Leurs premiers 3 ans en 2021 (6/9): Night Wish

31/03/2021 - Zoom Etalon
 Après avoir fait le tour des étalons de première production en plat, attaquons-nous au registre de l'obstacle ! Des performances au pedigree, en passant par une analyse de la première saison de monte et des chevaux à l'entraînement, vous saurez tout sur ceux qui constituent peut-être la relève de l'obstacle français. Continuons avec Night Wish, stationné au Haras de Montaigu.

Le puissant Night Wish au haras de Montaigu

 

 

 Ses performances : un vrai cheval de groupe de 3 à 6 ans 

Night Wish fait partie de ces chevaux allemands très durs, qui répètent à haut niveau de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de leur carrière. Ainsi, Night Wish a débuté en mai de ses 3 ans par une victoire, avant de tenter sa chance directement dans un Gr.3, où il sera 4e. Gagnant en fin d'année de 3 ans à Saint-Cloud, il a encore progressé à 4 ans, s'adjugeant une listed sur 2100m pour sa rentrée à Cologne. Il a ensuite pris de multiples places de groupes tout au long de sa carrière, les plus marquantes restant deux podiums dans les Grand Prix de Baden Baden et Cologne (Gr.1). A 6 ans, alors entraîné par Sarah Steinberg, Night Wish a remporté sa plus belle course en carrière, le Grand Prix de Vichy (Gr.3), en battant Prestige Vendome, Garlingari, ou encore Thank You Bye Bye. Juste en dessous des très bons, il a réussi à batailler avec régularité, et était un vrai dur comme on les aiment, qui ne déçoivent pas souvent leur entourage.

 

Etalons au palmarès du Grand Prix de Vichy: Agent Secret, No Risk At All...

Etalons sur le podium du Grand Prix de Baden: Platini, Monsun, Noroit, Black Sam Bellamy, Shirocco, Saddex, Adlerflug, It's Gino, Joshua Tree, Pastorius...

 

 

Son père : Sholokhov, le phénomène sorti par le moule allemand

Coursier de bon niveau sans être un immense champion, Sholokhov a remporté pour Aidan O'Brien un Gr.1 en Italie à 2 ans, après s'être placé des National Stakes de Hawk Wing. A 3 ans, il sera 2e de High Chaparral dans l'Irish Derby, puis rebattu par Hawk Wing dans les Eclipse Stakes. La fin de sa carrière de course a malheureusement été un peu moins glorieuse, et il a fini par débuter étalon en Allemagne, loin de son Irlande natale, au Gestut Etzean. En digne fils de Sadler's Wells, Sholokhov avait de quoi transmettre à l'obstacle, même s'il a réussi à faire d'excellents chevaux de plat comme Night Wish, et surtout sa grande soeur Night Magic, gagnante du Preis Der Diana et du Grand Prix de Baden. Mais Sholokhov était destiné à produire des sauteurs, et s'est révélé contre toute attente en France, avec un cheval comme Esmondo, meilleur hurdler de sa génération chez Guillaume Macaire, qui adorait la production allemande de Sholokhov. Alors que tout le monde aurait dû se l'arracher en France, c'est l'Irlande qui l'a emporté, en l'occurence la famille Cashman à Glenview Stud, où il entame sa 9e saison. Sa production n'a fait que confirmer, avec les sauteurs Don Cossack (Gold Cup Gr.1) et les deux jeunes champions Shishkin et Bob Olinger, qui ont éclaboussé de leur classe le dernier festival de Cheltenham. A noter qu'à ce même festival, Timos, un fils de Sholokhov, a brillé avec Galopin des Champs, malgré une production très réduite. Le potentiel est là, à nous de savoir l'exploiter ! 

 

Sholokhov à Glenview Stud 

 

Sa lignée maternelle : un fleuron de la grande famille du Gestüt Etzean 

Parmi les grands haras historiques allemands, le Gestut Etzean entretient ses souches, et notamment celle de Night Wish, depuis bien longtemps. Gagnante du Preis Der Diana, la 3e mère Novelle était élevée par le Gestut Erlengrund, avant de rentrer dans le giron d'Etzean. Elle est la grand-mère de la placée de listed Night Woman, devenue une formidable poulinière, puisqu'elle a donné Night Wish, Night Magic, ou encore Night Music. Cette souche des "N" s'est aussi illustrée  étant à l'origine de chevaux comme Nutan (Derby Allemand Gr.1), Nightflower (Preis Von Europa Gr.1), Intellogent (prix Jean Prat Gr.1), et surtout le grand champion Novellist, un des rares chevaux allemands à avoir remporté les King George à Ascot, comme Danedream, et qui aurait été l'un des favoris de l'Arc sans une blessure. La famille a extrêmement bien croisée avec le sang de Sadler's Wells (cf Sholokhov), mais aussi celui de Monsun. 

