Hart So Big, le coeur à l'ouvrage de cet AQPS...au coeur à prendre ?

20/04/2021 - Actualités
Brillant vainqueur au Lion d'Angers du Prix Eugène Rousseau, l'AQPS Hart So Big, élevé par les frères Jean-Luc et Alain Couétil, a la particularité d'être encore entier du haut de ses 4 ans, laissant à penser que ce fils de l'illustre Martaline, au modèle et aux origines des plus plaisantes, puisse un jour, peut-être, intégrer les rangs des reproducteurs "demi-sang" .

C'est fait, après 3 places en autant de sorties, Hart So Big débloque son compteur

 

Ils ne sont pas légions les AQPS du sexe fort à posséder encore leurs attributs à 4 ans. Ni même à 3 ans d'ailleurs. En effet, beaucoup en sont dépourvus dès leur plus jeune âge, bien avant leur début en compétition, le "service trois pièces" pouvant s'avérer être un frein, tant physiquement que psychologiquement parlant, à la carrière de ces chevaux généralement appelés à évoluer sur le long-terme, notamment dans la discipline de l'obstacle. Mais il est tout de même devenu relativement moins rare aujourd'hui, comparé à une époque pas si lointaine que cela au demeurant, de croiser sur les champs de courses des demi-sang avec les "figues" encore solidement attachées au "panier" et d'y réaliser de très belles choses, aussi bien en plat qu'en obstacle, parfois les deux !

 

Franche accélération d'Hart So Big, se détachant irrémédiablement dans la phase finale du Prix Eugène Rousseau

 

Preuve nous en a été donnée par le passé avec des chevaux comme UsefulNidor et autre Voiladenuo, devenus ensuite étalons, et pas plus tard qu'hier sur l'hippodrome du Lion d'Angers, à l'occasion du Prix Eugène Rousseau, qu'a remporté comme à la parade Hart So Big, AQPS de 4 ans toujours entier, sous la selle de la jeune Laura Poggionovo. Longtemps pointé au cinquième rang à l'extérieur, mais couvert, le protégé du redoutable et redouté Alain Couétil a commencé à faire mouvement à l'amorce du tournant final, revenenant peu à peu sur la ligne des premiers. Répondant très bien aux sollicitations de sa partenaire, le représentant de Thierry Pigeon a ensuite placé une magnifique accélération à 250 mètres du but pour finalement rallier le poteau d'arrivée seul en tête, détaché de quatre longueurs d'Hywell (Honolulu), auteur d'un très bel effort final pour s'assurer la deuxième place dans les tout derniers mètres de course aux dépens d'Hello Ball (Cokoriko), qui réalise là une excellente reprise de contact avec la compétition depuis sa quatrième place obtenue dans le Prix Jacques de Vienne (Gr.1, AQPS) à l'automne dernier.

 

Hart So Big, magnifiquement présenté

 

Pur produit du Haras du Brem des frères Couétil, Jean-Luc et Alain, qui exploitent chacun, depuis plus de quarante ans maintenant, une branche d'une souche identique partant de deux soeurs ayant pour mère Deesse IV, Hart So Big est le cinquième membre d'une fratrie composée de trois autres gagnants que sont Elvira et Fabuleuse Sween, également placées niveau Groupe chez les AQPS, sans oublier Goven, acheté 170.000€ par J.P McManus à la dernière vente d'automne Arqana après deux victoires en France, dont une dans le convoité Prix de la Sensive, à Nantes. Fils de la bonne Sweeny, également invaincue en deux sorties en plat, déjà sous la férule d'Alain Couétil, Hart So Big est par ailleurs un cousin des excellentes Basta de From (Prix de Craon, Gr.1 AQPS) et Gannat (Prix Jacques de Vienne, Gr.1 AQPS), cette dernière étant d'ailleurs prévue d'aller à la rencontre de Doctor Dino cette année, pour sa "première fois" en tant que poulinière. 

 

Jean-Luc Couétil, éleveurs et entraîneur de Hart So Big

 

Double diplômé du Show AQPS Ouest, son entourage ayant fait le déplacement jusqu'au Lion d'Angers lorsqu'il était foal puis lors de ses 2 ans, Hart So Big peut également se targuer d'avoir pour père le roi Martaline, un monument de l'élevage malheureusement disparu depuis l'automne 2019. Ce représentant "Juddmonte", sorti vainqueur à 4 ans des Prix Maurice de Nieuil (Gr.2) et d'Hédouville (Gr.3) sous la coupe d'André Fabre, est effectivement devenu, au fil des saisons, une référence parmi les sires d'obstacle de toute l'Europe, grâce à des produits lauréats au niveau Gr.1 des deux côtés de la Manche, comme We Have A DreamSrelighonnChimère du BerlaisDiskoKotkikovaDynasteTerrefortBeaumec de Houelle et autre Nirvana du Berlais, ces deux derniers officiant aujourd'hui comme reproducteurs dans l'Hexagone, tout comme Gary du ChênetMoises HasKitkou ou encore King Edward.

 

Le roi Martaline, le père de Hart So Big, seigneur en son domaine au Haras de Montaigu

 

Débloquant ainsi son compteur de victoires après deux accessits obtenus sur les hippodromes d'Angers et du Mans pour ses deux seules sorties à 3 ans, et une autre deuxième place, décrochée à l'occasion de sa rentrée sur celui de Senonnes-Pouancé, fin mars, Hart So Big possède beaucoup d'atouts en sa faveur pour, potentiellement, devenir lui aussi une nouvelle recrue du parc étalon français, à court ou moyen termes, comme l'eurent fait avant lui ses homologues demi-sang cités plus haut dans cet article. Beau, bien né, et vraisemblablement non dénué de moyens, comme le laisse suggérer sa victoire d'hier sur le champ de course de l'Isle-Briand, il nous tarde de le revoir en compétition désormais et de découvrir quelles vont êtres les options prises par son entourage pour la suite de sa carrière sportive...  mais aussi une fois celle-ci terminée: étalon or not étalon, that is the question !

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Cheltenham 2021: Vanillier ou la 1ère victoire de Gr.1 au festival du Haras des Marais, suivi en direct avec France Sire !

Isabelle et Nicolas Simon du Haras des Marais ont vécu une après-midi de folie à Cheltenham, avec la 1ère victoire de Gr.1 de leur élevage grâce à Vanillier, dans le Albert Bartlett Novices Hurdle. Le fils de Martaline s'est envolé dans la colline, pendant que ses naisseurs en panne d'Equidia suivaient la course via What's App video avec l'équipe France Sire ! VOIR LES REACTIONS A CHAUD.