Demain : La Teste
Breeze Up Online en direct

Cheltenham 2020 : la chance sourit à Burning Victory en ce vendredi 13

13/03/2020 - Focus divers
Que les courses sont cruelles parfois ! Alors qu’il avait le JCB Triumph Hurdle à sa merci, le grand favori Goshen a oublié de s’enlever à la der’, faisant rouler son partenaire, Jamie Moore, à terre. Une aubaine donc pour la « FR » Burning Victory qui a littéralement refait le champ de courses pour s’en aller quérir son premier Gr.1. La prophétie du vendredi 13 s'est encore réalisée...
 
Burning Victory offre une nouvelle victoire de Gr.1 à Paul Townend et Willie Mullins
 
 
On peut dire ce que l’on veut, mais le vendredi 13 est bel et bien à double tranchant, ce jour pouvant être aussi bien un jour de chance… que de malchance. Et ce n’est pas le scénario du JCB Triumph Hurdle, premier Gr.1 de cette dernière journée de festival à Cheltenham, qui nous fera penser le contraire !
 
 
 
 
Au sortir du tournant final, le grand favori Goshen (Authorized) s’est mis à déployer de magnifiques foulées, prenant irrémédiablement ses distances avec ses principaux poursuivants. Dans la ligne droite, on le voyait parti pour la gloire, les nombreux « punters » qui lui ont accordé leur confiance se mettant déjà en route vers le « Bookmakers’ Ring » pour empocher leurs gains. Mais c’était sans compter sur la dernière haie : le juge de paix de bien des épreuves d’obstacle, qui est venu refroidir tout le monde sur le champ de courses. En effet, Goshen s’est complètement trompé sur cette dernière difficulté, éjectant son jockey, Jamie Moore, voyant ses rêves de Gr.1 et d’invincibilité s’envoler dans les airs, tout comme les tickets de (très) nombreux parieurs, réduits à l’état de charpie.
 
 
 
Quelques microsecondes avant le drame...
 
 
Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la victoire est donc revenue à une « FR », Burning Victory, qui a réalisé une course tout bonnement exceptionnelle, mais qui a été éclipsée par le coup du sort dont a été victime Goshen. En effet, la belle baie brune de 4 ans entraînée par Willie Mullins a très longtemps musardé à l’arrière-garde durant les trois quarts du parcours, faisant notamment quelques fautes et sortant même parfois du champ de la caméra ! Bien aidée par son partenaire du jour, Paul Townend, qui a pleinement retrouvé ses moyens suite à ses deux succès de Gr.1 avec Ferny Hollow et Min après un timide début de festival, Burning Victory s’est progressivement rapprochée du peloton à mi tournant final. Sortie en quatrième position à l’extérieur, elle a très bien accéléré pour sauter la dernière haie en compagnie des animateurs de la première heure, Aspire Tower (Born To Sea) et Allmankind (Sea The Moon), avant d’en disposer dans les derniers hectomètres.
 
 
 
Élevée par la famille De Chambure, Burning Victory, est une fille de M’Oubliez Pas et de Nathaniel, étalon officiant à Newsells Park Stud et père de la reine Enable (double gagnante du Prix de l’Arc de Triomphe, Gr.1) et des « classiques » Channel (Prix de Diane, Gr.1) et God Given (Prix Minerve, Gr.3). Un étalon plus orienté « plat » serait on tenté de penser, tout comme l’est la lignée maternelle de la pouliche dans laquelle on retrouve les noms de Manureva (Prix des Tuileries, L.), Maximova (Prix de La Salamandre, Gr.1), ou encore les bons Septième Ciel (Prix de la Forêt, Gr.1) et The Grey Gatsby (Prix du Jockey-Club et Irish Champion Stakes, Grs.1). Et pourtant : en l’espace de 24h, Nathaniel est devenu le père de deux gagnants de groupes lors du festival de Cheltenham ! En effet, Concertista, une autre pensionnaire de Willie Mullins, a remporté un Gr.2 hier avant que Burning Victory ne lui offre donc son premier Gr.1 aujourd’hui. Un étalon polyvalent donc, tout comme l’est son génialissime patriarche, Galileo.
 
 
 
Nathaniel
 

Ayant fort logiquement débuté sa carrière en plat pour l’entraîneur deauvillais, Stéphane Wattel, Burning Victory aura progressé au fil de ses sorties, gagnant même son maiden sur l’hippodrome de Chantilly avant de ne conclure que sixième sur ce même parcours dans le Prix de Royaumont (Gr.3). Passée depuis le début de l'année dans les boxes du maître de Closutton en Irlande par l’entremise du courtier Pierre Boulard, Burning Victory a débuté sa carrière sur l’île d’Émeraude par un succès dans un Gr.3 à Fairyhouse. Déjà lauréate de Gr.1 à 4 ans, et même si elle n'a pas tout bien sauté et n'aurait probablement pas gagné sans la chute de Goshen, la pouliche de Mrs Audery Turley, perfectible, est assurément à suivre dans le futur, d'autant que le génial Willie aime et sait comment façonner et faire vieillir ces demoiselles...

 

Burning Victory, au rond

 

 

 

Happy men !

 

Le retour des héros, Burning Victory et Paul Townend

 

Le grand Willie réalise une fin de festival tout bonnement exceptionnelle

 

Et bravo à la jeune lad de Burning Victory, qui s'en occupe au quotidien !


On en parle dans l'article