L'histoire de DNA Pedigree : Overdose, la "Budapest Bullet"

04/06/2021 - Grand Destin
Il avait beau "ressembler à une voiture ayant trois pneus crevés" aux dires de ses éleveurs, Overdose était cependant pourvu d'un moteur digne des plus grosses cylindrées lui ayant permis de remporter 16 de ses 19 sorties en compétition et de recevoir les surnoms de "Seabiscuit hongrois" et autre "Budapest Bullet". Une savoureuse histoire concoctée par Thierry Grandsir (DNA Pedigree) et à consommer sans plus attendre !  

Overdose (2005-2015), par Starborough et Our Poppet (Warning)

 

Des centaines de pouliches et de poulains passent chaque année sous le feu des enchères aux ventes de yearlings. Certains cochent toutes les cases d’une probable réussite ultérieure en compétition, attirent tous les regards et font afficher des prix records, mais pour beaucoup d’autres la question est de savoir ce qu’ils font là… Pedigrees médiocres, modèles peu avenants, on assiste alors à une grande braderie.

 

 

En décembre 2006 à Newmarket, le lot N°94 entre sur le ring sous la banière de Whatton Manor Stud. Petit poulain bai né le 2 avril dans le Nottinghamshire par Starborough et Our Poppet, ses éleveurs Mr & Mrs G. Robinson n’ont qu’un objectif: se débarasser de ce yearling qui, selon eux, "ressemble à une voiture ayant trois pneus creuvés" !

Le poulain tourne dans le ring, aucune enchère. Présent dans les tribunes, Zoltan Mikoczy lève la main sans vraiment savoir pourquoi. Le marteau tombe, et il repart avec le yearling le moins cher de la vacation (2.000 Guinées). Il sait que chaque pur-sang a génétiquement le droit de prétendre à un grand avenir, certitude qui le rassure. Après tout, bien que clairement affreux, le poulain est le frère utérin de deux vainqueurs et son père a déjà produit des chevaux de Groupe…

Grand sportsman devant l’éternel et tradeur en acier de son état, le hongrois Zoltan Mikoczy rentre à Budapest et envoie son poulain, baptisé Overdose, à l’entraînement. Le fait qu’il émane de la proche famille des Champions stayers/sauteurs Contraband et Royal Gait en ferait une possibilité pour le Derby local, mais la nature en a décidé autrement. Overdose va vite, très vite, très très vite…

Assez précoce pour débuter le 2 juin de ses 2 ans, Overdose ne fait pas de détails: victoire de bout en bout par 18 longueurs sur les 1000 m de Kincsem Park (Budapest). Et ses quatre sorties suivantes se solderont par autant de faciles succès que ce soit à Bratislava (6 longueurs), Vienne (13 longueurs), Budapest (Gr.2 local - 16 longueurs) ou encore Magna Racino (Gr.1 local - 8 longueurs) !

L’année suivante, le 3 ans Overdose courut à sept reprises pour autant de triomphes dont le Hamburg Trophy (Gr.3) à Hambourg et le Goldene Peitsche (Gr.2) à Baden-Baden. En Allemagne, Overdose est devenu le "wunderpferd" ("le cheval merveilleux", ndlr) !

 

 

En toute logique, Overdose se devait d’affronter l’élite du sprint européen dans notre Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr.1). Les meilleurs étaient au départ, dont le 5 ans Marchand d’Or qui venait de s’adjuger la July Cup (Gr.1) et le Prix Maurice de Gheest (Gr.1). Les boîtes s’ouvrent, Overdose prend l’avantage et se promène pour l’emporter en 54’’4, à un dixième de seconde du record de Habibti. Mais la sirène retentit : une boîte ne s’est pas ouverte et on déclare un faux départ, l’épreuve sera recourue en fin de réunion. Overdose ne prend pas part à ce deuxième heat, remporté par Marchand d’Or dans le même chrono que lui…

Overdose remporta sa douzième victoire à Kincsem Park - Budapest, un champ de courses alors voué à la destruction pour raisons économiques et qui n’attirait d’ordinaire qu’un petit millier de spectateurs mais, ce jour là, ils étaient plus de 20.000 pour voir le "Budapest Bullet" disposer de ses rivaux et battre le record de la piste de plus de trois secondes. Accompagné par les Hussards de la Garde en tenue d’apparat, on hissa pour lui le drapeau hongrois et on joua l’hymne national en son honneur. Le New York Times lui dédia sa une avec ce surnom : le "Seabiscuit hongrois" !

 

 

Après 14 victoires consécutives (et en moyenne 8,3 longueurs à l’arrivée de chacune d’elles), Overdose subira sa première défaite à 5 ans à Baden-Baden, après avoir été malmené durant plus de huit minutes pour le faire entrer dans sa stalle de départ. Une énergie perdue et un stress qui lui feront perdre la course sur la fin, mais il remportera encore deux succès à 6 ans dont un Gr.3 en Italie pour comptabiliser au final 16 victoires sur 1000 à 1400 m en 19 sorties publiques. Soulignons encore qu’il fut victime de fourbure à 4 ans, d’où 15 mois d’interruption de carrière avant de reprendre sa série victorieuse. Extrêmement rares sont les chevaux capables d’un tel exploit !

Sérieusement accidenté à 7 ans à l’entraînement à Meydan, Overdose entra finalement au haras en 2014 en Hongrie (à Babolna-Diospuszta) avant d’être transféré l’année suivante en Allemagne, à Vollblutgestüt Lindenhof où il succomba d’une crise de coliques en fin de saison.

Avec seulement une poignée de produits dont une majorité de vainqueurs, Overdose n’aura certes pas eu la chance de tracer durablement mais on lui doit toutefois l’excellent Cirfandli, classique en Europe de l’Est et triple placé de Listed en Italie. Qu’importe, celui qui accompagne aujourd’hui Kincsem dans le cœur des hongrois nous aura rappelé que même le cheval le moins cher d’une vente peut devenir une star en piste !

 

 




 


Voir aussi...