Un plateau exceptionnel pour le 134e Grand Prix de Pau - Biraben Foie Gras !

23/01/2021 - Actualités
133 ans d'histoire pour le Grand Prix de Pau - Biraben Foie Gras, qui a vu passer des cracks sauteurs sur son podium, de Heros XII et Master Bob, à El Triunfo, en passant par Sleeping Jack, Or Jack, Rubi Ball, Arénice, et plus récemment Forthing. Cette année, ce sont 13 partants qui viendront prétendre à la succession de Laterana, l'occasion de laisser leur marque dans l'histoire de cette fameuse épreuve béarnaise. 

 

Or Jack, l'un des phénomènes de l'histoire Grand Prix de Pau 

 

1879. Cela fait une éternité que le premier Grand Prix de Pau s'est couru au Pont-Long, d'abord sous l'égide des anglais, avant de devenir au fur et à mesure des années une épreuve incontournable de l'hiver, puis un véritable tremplin vers les grandes joutes d'Auteuil. Héros XII, Arenice, Master Bob, Sleeping Jack, Rubi Ball, Or Jack, voilà un petit aperçu de ceux qui ont gagné ou terminé sur le podium de ce Gr.3, associé depuis le début du siècle à l'entreprise Biraben Foie Gras, elle aussi un must du sud-ouest ! Et dire qu'en 1879, le premier gagnant, Cupidon, tirait une diligence en guise d'entraînement la semaine, et a vaincu sous la selle d'un jockey anglais qui visiblement n'aurait pas passer le contrôle d'alcolémie. Toute cette savoureuse histoire du Grand Prix de Pau a d'ailleurs fait l'objet d'un reportage du JT des courses du Sud Ouest, animé par Flavien Pianu, une initiative de la Fédération des Courses du Sud Ouest qui vous fera ici tout découvrir sur 133 ans de grand sport au Pont-Long ! 

 

 

 

Dans son histoire récente, le Grand Prix de Pau a été marqué au fer rouge par la casaque de la famille Papot, qui l'a remporté à 5 reprises depuis 2009, dont 4 fois consécutives entre 2009 et 2012, avec les doublés de Berryville et Rubi Ball, les cracks de Jacques Ortet entraînés sur place. Les 2 dernières éditions ont mis à l'honneur l'entraînement du jeune prodige David Cottin, avec Forthing le spécialiste, et la jeune Laterana, deux succès acquis pour Magalen Bryant. David Cottin l'a lui-même enlevé à 3 reprises comme jockey, avec Berryville, Rubi Ball et enfin Kalmonto, pour l'entraînement de son père Philippe. Cette année encore, malgré un meeting tronqué par la vague de rhinopneumonie subie par son effectif, le jeune entraîneur aligne 2 concurrents, Ajas et Caroubier. Le premier cité a été 2e du Grand Steeple de Compiègne à l'automne, avant de se balader en haies en début de meeting. Il arrive avec de la fraîcheur sur le grand objectif, et sera associé à Kevin Nabet. Quant à Caroubier, avec Anthony Renard en selle, il commence à canaliser ses ardeurs, et vient d'être bon 3e du prix Bernard de Dufau (listed), ultime préparatoire. Petit poucet de la compétition à 5 ans, il peut nous surprendre sur une piste qu'il affectionne. 

 

Ajas, le fer de lance de l'écurie Cottin pour le Grand Prix (APRH)

 

La ligne du prix Bernard de Dufau sera représentée avec son gagnant, Laskalin, pour les frères Mescam, Mikael et Damien. En pleine ascension, ce propre frère de l'excellente Laskaline fait honneur à la tradition paloise de sa famille, et sera redoutable. Ediboum, 2e de la préparatoire, sera encore de la partie, tout comme Spanish One et El Gringo, arrêté en dernier lieu, mais qui a déjà bien fait dans la belle. Un autre duo qui suit est composé d' Eddy de Balme et Deo Gratias. Le premier représente l'entraînement de François Nicolle pour son éleveur/propriétaire Jean Luc Henry. Après une longue absence, cet ancien placé de Gr.1 à Auteuil rattrape le temps perdu avec 2 succès en steeple. Dans le dernier, il devançait la femelle de Jean Pierre Daireaux, Deo Gratias, qui retrouve son fidèle Bertrand Lestrade, et tentera de faire honneur à sa belle famille, qui adore Pau. Toujours à la pointe du combat, elle mérite de faire l'arrivée d'une telle course. Par ailleurs, nous retrouverons Matfog, vainqueur du dernier Grand Steeple de Compiègne pour Arnaud Chaillé-Chaillé, ou encore Doctor Kaleo, qui vient de reprendre ses marques à Pau, et peut être un trouble fête pour le tandem Couétil/Lafeu

