Aujourd'hui : Newmarket
July Sale
Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age
Fairyhouse - du 14/07/2020 au 15/07/2020
Derby Sale
Fairyhouse - le 16/07/2020
May Store Sale
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté
Fairyhouse - le 24/07/2020
Tattersalls Ireland Goresbridge Breeze Up

Rêves de cracks... au Haras de Précolette

30/06/2020 - Focus éleveurs
Éleveur éclectique, ayant goûté aux joies du succès aussi bien en plat grâce à Graignes, Zyzzyva, Genzy, Kapria, qu'en obstacle avec Ikra, Zarisk ou encore Dylidancer, Jean-Paul Challet est à la tête du Haras de Précolette, en plein coeur du marais poitevin, depuis 1987. Un écrin de calme et empreint d'histoire, dont les derniers foals nés cette année vous sont présentés ci-dessous.

Jean-Paul Challet, l'animateur du Haras de Précolette, en compagnie de ses protégés

 

 

 

Ancien Directeur Général de Mutavie, une filiale épargne-assurance vie du groupe Macif, Jean-Paul Challet a toujours eu un faible pour la plus belle conquête de l'homme, ayant été permis d'entraîner de 1974 à 1981 à Chantilly et représentant des PP au comité de France Galop du temps de Jean-Luc Lagardère, avant de se lancer à son tour dans l'élevage de chevaux de courses en créant en 1987 le Haras de Précolette, sur la commune de Coulon dans les Deux-Sèvres. Un havre de paix et de tranquilité, situé en plein coeur du marais poitevin, qui a notamment vu naître et fait grandir de très bons chevaux aussi bien en plat qu'en obstacle, à l'instar de Graignes, lauréat d'une course et multiple placé de Groupes en plat, terminant notamment troisième du Critérium International (Gr.1) à Chantilly avant d'être vendu 600.000€ à la vente de l'Arc l'an dernier.

 

Graignes, né et élevé au Haras de Précolette et ayant prouvé sa compétitivité au plus haut niveau (©APRH)

 

Outre Graignes, Zyzzyva, lauréat à deux reprises et troisième du Prix des Chênes (Gr.3) à 2 ans, ainsi que le multiple placé de Listed, Genzy, sans oublier Dylidancer, troisième du Prix Duc d'Anjou (Gr.3), Ikra, lauréate du Prix Achille Fould (L.) ou encore Zarisk, vainqueur du Prix Prince d'Ecouen (L.), en obstacle, font partie des porte-étendards du Haras de Précolette, qui élève aujourd'hui sous quatre entités différentes: l'Écurie Euroling, l'Écurie Fertilia, l'Écurie Jema et l'Écurie Altima, du nom d'une pouliche co-élevée par Jean-Paul Challet avec Christian Weijling et à qui cette dernière a apporté de vives satisfactions en remportant 6 de ses 14 sorties, tout comme sa soeur, Kolkwitzia, gagnante de 13 courses et seconde d'un Critérium de l'Ouest (L.) pour le même entraînement de Guy Henrot.

Afin de découvrir la nouvelle garde du Haras de Précolette, c'est accompagné de Jean-Paul Challet lui-même ainsi que de son fidèle bras droit, Franck Soulard, l'éleveur de Dylidancer, présent durant les 32 des 33 années d'existence du haras, et d'Ingrid, l'une des jeunes salariées de l'élevage, que nous nous enfonçons en Deudeuche (!) dans les prés pour vous présenter des produits issus de descendantes de grandes souches Aga Khan comme Indina ou Zanatiya, respectivement suitées d'une femelle par Dariyan et d'un mâle par Beaumec de Houelle, ou par Top Trip et Nana de Boitron, la soeur du champion stayer Tac de Boistron, ainsi que d'autres issus d'étalons à la fois confirmés et en devenir dont Jean-Paul Challet détient un ou plusieurs droits à la saillie.

 

Vous n'avez pas la berlue: il y a bien 4 chevaux sur cette photo, avec Jean-Paul Challet suspendu aux rênes de deux d'entre eux en adepte de la monte hongroise !

 

Voici le dernier produit d'Indina, une femelle par Dariyan. Les trois premiers produits de cette fille de Winkle (Prix Vulcain, L.) sont tous vainqueurs, notamment Irshad, (Prix Antivari à St Cloud), engagé dans le Grand Prix de Paris (Gr.1), ainsi qu'Edina, lauréate pour sa deuxième course à 2 ans au début du mois à Tarbes pour l'entraînement de Didier Guillemin 

 

Poursuivons avec ce fier mâle par Top Trip et Nana de Boitron, seconde du Prix Girofla à Auteuil et soeur de 4 vainqueurs dont le champion stayer double lauréat du Prix Royal-Oak (Gr.1) Tac de Boistron, ainsi que de l'octuple lauréat et 3e du Silver Trophy Chase (Gr.2) De Boitron.

 

Toujours chez les mâles, un fils de la lauréate en course Natty et du champion Almanzor, gagnant en France du Prix du Jockey-Club (Gr.1) avant de réaliser l'historique doublé Champion Stakes (Gr.1) anglais et irlandais et d'entrer comme étalon au Haras d'Etreham. Un lieu où est retournée Natty cette année afin de rencontrer le nouvel arrivant, City Light, premier fils de Siyouni à stationner étalon en France. 

 

Découvrez à présent le dernier produit de Star Of Doha, placée en course et dont le frère par Kingman a été acheté yearling 500.000 Guinées par Peter Brant (White Birch Farm). Il s'agit d'une femelle par Kendargent, référence du parc étalon français pour être le père de multiple gagnants black-type comme Morando, Soleil Marin, Skaletti, Batwan, Goken ou encore Jimmy Two Times.

 

Place à notre coup de coeur, ce mâle issu de la première génération de Beaumec de Houelle par Zanatiya, l'un des piliers du Haras de Précolette pour être notamment à l'origine de Zyzzyva, lauréat de deux courses et 3e du Prix des Chênes (Gr.3).

 

Et voici sa grande soeur par Dariyan (à droite), en compagnie d'une femelle de Zelzal par Zina Blue, victorieuse à 3 ans et soeur de Morandi, un gagnant du Critérium de Saint-Cloud (Gr.1) et 2e du Prix du Jockey-Club (Gr.1) aujourd'hui étalon au Haras du Mont-Goubert, ne laissant pas indifférent Jean-Paul Challet qui lui a envoyé deux juments cette année: Star Of Doha et Circus Bee.

 

On termine sur une note Anglo, avec la bien nommée Belle de Jour, très belle pouliche de 2 ans par Azalaya, une "pur" placée à quatre reprises, et par Carghese des Landes, le "Galileo des Anglo-Arabes", véritable champion en piste en remportant pas moins de 13 épreuves dont deux Grand Prix d'Aquitaine, deux Grand National des 37.5% et deux Prix de l'Élevage des Anglo-Arabes.

 

CLIQUEZ ICI POUR LE PLAN DE MONTE ET LE RESTE DES PHOTOS DU HARAS DE PRECOLETTE


On en parle dans l'article