Shaslika sort par la grande porte

23/03/2021 - Actualités
Dimanche, Shaslika, la jument de Ghislain Kob, entraînée par Benjamin Legros, a fermé l’hippodrome de St-Cloud, emportant avec elle les derniers brins d’herbe du gazon clodoaldien, théâtre de 4 des 14 courses qu’elle a remportées durant ses 9 années de carrière. 

 Dernière victoire de Shaslika ©aprh

 

Shaslika (Slickly) aura terminé de la plus belle des manières sa carrière de course en s’imposant sur l’hippodrome de St-Cloud, à la plus grande joie de son propriétaire, Ghislain Kob et de son entraîneur, Benjamin Legros, chez qui la jument est arrivée depuis mi-décembre 2017. La belle grise, devenue blanche par le poids des ans, ne s’est pas embarrassée de tactique pour ce qui, à la base, pouvait être la dernière course de sa carrière. Malgré la réelle aisance de sa victoire, la décision de sortir par la grande porte a été prise quelques minutes après, en concertation par téléphone entre Ghislain et Benjamin, encore sous le coup de l’émotion de la victoire, qui décidèrent, par respect pour elle et aussi parce qu’elle le mérite amplement, qu’il s’agissait là de sa dernière course.
 
 
 1ère victoire de Shaslika ©aprh
 
 
Revenons quelques années en arrière. Il était une fois… Bref, nous allons faire plus simple, même si, quelque part, il y a comme un semblant de conte de fée dans cette histoire. Shaslika débute en septembre de ses 2 ans, dans un réclamer disputé sur les 1600m de Maisons-Laffitte, pour l’entraînement de Gérard Collet. Montée par un jeune apprenti, Nicolas Larenaudie, la pouliche s’impose, plaisamment, si bien que Bernard Giraudon glisse un bulletin dans l’urne et s’en porte acquéreur pour la somme de 28 666€ pour un taux de réclamation de 16 000€. De ce fait, ce soir là, la pouliche ne quittera pas Maisons-Laffitte, rejoignant les boxes de Didier Prod’homme.
 
 
Sous la casaque Giraudon ©aprh
 
 
La pouliche poursuivra ses premiers pas dans les réclamers, mais, très vite, trouvera sa voie dans les handicaps, en en épinglant 5 à son palmarès, avec des valeurs oscillant entre 30,5 à 40. En 2017, à l’âge de 7 ans, Didier Prod’homme représente la fille de Slickly dans des réclamers, après plusieurs handicaps où elle était, semble-t-il, prise trop haut dans l’échelle des poids. Et c’est là qu’intervient, si on peut dire, Benjamin Legros. Ce dernier ayant repéré la jument depuis longtemps, en fait part à Ghislain Kob, à la recherche de futurs représentants de sa casaque. Partant tous 2 aux courses de St-Cloud, les discussions vont bon train. Ghislain ayant repéré, quant à lui, un autre cheval dans la course, Huang Ho, pour ne pas le citer, part avec la ferme intention de mettre un bulletin sur ce dernier. 8e dans la course, Ghislain se résout à ne pas déposer de bulletin (il deviendra propriétaire de Huang Ho par la suite, par un achat à l’amiable), mais n’en met pas non plus sur Shaslika, finissant une courte tête devant Huang Ho. Sur le retour, Benjamin et Ghislain se concertent et Benjamin regrette que Ghislain ne se soit pas laissé tenté par Shaslika, pour pouvoir s’associer de moitié avec : « si la jument retourne à réclamer, on met un bulletin et on fait 50/50 ». Mais la jument ne retourne pas de suite à réclamer et reprend la voie des  handicaps, après avoir perdu quelques livres. Baissée en valeur, elle regagnera un handicap, ce qui la dirigera, 5 mois plus tard, à nouveau vers un réclamer. Voyant cette opportunité de pouvoir enfin s’en porter acquéreur, Ghislain glisse un bulletin pour 16 111€ (taux de 16 000€), le 19 décembre 2017 et s’offre ainsi un cadeau de Noël qui allait se révéler judicieux comme lui avait toujours dit Benjamin qui a toujours décelé un certain potentiel chez cette jument.  Alors âgée de7 ans, elle rejoindra les boxes de Benjamin, à Nort-sur-Erdre, à la plus grande joie de celui-ci.
 
 
 
Ghislain, Shaslika, Benjamin et Jacky Nicoleau, 13 août 2018, Clairefontaine ®aprh
 
 
Une deuxième carrière chez Benjamin Legros.
 