 

Laskalin, un jeune loup aux dents longues pour les frères Mescam (© Robert Polin)

 

Enfin, nous parlions du règne de la famille Papot dans la course, et encore une fois, ils auront 3 représentants pour tenter d'accrocher un nouveau succès. Il y aura tout d'abord le valeureux Poly Grandchamp, habituel participant aux grandes épreuves du steeple d'Auteuil, qui vient d'être 5e de Laskalin. N'oublions toutefois pas que le cheval de François Nicolle était 3e du Grand Prix en 2020. Vient ensuite D'Jango, le "Président" 2020, que l'on n'a plus revu depuis sa tentative dans la Haye Jousselin. Patrice Quinton lui fait faire sa rentrée à Pau dans la belle, avec le très en forme Félix de Giles en selle. Enfin, la jeune association entre Guillaume Macaire et Hector De Lageneste sellera son premier partant dans une épreuve de groupe, avec Darling des Bordes, un ancien placé de Gr.1 à Auteuil qui s'est refait une santé dans les steeples de gentleman-riders, avant d'être bon 2e pour sa découverte de Pau. Il sera associé au redoutable James Reveley. Nous allons dans tous les cas vibrer au Pont-Long ce dimanche pour la 134e édition du Grand Prix de Pau - Biraben Foie Gras, premier gros temps fort de la saison en obstacle ! 

 

 

Poly Grandcamp sera l'un des trois atouts de la famille Papot dans un Grand Prix de Pau qui leur tient à coeur (APRH)

 


Voir aussi...

Le méconnu Prince d'Alienor signe sa 1ère victoire d'étalon à Pau

Elle s'appelle Nuit d'Aliénor, et a gagné sa première course à Pau sous la casaque de l'écurie Pur-Sang d'Aliénor. Son père, le méconnu Prince d'Aliénor, guerrier des pistes ayant entre autres servi de leader à Intello, portait également ces mêmes couleurs en début de carrière, et était entraîné par Charles Gourdain comme sa fille, qui lui offre une 1ère victoire alors qu'il n'a que 5 produits déclarés sur France Galop ! 

Honneur A Estivaux, et à deux grands noms de l'élevage d'Anglo-Arabes en France

Déjà victorieuse à Pau de cette épreuve en 2020 grâce à Galien de Lagarde, l'écurie Couderc a de nouveau inscrit à son palmarès l'important Prix Émile Lestorte, remporté cette année par l'estimé Honneur A Estivaux, un fils de Kapgarde entraîné par Daniela Mele et issu de la fantastique Noces d'Or A Estivaux, lauréate de deux Grand Prix des Anglo-Arabes à Longchamp parée de la casaque de feu Charles de Chaisemartin.

Trophée National du Cross - Haras du Lion : Bomari, et la passion de William Menuet pour le Cross

La 1ère étape du Trophée National du Cross Haras du Lion 2e édition nous a réservé un digne spectacle ! Malgré une météo affreuse, et la dérobade du petit mais bien malin Blason d'Or, l'arrivée a été spectaculaire. A la finale, c'est le doyen de 10 ans Bomari qui a remporté la course, se plaçant comme l'un des favoris du prochain Grand Cross de Pau, à la plus grande joie de son entraîneur fan de la discipline, William Menuet. VOIR LE REPORTAGE. 

Trophée National du Cross - Haras du Lion : bis repetita pour Blason d'Or dans la 1ère étape paloise ?

Comme lors de son lancement en 2020, le Trophée National du Cross - Haras du Lion aura pour première étape Pau et son Prix John Henry Wright, disputé ce dimanche 17 janvier. Une épreuve remportée l'an dernier par Blason d'Or, un représentant de Gabriel Leenders qui va devoir croiser le fer avec quatre autres élements de grande qualité cette année, que nous vous proposons de découvrir sans plus attendre !

Gareth de Larachi, la revanche d'un frère dans le Grand Cross des Anglo-Arabes

Son grand frère avait échoué du plus petit des "nez" dans ce Prix Jean Granel en 2019. Gareth de Larachi a fait plus que le "venger" cette année, s'imposant avec brio, à Pau, dans ce Grand Cross des Anglo-Arabes, à la plus grande joie de ses éleveurs berrichons de la Scea de l'Arachi, la famille Liut, et de son entraîneur de Dragey, Éric Lecoiffier, toujours aussi redoutable pour dresser les chevaux sur l'obstacle, notamment en cross.