Capodanno à Punchestown : un "Coucou" en plein envol !

27/04/2022 - Actualités
Vendu yearling à OSARUS puis à ARQANA à Hubert Barbe après une 2e place en débutant, Capodanno a remporté hier son 1er Gr.1 à Punchestown, et rentre dans la danse pour la Cheltenham Gold Cup 2023. Le fils de Manduro a été élevé par André Hebert, qui l'a confié à son sevrage à Ludovic Picard du Haras de Cordelles, alors que le poulain était encore nommé "Coucou"... 

Capodanno, un ancien "Coucou" en plein envol à Punchestown...(photo Patrick McCann)

 

L'Agence OSARUS, à quelques jours de sa breeze-up, peut se targuer d'avoir vendu à sa vacation 100% obstacle deux des 3 gagnants de Gr.1 de la journée d'ouverture du festival de Punchestown. Nous avons bien sur parlé de Mighty Potter, qui avait été acquis foal à Maisons-Laffitte par Seamus Murphy, mais il était également accompagné ce jour-là dans le catalogue par Capodanno. Hier en Irlande, l'alezan a remporté son 1er Gr.1 dans le Champion Novice Chase, après avoir passé plusieurs paliers depuis son arrivée sur les gros obstacles cette saison. Son plus sérieux rival, le favori Bob Olinger, n'a été une fois de plus que l'ombre de lui-même après une victoire un peu chanceuse à Cheltenham, ce qui a laissé le champ libre au représentant de Willie Mullins. Le maître irlandais l'a d'ores et déjà qualifié de "cheval pour la Gold Cup" l'an prochain à Cheltenham. 

 

Capodanno lors de son unique sortie française à Compiègne (aprh)

 

Capodanno a couru en France à une seule reprise, pour Daniela Mele, sous la casaque de Soaig Guerin. 2e à Compiègne, il a ensuite été vendu à Hubert Barbe pour le compte de JP McManus, 185 000 € à ARQANA. Si le monde des courses l'a toujours connu sous le nom de Capodanno, le gagnant d'hier a en fait passé sa prime jeunesse affublé du nom de "Coucou"...Celui qui l'a fait vendu à OSARUS, Ludovic Picard, du Haras de Cordelles, nous explique : " Capodanno a toujours été un cheval que j'ai trouvé magnifique à l'élevage, il sortait vraiment du lot. J'ai donc conseillé à Guy Chérel de l'acheter à OSARUS, et il a mis l'enchère gagnante à 12 000 €. Il m'a dit le jour même qu'il allait surtout commencer par changer son nom ! (rires). Pourtant, un "Coucou" qui gagne Gr.1, ça aurait été amusant ! ". 

 

 

Ludovic Picard (ici entre David Cottin et Guy Chérel), a connu Capodanno du sevrage jusqu'à sa vente par le Haras de Cordelles (aprh)

 

Issu d'une souche de chevaux de plat aux Etats-Unis assez obscure, Capodanno a été élevé par André Hébert, à qui il offre un premier Gr.1. Il avait récupéré la famille avec l'arrière grand-mère Kikounti, une élève de Patrick Lemarié, Roger-Yves Simon et Jean Marc Baudrelle qui n'a jamais vu les courses. Elle lui a donné un seul vainqueur en plat, mais il a gardé une fille inédite par Testa Rossa. Cette Fire Moon Julie, grand-mère de Capodanno, a donné avec le même croisement Fraulein Agatha, gagnante de listed à Cagnes, mais aussi Day Gets Up, une Muhtathir gagnante à Auteuil sous la casaque d'André Hébert. Son premier produit, par le vénérable Manduro, n'est autre que Capodanno...enfin Coucou ! 

 

 

Ludovic Picard explique : " Capodanno est arrivé chez moi au sevrage, et nous l'avons eu jusqu'à sa vente. Pour Mr Hébert, nous avons aussi fait naître et vendu Brexit, qui a gagné à Auteuil et est 2e l'autre jour à Compiègne pour sa rentrée derrière Feu Follet. Cependant, il a décidé peu après de se séparer de tout son effectif...". Ainsi, Day Gets Up a été achetée 14 000 € à Deauville par Paul Nataf, pleine de Saint des Saints, après avoir été sevrée de Capodanno. Ce produit n'a eu que peu de succès, avant que son poulain par Montmartre né ensuite ne disparaisse lors de son année de foal. Désormais sous la coupe d'Olivier et Anne Rauscent dans le Centre-Est, elle a eu en 2020 une femelle de Jeu St Eloi, dans un timing des plus judicieux. Day Gets Up n'a pas eu d'autre produit à ce jour, mais a été saillie au début du mois d'avril par Nirvana du Berlais

 

André Hebert à la droite de Gaetan Olivier et de Day Gets Up, la mère de Capodanno

 

Absent pendant plus d'un an après sa 2e place en débutant, Capodanno a gagné 2 fois en haies dont un gros handicap, déjà à Punchestown. Dirigé sur le steeple avec succès, il y a enregistré sa première place de groupe derrière Bob Olinger durant l'hiver, et venait de conclure 4e du Brown Advisory Novice Chase (Gr.1) de l'Homme Pressé dans le terrain défoncé. Avec ce 1er Gr.1, cet élément encore tout neuf rêve donc de Gold Cup... Pas mal pour un petit "Coucou" ! 


Voir aussi...

Punchestown 2022 : Allaho pulvérise l'opposition dans la Gold Cup, pour une première sur la longue distance

Dominateur sur la distance intermédiaire, le champion Allaho passait un test grandeur nature en affrontant dans la Gold Cup de Punchestown les spécialistes des longues distances. Le phénomène de la famille Leffray n’a pas tremblé et n’a laissé aucune chance à ses rivaux, imprimant un train d’enfer à l’épreuve. Avec cette victoire, Allaho conclut la saison invaincu. Son duel face à son compagnon de casaque A Plus Tard dans la prochaine Gold Cup de Cheltenham est déjà très attendu.  

Punchestown 2022 : le Champion Novice Hurdle pour le "FR" Mighty Potter, fils de la poule aux oeufs d'or Matnie

Tombeur des Mullins dans le Champion Novice Hurdle, le premier Gr.1 du Festival de Punchestown 2022, Mighty Potter fait oublier sa contre-performance de Cheltenham. Le pensionnaire de Gordon Elliott fait briller l’élevage de François-Marie Cottin et sa poulinière Matnie, qui est déjà la mère de 3 black types, et qui verra 4 de ses produits courir lors des 5 jours du plus prestigieux meeting d’obstacle irlandais. 

Cheltenham 2022 : Vauban triomphal, la success story continue pour Galiway

Un match à trois s’annonçait dans le Triumph Hurdle, un Gr.1 sur les haies réservé aux 4 ans sur la courte distance de 3200 mètres. L’élève de Philippe Decouz et d’Olivier de Seyssel Vauban affrontait la coalition de Gordon Elliott, composée de Fil Dor et Pied Piper. Le duel a tourné à l’avantage de Vauban qui a fait parler sa classe de plat après le saut de la dernière haie. La success story continue pour Galiway, qui ne cesse de s’illustrer dans les deux disciplines.