Et Hoplaboum ! Un beau cadeau de Noël pour Marie et Jean-Charles Pallot !

24/12/2020 - Actualités
Impressionnante à Cagnes-sur-Mer hier, la 3 ans Hoplaboum a offert un joli cadeau de Noël à ses éleveurs et co-propriétaires, Marie et Jean-Charles Pallot. Voilà de quoi rappeler quelques souvenirs au président de Saône et Loire Galop, avec cette vieille souche familiale qui a sorti le champion maison Oniraloin, gagnant du Montgomery en 2008. 

Hoplaboum flattée par Dylan Ubeda, offre un beau cadeau de Noël à ses éleveurs 

 

La France de l'élevage, surtout le Centre-Est, connaît Jean-Charles Pallot comme président de Saône et Loire Galop, et cheville ouvrière du Chaser Day avec sa femme Marie. Bien évidemment, ce ne sont pas les sirènes du pouvoir et les avantages en nature du poste qui ont poussé Jean-Charles à oeuvrer pour la vie équine régionale... Eleveur de charolais à Oudry, petite commune située non loin du Haras de Palinges de Jean-Marie Callier, Jean-Charles a aussi quelques poulinières, la plupart AQPS. Cette passion est familiale, et remonte à Pierre, puis Antonin Pallot, qui ont notamment brillé avec une vieille souche AQPS de Jean Burtin, qui s'illustre encore aujourd'hui, et pas plus tard qu'hier à Cagnes sur Mer ! En effet, les Pallot ont reçu un beau cadeau de Noël, et plein de promesses pour 2021, avec l'envolée de la 3 ans Hoplaboum dans le prix Wutzeline, qui rend hommage à l'une des championnes marquantes des meetings d'hiver de la Côte d'Azur. 

 

Jean Charles Pallot au Chaser Day 2019 avec Seamus Murphy 

 

Hoplaboum est entraînée par Sylvain Dehez, ancien grand jockey d'obstacle installé à Maisons-Laffitte, qui fait une très belle année, notamment avec les AQPS du Centre-Est ! C'est ainsi qu'il a gagné le prix Jacques de Vienne avec Hollée pour la famille Trinquet, et aussi de belles courses à Auteuil avec Filovent et Houx Gris, vendu depuis en Angleterre pour Paul Nicholls, et engagé dans un Gr.1 ce 27 décembre à Chepstow. Sylvain Dehez a rencontré Jean-Charles et Marie au Chaser Day de Paray Le Monial, et s'est vu confié Hoplaboum, qui aurait pu elle-aussi courir le Jacques de Vienne à la suite d'une démonstration en plat au Mans en novembre. Finalement, Sylvain Dehez a opté pour Cagnes, avec succès, puisque Hoplaboum s'est imposée pour ses débuts dans la discipline à la parade. Et comme dit Jean-Charles: "Si les petits cochons ne la mangent pas, elle devrait encore faire parler d'elle !". Hoplaboum va maintenant prendre des vacances, avant de viser Auteuil en mars, si tout va bien. 

 

Marie Pallot (3e en partant de la droite), cachée au milieu de la belle équipe du Chaser Day !

 

La famille Pallot exploite la souche de Hoplaboum depuis la 4e mère Blanche Neige, qui n'a a donné que 2 produits, dont une femelle, Karole II. Bonne jument de cross en province, entraînée par Georges Pelot à Paray Le Monial, elle a donné 3 femelles au haras, dont Crinoline V, la grand-mère de Hoplaboum, elle aussi entraînée à Paray, cette fois par Marc Boudot. Là encore c'était une bonne jument. Les familles Boudot et Pallot se sont toujours bien entendues en élevage, puisque toute la souche du champion Défi du Seuil descend en fait de Favorite, une jument élevée par Antonin Pallot. Hoplaboum ne descend pas de cette famille, mais est une cousine du champion maison Oniraloin, entraîné par François Marie Cottin. Il avait gagné le Montgomery (Gr.3) en 2008 à Auteuil, puis participé au Grand Steeple de Paris l'année suivante, durant lequel il s'était malheureusement accidenté... Le fameux ascenseur émotionnel des courses !...

 

Oniraloin, le champion de la famille sous la casaque Sénéchal à Auteuil (APRH)

 

Cette famille, soigneusement conservée par Jean-Charles, n'a laissé qu'une fille de Crinoline V, Ombre Jaune, jument honnête qui n'a jamais réussi à gagner, mais a fait mieux au haras. Elle est notamment la mère d' En Plein Sud, une bonne pouliche entraînée par Patricia Butel qui avait gagné à Cagnes, avant de se placer de listed en région parisienne. Hoplaboum est quant à elle une fille de Buck's Boum, étalon du Haras d'Enki que l'on connait avec Al Boum Photo ou encore Duc des Genièvres, et qui faisait la monte dans le Centre-Est à l'époque de la conception. Il était évidemment bien moins reconnu à l'époque. Depuis Hoplaboum, Ombre Jaune n'a malheureusement pas pu refaire de poulain, mais a encore été saillie cette année par Honolulu. Avec Hoplaboum, Jean-Charles n'aura sans doute pas besoin de se creuser les méninges pour repenser aux derniers très bons chevaux de la famille... La petite dernière prend la relève !

 

En plein Sud, la soeur de Hoplaboum lors du Chaser Day en 2014...la mère leur donne du physique !


Voir aussi...

"À Cagnes-sur-Mer, les noms de prix ont une histoire", racontée par Xavier Bougon

Alors qu'Auteuil vient tout juste de refermer ses portes ce jeudi 03 décembre, l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer s'apprête à ouvrir les siennes dès demain, afin d'entamer son traditionnel meeting d'hiver. Mais vous-êtes vous déja demandé pourquoi certains noms d'hommes ou de chevaux étaient attribués à quelques épreuves d'obstacles dsiputées sur la Riviera  ? Notre historien de choc, Xavier Bougon, vous en explique les raisons.