 

 

Night Magic, la propre soeur de Night Wish, double gagnante de Gr.1 dont le Diane allemand 

 

En effet, Novellist est un fils de Monsun, qui est aussi le père de mère de Night Wish. Le chef de race allemand a une influence énorme sur l'élevage européen, étant un père de champions, et un père de mère exceptionnelle. Par ailleurs, ses fils étalons ont régné et règnent encore sur l'Europe de l'obstacle. On peut citer Getaway, Network, Maxios, Shirocco, Gentlewave, Masterstroke, Bathyrhon, Ocovango, ou encore Arcadio, soit autant d'étalons ou très confirmés ou en pleine ascension. D'autres étalons comme Sea The Moon, Waldgeist, Sommerabend, ou encore Pastorius, sont issus d'une mère par Monsun. Le grand-père maternel de Night Wish, Kalaglow, a été un champion des pistes, gagnant des Eclipse Stakes et des King Georges. Descendant direct de Kalamoun, d'où Kenmare, et donc toute la lignée Kendor...etc.., Kalaglow s'est fait connaître en donnant le gagnant de Melbourne Cup Jeune, mais aussi Sternkoenig. Très connu, ce dernier est présent dans nombre de pedigree allemands, et dont les filles ont produit Ivanhowe, Weltstar, Windtoss, ou encore Wild Coco. C'est une vraie référence en Allemagne ! Il est important de noter qu'il a connu des succès en obstacle également. 

 

Kalaglow, un grand-père maternel influent pour Night Wish

 

 

Analyse de la première saison de monte

Proposé à 3000 € depuis ses débuts, Night Wish a attiré 64 juments en première saison, de par son joli modèle (1m69), sa solidité, et son croisement très intéressant. Les premières ventes se sont bien passées, avec des yearlings vendus jusqu'à 24 000 € à ARQANA, et des exportés chez les foals. Aux concours de modèles et allures, il a également su séduire, notamment au National du Pin. Des éleveurs d'obstacles connus lui ont fait confiance. Voici une liste non exhaustive de juments saillies en première année de monte par Night Wish, en ne comptant que celle ayant donné naissance à un produit: 

Marie Octobre: mère de Soleil d'Octobre et Octoking, soeur de Third Intention (National Spirit Hurdle Gr.2, 2e de Gr.1 en steeple)
Madonna du Berlais: Petite fille de Chica du Berlais, d'où Bonito, Nikita, Bonita et Carlita du Berlais
Loin de Moi: gagnante du prix Hopper (listed), Mère de Robin Royal, Hammersly Lake
Buck's Bo Bo: cousine de Big Buck's, Buck's Boum, Buck's Bank
In Love New: mère de Etourneau (prix Gaston Branère listed), nièce de Positron (prix Maurice Gillois Gr.1)
True Love Mail: gagnante du prix Christian de Tredern (listed)
Chattleya: 2e du prix Finot (listed), soeur de El Gringo
Sainte Ecaline: gagnante du prix de Chambly (listed), soeur de El Calife, nièce de Oh Calin (prix la Périchole Gr.3)
Segre: gagnante du prix d'Iena (listed), placée de groupe, mère de 5 vainqueurs, proche famille de Sainte Saone, Soufflenheim
Best Day: mère de Best Win (3e prix Vulcain listed), soeur de Theinval (Charity Hurdle Gr.3), famille de Kaldounevees

 

Gagnante du prix de Chambly à Auteuil, la bonne et belle Sainte Ecaline a un 3 ans par Night Wish (APRH)

 

Les premiers 3 ans : un premier partant très prochainement !

Déclaré partant puis non partant dans les prix d'Essai des Poulains et Rush, à cause d'un souci de livret vétérinaire, Odiago sera très certainement le premier partant de Night Wish dans les jours qui viennent ! Il est entraîné par Arnaud Chaillé Chaillé, qui doit l'estimer quelque peu pour l'avoir déclaré au départ des courses de sélection de 3 ans. N'étant pas ultra-précoce, on peut penser que Night Wish sera plus en vue à l'automne, mais il a quand même performé en bon terrain. Nous suivrons donc avec attention les premiers pas de Odiago. 

Le reste des troupes sont chez Erwan Grall, Etienne et Grégoire Leenders, Dominique Bressou et David Cottin, de bonnes maisons pour espérer en région parisienne. Sybille Gibson nous confiait en janvier que les premiers 3 ans donnaient entière satisfaction à leurs entourages, et que nous devrions en voir arriver prochainement chez Guillaume Macaire et Hector de Lageneste et aussi Gabriel Leenders. Night Wish n'a pas la grande force du nombre, mais une production homogène avec de bonnes juments typées obstacles, ce qui devrait lui permettre de frapper assez vite. 

 

Une année importante se profile pour Night Wish


On en parle dans l'article

Voir aussi...