Un 1er Gr.1 surprise pour Shalaa avec No Speak Alexander

12/09/2021 - Zoom Etalon
Gagnante des Matron Stakes (Gr.1) à plus de 25/1, No Speak Alexander a offert un 1er Gr.1 inattendu à Shalaa. Celle qui lui avait déjà permis de gagner un premier groupe en Europe a remporté d'une encolure son graal sur le mile de Leopardstown, devançant la championne Mother Earth. 

Shalaa frappe un grand coup dès la rentrée !

 

 Champion à 2 ans en Europe, et fils d' Invincible Spirit, Shalaa a été l'un des jeunes étalons les plus attendus ces dernières années, qui avait d'emblée sailli énormément au Haras de Bouquetot. Les premiers yearlings ont logiquement cartonné, mais Shalaa n'est finalement pas devenu le pur père de 2 ans comme beaucoup l'avait prédit. Comme tout va très vite pour un étalon, Shalaa a été critiqué, mais est reparti de plus belle cet été, avec de très bons vainqueurs à 2 ans comme Lacuna et Welwal, ce dernier ayant crevé l'écran dans le Prix de Crevecoeur à Deauville pour Jean Claude Rouget

 

No Speak Alexander s'arrache dans les Matron Stakes pour battre la casaque Saint Pair portée par Pearls Galore 

 

Tout comme son père qui était un vrai bolide, Shalaa a su produire des chevaux qui tiennent un peu plus la distance, et qui sont capables de progresser avec l'âge. C'est bien le cas de No Speak Alexander, multiple placée de stakes à 2 ans, qui avait ensuite offert un 1er groupe européen à son père en mai dernier. 3e des Guinées Irlandaises, dans une édition assez moyenne, elle avait ensuite terminé bien battue dans le Prix Rotschild. Mais hier, No Speak Alexander a remporté les Matron Stakes (Gr.1) sur le mile de Leopardstown, face à une bonne jument d'âge comme Pearls Galore, élève du Haras de Saint Pair, mais aussi face à la championne Mother Earth, qui l'avait battue à plate couture à Deauville. Même si la pensionnaire d'Aidan O'Brien a bénéficié d'un parcours catastrophique hier, No Speak Alexander n'a pas volé sa victoire de Gr.1, et en offre un tout premier à papa, à un moment important ! 

 

 

Il s'agissait là pour Shalaa de remonter définitivement la pente, surtout en vue des ventes d'octobre, où il sera encore bien représenté par 8 yearlings. No Speak Alexander, quant à elle, est un cas d'école, puisqu'elle va sur les 1400-1600m, alors qu'elle dispose d'un papier de pure vitesse. Sa mère, Rapacity Alexander, avait remporté le Prix La Flèche (listed), et est une propre soeur du champion sprinter de Hong Kong Penaphobia. Elevée par Noel O'Callaghan à Mountarmstrong Stud, No Speak Alexander avait été rachetée 190 000 € à la Orby Sale, et porte finalement les couleurs de son éleveur, associé à ses fils Charles et Paul. Ils l'ont confiée à Jessica Harrington, une figure des courses irlandaises, que tout le monde connaît en plat mais aussi en obstacle. 

 

 

Shane Foley, le jockey de No Speak Alexander, veut-il se reconvertir comme journaliste ? Ca tombe bien, on embauche !

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...