Tattersalls Book 1 - Jour 3 : Un centenaire d'élevage à 1,5M de Gns pour la famille Barnett

08/10/2021 - Ventes & Shows
Cette dernière journée du Book 1 de Tattersalls a été flamboyante et a établi le top price de toute la vente à 1,5M Gns, payées par Godolphin sur une fille de Sea The Stars présentée par Newsells Park Stud, le grand patron des consigners de la vente. La pouliche de la grande famille des Barnett, celle de la crack Time Charter, qui trouve ses traces il y a plus de 100 ans avec l'achat pour 270 gns d'une certaine Athasi par l'oncle de Robert Barnett...

Robert Barnett, l'éleveur de la top price, issue d'une souche familiale centenaire 

 

Il s'agit bien là d'un travail centenaire qui a éclaboussé de sa classe le ring de Tattersalls pour l'ultime journée du Book 1. Le top price a été réalisé par le surpuissant Newsells Park Stud, récemment acquis par Graham Smith-Bernal à Andreas Jacobs, qui a vendu une fille de Sea The Stars pour 1,5M de Guinées à Godolphin, top acheteur de la vente avec près de 10M de Gns mises sur la table. Le fils d'Urban Sea, star des étalons Aga Khan avec Siyouni, bat à nouveau son record chez les yearlings, après son mâle de la famille Lloyd Webber vendu 1,2M de Gns hier à Charles Gordon Watson. Il a ici fait briller le travail accompli par la famille Barnett avec cette souche exceptionnelle cultivée depuis plus de 100 ans, et désormais sous l'égide de Robert Barnett, qui représente la 3e génération. 

 

 

La top price à 1,5M de Gns, fille de Sea The Stars et Best Terms

 

C'est précisément en 1918 que David Wallace Barnett, grand oncle de Robert Barnett, a mis une enchère à 270 Gns qui a changé le destin d'éleveur de sa famille. On ne rêve pas, 270 Gns pour acheter une yearling qui est devenue ce que nos voisins anglophones appellent une "foundation mare". Très modeste en piste, la nommée Athasi a été extraordinaire au haras en donnant 14 foals, dont 3 gagnants classiques : Harinero, Primero et Trigo, gagnants de Derby. Les 3 ont porté les couleurs de David Barnett et son frère William, le grand-père de Robert Barnett. Elle a également produit un champion à 2 ans, Athford, et une bonne femelle Harina, qui allait poursuivre l'oeuvre familiale. Athasi, la mère de tous, est la 10e mère sur le pedigree du top price du jour. 100 ans d'excellence...

 

 

Ce qui est le plus fou, c'est que la famille Barnett a un temps perdu la famille, en vendant une partie de l'effectif à la mort de William Barnett. A l'époque, William Barnett Jnr, le père de Robert, rachète une partie du stock...Quelques années après, en 1954, il achète en privé une arrière petite fille d'Athasi, Ocean Sailing. Un choix ô combien judicieux, de ramener ce courant, puisque 30 ans plus tard, sort la nouvelle championne de la souche, plus contemporaine si l'on peut dire, Time Charter. Elevée par Robert Barnett, Time Charter fut une immense crack, gagnante des Oaks à 3 ans, mais aussi des Sun Chariot et des Champion Stakes. Mais contrairement à beaucoup d'éleveurs, les Barnett ont voulu poursuivre l'aventure, et elle a gagné les King George à 4 ans, et la Coronation Cup à 5 ans. Quelle championne ! 

 

Time Charter, casaque rouge des Barnett, championne qui est la 4e mère de la top price (crédit Mark Cranham)

 

Elle est la 4e mère de la bonne Best Terms, mère du top price, et championne à 2 ans sur le créneau de la vitesse. La fille d'Exceed And Excel avait notamment gagné les Queen Mary (Gr.2) à Royal Ascot, et avait déjà produit avec Sea The Stars l'excellente Star Terms, gagnante de listed, et grande malheureuse d'un prix Marcel Boussac (Gr.1) où elle terminait 3e sans trouver le passage. Godolphin a dû suivre d'un bon oeil la victoire de Life In Motion en débutant à Saint Cloud, une fille de Sea The Stars comme le top price qui se vendait au même moment. Peut-être un signe pour la pouliche de Newsells Park Stud, où Robert Barnett stationne ses juments depuis la vente de son haras à John Dance, le propriétaire de Laurens. La rareté de sa pouliche tient aussi au fait qu'il vendait jusque là très peu de femelles de cette exceptionnelle souche centenaire. 

 

 

La dernière journée de cette vente au marché exceptionnelle dans le contexte actuel a également été marquée par les achats de femelles d' Al Shiraa'a Farms. L'entité de la Sheikha Fatima Al Nahyan, petite fille du fondateur des Emirats, investit massivement sur de futures poulinières pour son haras acheté en Irlande. A Goffs, son manager Kieran Lalor avait déjà dépensé près de 1M € en achetant 3 femelles dont des soeurs des gagnants de Guinées 2021 Poetic Flare et Mother Earth. Hier à Tattersalls, ils ont acheté la soeur de Broome et Point Lonsdale à grands frais, et ont réédité aujourd'hui pour 2 pouliches de grande naissance. La première, à 1,25M de Gns, est une soeur de Waldgeist par Dubawi, et l'autre, à 925 000 Gns, une soeur de Bolshoi Ballet par No Nay Never, un autre étalon très en verve à ces ventes. En vue cette année avec Rumi en France et Mutamakina aux Etats Unis, la Sheikha Fatima a de l'ambition ! Un dernier jour qui est donc entre tradition et renouveau... Quel espoir pour les courses et l'élevage ! 

 

La sublime soeur de Waldgeist par Dubawi fera partie d'une nouvelle aventure d'élevage...aujourd'hui dépassée par l'ancienne !


Voir aussi...

La Forêt pour Space Blues: la cerise sur le gâteau d'un "week-end in blue"

En réussissant à s'imposer dans le Prix La Forêt (Gr.1) au prix d'une accélération foudroyante, Space Blues, fils de l'illustre Dubawi entraîné par Charlie Appleby, est venu parachever le magnifique week-end vécu par Godolphin, en tant qu'éleveur mais également en tant que propriétaire, les sept "boys in blue" alignés à ParisLongchamp ces samedi 2 et dimanche 3 octobre, ayant tous terminé dans l'argent. 

2,4 millions d'euros pour la mémoire de Stavros Niarchos : bilan du J2 de la vente de yearlings Arqana

Descendant d'une souche fabuleuse du défunt milliardaire grec Stavros Niarchos, le lot 108, fille de Dubawi, a fait flamber les enchères jusqu'à 2,4 millions d'euros, l'un des plus gros prix jamais vus sur le ring des yearlings d'août à Deauville. Charles Gordon-Watson, agissant pour Lady Bamford, une richissime anglaise, s'est fait adjuger cette magnifique élève de Thierry Gillier (Haras Voltaire), le créateur de la marque Zadig & Voltaire, présentée par le Haras d'Etreham.a