Prix Jacques Le Marois 2020: teasing du sommet européen des milers

15/08/2020 - Actualités
Épreuve phare du meeting d'été de Deauville chaque année et parmi les meilleures épreuves sur le mile en Europe, le Prix Jacques Le Marois réunit pour sa 99ème année d'existence un panel de sept chevaux et jockeys de grande classe, français, anglais et irlandais, tous ayant le couteau entre les dents pour entrer au Panthéon des lauréats de cette mythique course en ligne droite.

Le Prix du Haras de Fresnay-Le-Buffard - Jacques Le Marois, temps fort du meeting deauvillais chaque année (© APRH)

 

 

 

Créée en 1921 afin d'honorer la mémoire du comte Jacques Le Marois, éminent propriétaire-éleveur du début du XXe siècle et Président de la Société des Courses de Deauville de 1911 jusqu'à sa mort, en 1920, le Prix du Haras de Fresnay-Le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr.1) nous réserve cette année encore un beau moment de sport, les meilleurs milers et jockeys d'Europe ayant fait le déplacement jusque sur les bords de La Touques pour tenter d'inscrire leur nom au palmarès de cette prestigieuse épreuve où se sont distingués avant eux d'authentiques champions comme Miesque (1987-1988), Spinning World (1996-1997), Dubawi (2005), Manduro (2007), Goldikova (2008), Moonlight Cloud (2013), Kingman (2014) et autre Alpha Centauri (2018).

Une édition 2020 comportant sept chevaux et sept jockeys de grande qualité, que nous vous présentons un à un ci-dessous.

 

1° Pretreville (Gérard Augustin-Normand / Pascal Bary / Cristian Demuro)

 

© APRH

 

Victorieux de sept de ses onze combats où il n'a d'ailleurs jamais terminé plus loin que troisième, Pretreville avait laissé une belle impression dans le Prix Bertrand du Breuil (Gr.3), le jour de sa rentrée au mois de mai, à Chantilly, avant de conclure deuxième de Persian King, qu'il retrouve ce dimanche, dans le Prix du Muguet (Gr.2), à Saint-Cloud. Lauréat du Prix du Pont du Jour (L.) sur l'hippodrome de Craon l'an dernier, ce fils d'Acclamation, présenté à la vente de yearlings d'octobre en 2016 par le Haras du Mezeray où il avait été acheté 100.000€, va tenter de poursuivre le cours de ses bonnes sorties et d'apporter un premier succès dans cette épreuve à Gérard Augustin-Normand, son propriétaire, ainsi qu'à son jockey, le très en forme Cristian Demuro, Pascal Bary, son entraîneur, ayant remporté cette course en 2003 avec l'excellente Six Perfections.

 

2° Persian King (Ballymore & Godolphin SNC / André Fabre / Pierre-Charles Boudot)

 

© APRH

 

Fils de Kingman, lauréat de ce Prix Jacques Le Marois en 2014, Persian King ne cesse d'impressionner depuis l'âge de 2 ans où il avait remporté les Autumn Stakes (Gr.3) sur l'hippodrome de Newmarket, avant de faire sien la Poule d'Essai des Poulains (Gr.1) à 3 ans. Après après échoué d'une petite encolure pour la victoire dans le Prix de Montretout (L.) à Chantilly, une course de rentrée lui ayant fait énormément de bien, le pensionnaire de Godolphin SNC et de Ballymore Thoroughbred Ltd. reste sur deux victoires pleine d'autorité dans les Prix du Muguet (Gr.2), à Saint-Cloud ainsi que dans le Prix d'Ispahan (Gr.1), à Chantilly. Toujours estimé par son mentor, le maître cantilien André Fabre, co-recordman du nombre de victoires (7) en tant qu'entraîneur dans cette course, Persian King fait partie des concurrents les plus en vus avant le départ de cette épreuve et sera de nouveau associé à son fidèle partenaire, Pierre-Charles Boudot.

 

3° Circus Maximus (Flaxman & Magnier & Tabor & Smith / Aidan O'Brien / Christophe Soumillon)

 

© Racing Post

 

Vainqueur des St James's Palace Stakes (Gr.1) lors du meeting de Royal Ascot 2019, Circus Maximus est le premier atout de la délégation irlandaise, entraîné Aidan O'Brien, metteur au point d'Excelebration, victorieux du Jacques Le Marois 2013 avec Christophe Soumillon en selle, et de nouveau appelé par le maître de Ballydoyle pour monter le pensionnaire de la famille Niarchos, ce dimanche. Semblant se bonifier avec l'âge, en atteste sa victoire dans le dernier Prix du Moulin de Longchamp (Gr.1) à l'issue d'un féroce mano a mano avec Romanised, qu'il retrouve ce dimanche, ainsi que sa victoire dans les Queen Anne Stakes (Gr.1) à Royal Ascot et sa bonne deuxième place derrière Mohaather dans les Sussex Stakes (Gr.1) à Goodwood, ce fils du chef de race Galileo détient lui aussi une belle chance au départ de la plus belle épreuve du meeting deauvillais.

