Le jeune étalon Ectot signe un coup d'éclat dans le Prix de Montaigu

23/08/2021 - Zoom Etalon
Dernier champion entrainé par Elie Lellouche, double gagnant de Gr.1, le jeune étalon Ectot se distingue avec le succès du très estimé Good Too en débutant dans l'important Prix de Montaigu. Unique fils d'Hurricane Run à faire la monte dans le monde, Ectot galope dans la foulée d'Al Wukair et Zelzal, ses voisins de boxe au Haras de Bouquetot.


Good Too s'impose en débutant dans le Prix de Montaigu. (photos APRH)

 

En 2018, Ectot fait ses débuts d'étalon au Haras de Bouquetot. Il a 7 ans, a le dos long par nature, n'a plus brillé en France depuis son échec dans l'Arc de Triomphe en 2014, et arrive dans la cour d'étalon d'Al Shaqab en même temps que 3 chevaux plus jeunes, Al Wukair (Jacques le Marois), Zelzal (Jean Prat) et Brametot (Poule d'Essai, Jockey-Club), qui viennent tous de gagner des Gr.1 l'année précédente.

 


Ectot, étalon au Haras de Bouquetot.

 

Immédiatement jugé comme "classique" au contraire des 2 premiers nommés, des milers, il n'avait pas une mission facile pour trouver sa place dans le tourbillon commercial du marché des étalons débutants. En 3e saison, Brametot est parti en Allemagne. Ectot a quant à lui résisté. Ayant sailli 77 juments cette saison, il a réussi un coup d'éclat saisissant dans le théâtre très médiatique du dimanche 22 août à Deauville.

 


Monté par Grégory Benoist, Ectot devance Karakontie dans le Prix de Fontainebleau (Gr.3)



Alors qu'Al Wukair et Zelzal ont démarré très fort dès le 1e semestre avec leur 1ère génération de 2 ans, Ectot leur emboite le pas grâce à Good Too, un élève d'Elizabeth Ribard acquis pour 55.000 € en octobre dernier à Arqana par Al Shaqab, qui a bien faire de soutenir son étalon. Déjà présenté par La Motteraye, ce poulain avait été racheté pour 42.000 € foal en décembre à Deauville.

 


Good Too avec son entraineur Jean-Claude Rouget, le qatari Cheikh Joaan Al Thani, créateur de Al Shaqab dont le Haras de Bouquetot dirigé par Benoit Jeffroy.



Précédé de très bon bruits en provenance de l'écurie de Jean-Claude Rouget, ce très beau poulain, portrait craché de son père, s'impose avec beaucoup d'autorité sous la selle de Cristian Demuro. Il rappelle donc le style d'Ectot déployant ses  magnifiques foulées qui lui ont permis de remporter 6 succès consécutifs à 2 et 3 ans. Gagnant de Gr.1 dans le Critérium International à Saint-Cloud, il prend sa revanche dans le Prix de Fontainebleau (Gr.3) sur Karakontie, qui l'avait devancé le jour de leurs débuts communs un an plus tôt à Compiègne. Malade, le pensionnaire d'Elie Lellouche doit s'abstenir de la Poule d'Essai des Poulains, justement remporté par son rival. Sa rentrée dans le Prix Niel (Gr.2) est tellement éblouissante qu'il part avec une chance dans l'Arc de Triomphe. Il y échoue et le ressort semble cassé jusqu'à son départ aux Etats-Unis à 5 ans, où il renoue avec le succès dans le Joe Hirsch Turf (Gr.1) sur le gazon de Belmont Park à New-York.

 


Hurricane Run après son retour en Allemagne, à Gestut Ammerland.
 

Acquis à 3 ans par Al Shaqab, Ectot a débuté sa carrière sous la casaque de Gérard Augustin-Normand, qui l'avait acheté 75.000 € à Deauville. Frère de Most Improved (St James's Palace Stakes, Gr.1), petit-fils de la matrone Mahalia (d'où aussi Johnny Barnes), Ectot est le seul fils étalon d'Hurricane Run. Ce crack issu de la 1ère génération de Montjeu, quadruple gagnant de Gr.1 chez André Fabre sous la casaque de Micheal Tabor, a été sacré meilleur cheval du monde en 2005 suite à son succès dans le Prix de l'Arc de Triomphe, monté par Kieran Fallon. Entré en fanfare à Coolmore Stud, il a vu sa carrière d'étalon ruinée car son propre manque de motivation au sexe. Un bande mou... peu fertile !. Souffrant d'un défaut de libido, il n'a pas pu tenir le rythme exigé en Irlande, et a fini par repartir chez son éleveur, Dietrich Von Boetticher, à Gestut Ammerland en Allemagne. Mais en fait, chroniquement dépressif, il y est mort un an plus tard, à 14 ans en décembre 2016. Hurricane Run reste l'auteur de 2 gagnants de Gr.1, Ectot et le hongre Magic Hurricane (en Australie), mais aussi de Weekela (Prix Chloe, Gr.3, 2e St-Alary, Gr.1). 