Continuant sur sa lancée, Benjamin poursuit l’œuvre de Didier Prod’homme. Dès sa 3e sortie, Benjamin l’engage à Bordeaux avec l’intention de changer de tactique et de courir devant, puisqu’il s’était aperçu qu’en vieillissant, la demoiselle n’acceptait pas trop le contact. Montée par l’apprenti de la maison, Jacky Nicoleau, la jument prend rapidement le commandement pour ne jamais être rejointe, une tactique qui s’avéra efficace par la suite puisque c’est ainsi qu’elle remportera le reste de ses victoires. Par la suite, Shaslika courra essentiellement à handicap, sur des distances avoisinant les 2000m. L’année 2018 lui permettra d’en regagner 4. Les tactiques de courses, l’âge et les valeurs infligées lui feront faire plus ou moins bonne fortune, ce qui lui permettra de descendre dans l’échelle des poids et trouver son jour, par la suite, chaque année.
 
 
La dernière photo victorieuse de Shaslika, St-Cloud, 21 mars 2021 ©Facebook de l'Ecurie
 
 
Lui offrant un peu de vacances bien méritées, Ghislain et Benjamin lui font faire un break en fin d’année 2019. Elle rejoindra, durant cette période de repos, l’écurie de Grégoire Juillet, débourreur/pré-entraîneur à l’époque (devenu entraîneur depuis le début d’année, avec une victoire à la clé, le 8 mars dernier), qui s’occupa, ensuite, de la remettre en condition avant qu’elle ne retourne chez Benjamin pour une nouvelle saison. A la fin de l’année 2020, après un magnifique 2e semestre où elle remporta plus de 31 000€, la décision de mettre cette brave coursière à la retraite était dans les esprits de Ghislain. Mais, Benjamin, connaissant la valeur de la jument et voyant celle-ci toujours aussi pimpante, insiste, auprès de Ghislain, pour recourir en début d’année après lui avoir accordé un nouveau break. La jument ne connaissant aucun ennui de santé, Ghislain se laisse « tenter » et accepte de laisser encore quelques temps, la jument à l’entraînement. Rentrant sur le gazon bordelais, où elle est non-placée après 2 mois d’absence, mais ne déplaisant nullement à Benjamin, celui-ci l’engage dans le handicap, disputé ce dimanche, à St-Cloud. Pour mettre toutes les chances de leur côté, en vue de quitter la scène sur une victoire, Ghislain voulait faire appel à Jérôme Moutard, connaissant bien la jument pour s’être déjà imposé avec elle et avoir pris plusieurs places, cependant, ce dernier était déjà retenu sur un autre hippodrome. Quelques instants plus tard, le téléphone sonna, c’était Benjamin qui annonçait à Ghislain avoir trouvé un apprenti pour la jument. Il s’agissait finalement d’un "sacré apprenti", en la personne de Pierre-Charles Boudot (rires). Débarrassée de tactique, partant devant comme elle se plaît à le faire, Shaslika ne fut embêtée par personne et mènera la course, seule ene tête. Une flèche blanche fusera tout au long de longue ligne droite de St-Cloud, pour s’offrir une ultime victoire et sortir par la grande porte.
 
Au travers de cet article, Ghislain tient à remercier tous les jockeys et femmes-jockeys qui ont contribué à cette belle aventure en faisant l’arrivée, à savoir : Jacky Nicoleau, Jérôme Moutard, Julien Guillochon, Lily Le Pemp, Pauline Dominois, et bien entendu, Pierre-Charles Boudot, qui a finalisé cette carrière par une belle victoire, sans oublier le Gentleman-Rider, Paul Lotout.
 
 
Birchwood
 

 

La saillie étant déjà réservée depuis février, une nouvelle carrière se dessine. Shaslika rencontrera, dans les prochaines semaines, Birchwood, étalon au Haras de la Huderie. Vitesse et précocité le caractérisant, Birchwood verra ses premiers 2 ans en piste, cette année. La 2e mère de Shaslika, Grenshaw, fut une championne à 2 ans, en Belgique, y enlevant une Listed. Elle était la sœur d’Impressionist, lauréat des Futurity Stakes au Curragh, un Gr. 3 pour 2 ans. Plusieurs représentants de la famille ont brillé dès leurs 2 ans, c’est sans doute cela qui a incité Jean-Charles Coudé (expert en croisements et connaissance de Ghislain) à proposer à ce dernier de réaliser ce croisement Birchwood-Shaslika, où un inbreeding 5x5x5 sur Mr Prospector sera présent dans le futur produit à naître.
 
 

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Actualités

Huderie Racing Club: Bérenger Bussy explique l'écurie de groupe autour de Birchwood !

Responsable du Haras de la Huderie, Bérenger Bussy vous explique tout en interview sur Huderie Racing Club. Cette nouvelle écurie de groupe, ouverte à tous, fera la part belle dès 2021 à la vitesse et à la précocité, avec une particularité singulière. Tous les futurs coursiers seront des produits de l'étalon maison Birchwood, prochainement achetés parmi ses premiers yearlings aux ventes.