Prix Urban Sea : Mambomiss, la "de Watrigant" déguisée

14/06/2015 - Actualités
Mambomiss a décroché sa première Listed dans le Prix Urban Sea au Lion d’Angers ce dimanche 14 juin après avoir montré des espoirs l’an passé à 3 ans. Bien que portant les couleurs de Roger Beaux, Mambomiss fait partie d’une association dans laquelle se trouve Antoine Gronfier, auctioneer à Osarus et Jean-Marc de Watrigant, l’éleveur de la pouliche. Par Loïc STECHER.
Mambomiss est déjà en tête à 200m du disque final dans le Prix Urban Sea 2015
 
Tout a commencé par un achat aux ventes d’élevage 2010 à Arqana, celui de Mambo Mistress (Kingmambo) alors pleine de Mastercraftsman. Cette dernière change de main après une enchère finale de 26.000€ de la part de Nicolas de Watrigant (Mandore International Agency). Moins de 3 mois plus tard naît Mambomiss, dans les Landes au Haras de Mandore. Rachetée yearling (présentée lors des ventes d’août), cette grande pouliche alezane est envoyée chez Yann Creff au débourrage et pré-entrainement puis à Mandore où elle sera désormais entrainée par Damien de Watrigant.
 
Puis vient l’heure des débuts. Programmée en avril de ses 3 ans, la course se dispute à La Teste. Mambomiss fait sien le Prix des Goelands, une épreuve pour inédits et inédites, sous les couleurs de Jean-Marc de Watrigant. C’est alors qu’entre en scène Roger Beaux, qui désireux de revoir ses couleurs sur un champ de courses, s’associe dans la copropriété. Antoine Gronfier, courtier, conclue l’affaire et intègre à son tour la multipropriété de Mambomiss.
 
Damien (à droite de la pouliche) et son père Jean-Marc de Watrigant (à droite sur la photo) ont accompagné Mambomiss au Lion d'Angers pour son premier succès de Listed
 
Gagnante d’une course à conditions durant l’été 2014 à Vichy (en battant Mayhem, une Whipper, voir plus bas), Mambomiss montre de plus en plus de dispositions. Le pas est franchi moins d’un mois après à Deauville dans le Prix Minerve (Gr. 3), course dans laquelle elle prendra la 3ème place de Zarshana, la sœur de Zarkava. Cette année à 4 ans, la fille de Mastercraftsman rentre et prend le premier accessit d’une « D » puis le second accessit du Prix Allez France (Gr. 3) derrière cette fois Mayhem qu’elle avait battu à 3 ans. En 2015, l’entourage de Mambomiss n’a pas hésité à l’engager dans le Prix de l’Arc de Triomphe.
 
Issue de la deuxième production de son père (la première a entre autre consacré The Grey Gaysby), Mambomiss est une sœur de trois vainqueurs (aux USA, en Angleterre, en France et au Qatar). Mambo Mistress a par la suite donné naissance à un mâle de Le Havre actuellement âgé de 3 ans, vendu pour l’Angleterre aux ventes de yearling d’Osarus puis une femelle yearling de Soave.
 
En pension au Haras d'Ombreville ce printemps, Mambo Mistress est suitée sur cette photo d'une pouliche d'Elusive City née le 8 avril. Elle est désormais pleine d'Olympic Glory (Photo datant du 27 mai) 
 
Notes :
  • C'est à l'âge de 4 ans qu'Urban Sea avait fait sien le Prix du Fonds Européen de l'Elevage au Lion d'Angers (Listed). Moins de 3 mois plus tard, la mère de Galileo, Sea The Stars ou encore Sea's Legacy a remporté le Prix de l'Arc de Triomphe. Mambomiss en fera-t-elle de même?
  • Agée de 3 ans en 2006, Mandesha (une autre championne) avait remporté ce Prix Urban Sea pour sa troisième sortie avant de successivement triompher dans les Gr. 1 Prix d'Astarté (1600m), Prix Vermeille (2400m) et Prix de l'Opéra (2000).
  • Le poulain de Le Havre et Mambo Mistress devrait débuter prochainement selon son éleveur Jean-Marc de Watrigant.

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Nuit Bleue, suite de l'incroyable histoire avec des nouvelles images

Une légende authentique du Haut Anjou, celle de la jument Nuit Bleue, née en 1957, et de son propriétaire, le non moins mythique "père Tessard", avec Totor son sanglier de compagnie, a été contée sur France Sire par Alain Peltier, le Président du Lion d'Angers, qui poursuit l'élevage avec cette souche qui a donné des champions de la trempe d'Edredon Bleu. Un homme bien renseigné, François Travers a réagi en envoyant d'exceptionnelles photos d'archives qui rendent crédibles ce qui semble complètement incroyable : la jument de course faisant aussi la sortie des mariages à l'église !

Coolmore Stud (Mastercraftsman, Pour Moi, Austalia, No Nay Never & Ruler Of The World) : Irish Stallion Trail 2015

Le plus important haras irlandais en termes d'étalons, Coolmore Stud est une institution à lui seul. 17 étalons sont représentés dans le cour de Coolmore (plus 12 à Castle Hyde Stud, 5 à Grange Stud et 7 à The Beeches Stud) parmi lesquels les plus prisés au monde et un nom magique qui revient dans toutes les conversations : Galileo. Mais la star est restée sous ses couvertures. Ordre a été donné de ne le sortir sous aucun prétexte tout au long du week-end. Qu’à cela ne tienne, les portes de boxes de jeunes étalons se sont ouvertes. Coolmore nous propose ici de découvrir 5 de ses étalons vedettes. Voir la VIDEO et les PHOTOS de Mastercraftsman, Pour Moi, Ruler Of The World, No Nay Never et Australia lors de l’Irish Stallion Trail 2015. Par Lise Hallopé, Arnaud Poirier et Loïc Stecher.

BALKO, étalon au Haras du Lion en 2015

Encore jeune et déjà très confirmé, Balko apporte son modèle mais aussi de la précocité sur les obstacles. Père de Michto, Fago, gagnant de Gr.3 et placé de Gr.1 à Auteuil, il a sorti 2 gagnants de black-type (Gitane du Berlais et Walk Sibo) pendant l'hiver 2013/2014. Soigné après la saison de monte 2013, il a ponctué sa saison 2014 avec 84 juments saillies et un taux de fertilité de pus de 80%. De nouveau très en vue pendant l'hiver 2014/2015, avec Djeville et Stomy Mood, à Auteuil, Gillo à Pau, etc...

Kentucky Dynamite au Haras de Sorelis (64) en 2015

Le Haras de Sorelis de Pau-Gelos a recruté deux nouveaux étalons pur-sang pour la saison de monte 2015 : Kentucky Dynamite et Lauro. Tandis que le premier nommé est issu de la cour d'étalons du Haras du Quesnay, le second nous vient du lot des anciens étalons des Haras Nationaux. Pour information, Lauro était stationné au Haras de Corlay en 2014 où il a sailli 47 juments! Lire le communiqué de presse du Haras de Sorelis et voir les prix de saillies 2015.