 

4° Romanised (Robert Ng / Ken Condon / Billy Lee)

 

© Racing Post

 

Dernier lauréat en date du Prix Jacques Le Marois, en 2019, Romanised effectue lui aussi le déplacement depuis l'île d'Émeraude afin de remettre son titre en jeu. Meilleur que jamais du haut de ses cinq ans, battu d'un rien par Circus Maximus dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr.1) et auteur d'une réapparition victorieuse mi-juillet sur l'hippodrome du Curragh dans les Mintrel Stakes (Gr.2), le pensionnaire de Robert Ng, entraîné par le redoutable Ken Condon, devra sortir une nouvelle fois le grand jeu pour réaliser le difficile doublé, plus vu depuis Spinning World en 1996 et 1997 et Miesque avant ce de dernier en 1987 et 1988, deux représentants de la casaque Niarchos. Romanised sera épaulé dans sa tâche par son fidèle partenaire, William-James "Billy" Lee, qui, une fois rentré en Irlande, devra observer une période de quatorzaine pour être venu monter à l'étranger. Nul doute que la confiance est de mise pour voir le fils d'Holy Roman Emperor prendre une part active à l'arrivée de cette épreuve...

 

5° Palace Pier (Cheikh Hamdan bin Mohamed Al Maktoum / John Gosden / Lanfranco Dettori)

 

© Julian Finney / Getty Images

 

Autre cheval de classe présenté à cette édition 2020 du Prix du Haras de Fresnay-Le-Buffard - Jacques Le Marois, et l'un des trois benjamins (3 ans) au départ de cette épreuve, l'invaincu Palace Pier reste sur un impressionnant succès dans les St James's Palace Stakes (Gr.1) à Royal Ascot face au champion Pinatubo, lauréat depuis du Prix Jean Prat (Gr.1), ici-même, à Deauville, et face à Royal Dornoch, victorieux dans les Desmond Stakes (Gr.3), en Irlande, dernièrement. Des lignes qui plaident en la faveur de ce protégé du grand John Gosden, qui sera monté par le crack-jockey Lanfranco "Frankie" Dettori, préférant passer le week-end en Normandie et sacrifier, bien qu'à contre-coeur, le festival d'York, étape importante du calendrier de plat anglais, en raison de la quatorzaine imposée depuis ce matin par le gouvernement britannique pour toute personne rejoignant la Perfide Albion en provenance de l'Hexagone. Un choix mûrement réfléchi que l'on espère voir porter ses fruits, d'autant que Frankie Dettori sera également associé à Mishrieff ce samedi, dans le Prix Guillaume d'Ornano (Gr.2) et à l'américaine Campanelle dans le Prix Morny (Gr.1), dimanche prochain.

 

6° Restiany (Guy Pariente / Henri-Alex Pantall / Maxime Guyon)

 

© APRH

 

Cheval encore tout neuf avec seulement quatre sorties à son actif, Restiany a néanmoins dévoilé un certain potentiel à 2 ans en remportant le Prix de la Croix Marquet sur l'hippodrome des Princes de Condé à Chantilly, puis à 3 ans, faisant sien avec la manière le Prix de Saint-Patrick (L.) à Saint-Cloud face à des chevaux plus expérimentés comme Arapaho (Prix du Pont-Neuf, L.) et Devil (Prix Eclipse, Gr.3). Racheté 240.000€ à la vente de yearlings d'août en 2018, ce fils du phénoménal Frankel, invancu en quatorze tentaives, tentera de mener sa tâche à bien, à l'issue d'un bon parcours, afin d'apporter un premier succès dans cette épreuve à tout son entourage, à savoir Guy Pariente, son propriétaire-éleveur, Henri-Alex Pantall, son entraîneur, et Maxime Guyon, son jockey.

 

7° Alpine Star (Famille Niarchos / Jessica Harrington / Stéphane Pasquier)

 

© PA Wire

 

Seule pouliche au départ de cette épreuve, mais non des moindres, Alpine Star est une soeur par Sea The Moon de la championne Alpha Centauri, lauréate du Jacques Le Marois 2018 pour le même entourage, et reste sur deux performances de choix, échouant d'un rien pour la victoire dans le Prix de Diane (Gr.1), à Chantilly, après s'être envolée dans les Coronation Stakes (Gr.1) lors du dernier meeting de Royal Ascot, en Angleterre. Une pouliche de grande classe, entraînée en Irlande par Jessica Harrington et parée de la célèbre casaque de la famille Niarchos, à qui elle tentera d'offrir une dixième victoire dans cette mythique épreuve, qu'elle sponsorise avec son entité d'élevage, le Haras de Fresnay-Le-Buffard, dans l'Orne, depuis 1986, synonyme d'égalisation du record jusque là détenu par feu Marcel Boussac, le "Monsieur Jacques Le Marois" du milieu des années 1900, avec dix victoires.

Ne ratez sous aucun prétexte ce grand moment de sport sur l'hippodrome de La Touques, à Deauville, dont le départ est prévu ce dimanche 16 août, sur les coups de 15h50 !  

 

 

 


Voir aussi...

Poules d'Essai 2020: découvrez les forces en présence de ce lundi à Deauville

Considérées comme le prermier grand test pour la génération classique, les Poules d'Essai des Pouliches et des Poulains auront lieu ce lundi sur les 1.600 mètres en ligne droite de l'hippodrome de Deauville-La-Touques. Une étape importante dans la carrière de ces poulains et pouliches de 3 ans, pour la suite de leur programme sportif mais également d'une éventuelle carrière de reproducteurs pour les mâles.