 

VOIR LE PEDIGREE DE GOOD TOO

 

Good Too est né d'une souche tout à fait atypique, en provenance du Brésil où la 2e mère Notting Hill fut une championne., mais qui remonte à la jument de base française Torbella. A la faveur de ses performances dans son pays d'origine, Notting Hill, une fille de Jules (frère d'Orpen), est partie aux Etats-Unis pour y conclure 3e de Gr.1 dans les John C. Mabee, derrière Musical Chimes, une ancienne lauréate de la Poule d'Essai des Pouliches. Puis, à 11 ans en 2010, elle a été vendue 80.000 dollars à Keeneland, pleine d'Aragorn, un descendant de Vali (autre matrone française) qui faisait la double saison. Notting Hill traverse l'Atlantique pour donner naissance en 2011 à Netsuke.


En fait, au printemps 2010, Notting Hill avait eu, avec le même Aragorn, une certaine Notting Tomorrow, née aux USA mais exportée au Brésil yearling où elle fera une grande carrière avant de donner naissance à Jackson Pollock, lauréat de Jockey-Club (Gr.1) local en 2020. Pendant ce temps là, Netsuke s'est retrouvée en France, sous la casaque d'Amélie Ernrooth, la créatrice du Haras de Bourgeauville (et éleveur de Grand Glory). Gagnante de 2 courses, chez Lynda-Line Rohn-Pelvin, Netsuke pouline d'Epaulette pour la 1ère fois en 2017, ce qui donnera la future Nunzia, 2e des Jouvenceaux et Jouvencelles, Listed. Puis elle passe sur le ring d'Arqana de la même année, pleine d'Olympic Glory, où elle est acquise 42.000 € par Elisabeth Ribard. Cette dernière la croise 2 fois à Ectot, ce qui donnera Good Too en 2019, puis Love True en 2020.

Prix de Montaigu (Maiden) (Unraced 2yo Colts & Geldings) (Round Course) (Turf) - Deauville (FR)
1600m
Place Cheval Proprietaire Entraineur Jockey Eleveurs
1 Good Too (FR)
Par Ectot x Netsuke (IRE) (Aragorn)
Al Shaqab Racing (Good Too) J-C Rouget Cristian Demuro Mme E Ribard
2 Yoozuna (IRE)
Par Kizuna (JPN) x Your Game (FR) (Montjeu)
Wertheimer & Frere (Yoozuna) C Ferland Maxime Guyon -
3 Great Rotation (IRE)
Par Siyouni (FR) x Global Wand (GER) (Doyen)
Eckhard Sauren (Great Rotation) Henk Grewe Christophe Soumillon -
4 Sitello (IRE)
Par Intello (GER) x Sisila (IRE) (Dansili)
- F Head Aurelien Lemaitre -
5 Stirling (FR)
Par Frankel x Some Spirit (IRE) (Invincible Spirit)
- F Chappet Ebbe Verhestraeten 8 -

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Le bonus Jean-Claude Rouget : " on vit un métier de fous "

Jean-Claude Rouget tentera bientôt de remporter un 5e Prix de Diane Longines en 2021 deux semaines après avoir tenté en vain d'aligner un tel score dans le Qatar Prix du Jockey-Club. En début de journée à Chantilly, Jean-Claude Rouget se confiait  au micro de France Sire sur les difficultés de son métier d'entraineur, même au niveau qu'il a atteint après 40 ans d'exercice, sans qu'il n'y ait jamais rêvé à ses débuts en obstacle en 1978... Il parle aussi de ses rencontres avec Peter Brant et le Prince Aga Khan.

La Poule d'Essai 1990 de Kendor : le crack très mordant de Maisons-Laffitte

Animal particulièrement féroce de caractère, Kendor reste comme le meilleur compétiteur de plat entrainé à Maisons-Laffitte des temps modernes. Vainqueur de la Poule d'Essai des Poulains en 1990, tenu en main par un apprenti nommé Thierry Gillet, l'élève de la famille Bader marque encore d'une empreinte profonde l'élevage en France. Mais diable qu'il n'était pas toujours aimable... C'est d'ailleurs pour cela qu'il est revenu d'Australie avant d'être vendu autour d'une table au Crédit Agricole. En partenariat avec France Galop.