ses jalons en vue du prochain Prix de l'Arc de Triomphe (Gr.1), à ParisLongchamp.

Les futurs espoirs du Haras du #Pley

 Titulaire de 11 victoires en 2021, l’Elevage du Haras du Pley, animé par Anne et Baudouin de la Motte Saint-Pierre, a fait naître, cette année, 9 nouveaux produits, avec une majorité de mâles. Fer de lance de l’élevage, Piriac (victorieux lors de l’ouverture de la saison estivale de Clairefontaine) a vu sa fratrie s’agrandir par le biais d’un mâle issu de Martinborough. Suivez-nous pour découvrir le reste des foals ayant pointé le bout du nez, dans les prairies radonaises…

Prix Alain du Breil : Hermès Baie, un nouveau champion par Crillon pour François Nicolle

L'envolée d'Hermès Baie dans le prix Alain du Breil est annonciatrice d'espoirs pour le futur de ce poulain de 4 ans que son mentor François Nicolle décrit comme un phénomène. Le maître de Saint Augustin tient ici un nouveau crack par Crillon, étalon tout à fait atypique qui a effectué la plupart de sa carrière au Haras de la Baie chez André Jean Belloir, qui est en l'occurence l'éleveur du vainqueur d'hier.