Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc

Son Cesio, une généalogie noble et un sacré coup droit signé Borotra

06/06/2016 - Focus éleveurs
Son Cesio, le vainqueur du Prix du Gros-Chêne 2016 à Chantilly est un pur produit du Haras du Petit Tellier où il a été élevé pour le compte d’Yves Borotra, le fils du célèbre jouer de tennis Jean Borotra et de la baronne Mabel de Forest. C’est elle, propriétaire de deux lauréats du Prix du Jockey-Club, qui a transmis la passion des courses et de l’élevage à son fils.

Monté par Vincent Cheminaud, Son Cesio a enlevé son premier Gr.2 dans le Prix du Gros-Chêne 2016 ©APRH

 

Conçu, né et élevé au Haras du Petit Tellier dans l’Orne chez Patrick Chedeville et Antoinette Tamagni-Bodmer, Son Cesio est un fils du jeune étalon retraité Zafeen (depuis octobre 2015) et de Slitana (fille de Dansili élevée par Bruno Camus-Denais). Hier, dimanche 5 juin 2016, jour de Jockey-Club, ce mâle de 5 ans s’est offert un premier Gr.2, le Prix du Gros-Chêne sur 1000m après un premier Gr.3 en 2015 dans le Prix de Ris-Orangis et deux Listed, les Prix Hampton en 2014 et 2015. Son éleveur - propriétaire Yves Borotra place tous ses chevaux chez Henri-Alex Pantall mais n’est pas un éleveur - vendeur. Depuis 8 ans, il fait confiance au Haras du Petit Tellier et possède actuellement deux poulinières. La mère de Son Cesio a malheureusement perdu son foal cette année mais est pleine pour 2017 du nouvel étalon australien du « Petit Tellier » Elvstroem.

 

Tout en muscle, Son Cesio est bel et bien un pur sprinter et pourquoi pas un futur étalon? ©APRH

 

 

L’éleveur - propriétaire Yves Borotra, absent ce dimanche, vit en Suisse. De nationalité française, il est le fils du célèbre joueur de tennis Jean Borotra, l’un des « Quatre Mousquetaires ». Peut-être assistait-il à la finale de Rolland-Garros hier ? Sa mère la baronne Mabel de Forest était elle aussi une passionnée des courses de chevaux. Née le 5 mars 1902 à Paris, Mabel Béatrix Clara Mary Magdalen est la fille de Maurice Arnold de Forest, pilote de course automobile, aviateur et homme politique, membre du parti libéral au Royaume-Uni, et de Mathilde Madeleine Rose Menier, veuve du magnat du chocolat Albert Menier et fille d’un éditeur français.

 

Yves Borotra possède ses couleurs depuis janvier 1999 ©APRH

 

La baronne Mabel de Forest s’est mariée à trois reprises. En 1923, elle épouse Edmond Barrachin, qui deviendra membre du comité de la Société des Steeple-Chases de France en 1950 à la place de Ferdinand Dufaure. De cette union naîtront trois enfants. En deuxième noce, elle épousera Jean Borotra en 1937 qu’elle avait rencontré 5 ans plus tôt à l’ambassade du Royaumi-Uni. Le couple divorcera en 1948 mais entre temps, ils connaîtront un heureux événement, la naissance d’Yves. Enfin, son troisième et dernier mariage aura lieu en 1956 avec André Louis Mariotti.

Morte le 25 janvier 1998, la baronne Mabel de Forest a connu beaucoup de succès en tant que propriétaire et/ou éleveuse. Le 19 août 1931, sa mère Mathilde Madeleine Rose Menier avait eu l’excellente idée d’acheter à Deauville une pouliche yearling du nom de Pampilhosa (Pharos). Cette dernière deviendra la grand-mère de lauréats du Prix du Jockey-Club pour la baronne Mabel de Forest. Elle a ainsi gagné le classique en 1953 avec Chamant (Majano) et en 1957 avec Amber. Cousin du premier nommé, Amber avait été élevé sous le nom de Madame André Mariotti.

 

Amber a remporté le Prix du Jockey-Club en 1957 ©DR

 

Plus tard, la baronne Mabel de Forest a notamment élevé au Haras des Sablonnets dans la Sarthe. De nombreux bons chevaux y ont été élevés pour son compte par la famille de Talhouët-Roy. On liste Maid Of Honor, une fille de Highest Honor lauréate de Listed (Prix Belle de Nuit) et future mère de la très bonne Testama pour son fils Yves Borotra; Scottish Glen, un double placé de Listed (Prix de l’Avre, Prix Pelleas) pour la casaque d’Yves ; Brown Lad ; Sparkline, lauréate de deux Listed qui sera la mère de Spark Sept, gagnante du Prix de Liancourt pour Yves, et la grand-mère du double lauréat de Gr.3 Grafelli.

L’un des derniers entraineurs de la baronne Mabel de Forest a été Jean de Roualle. Au Haras des Sablonnets, la baronne a surtout fait élevé One Way (Exit To Nowhere), la future mère des excellents Cheyrac, Marcilahc, Nolhac, Marminhac, Marnhac, tous par le regretté Smadoun.

 

La jument One Way a été élevée par la baronne Mabel de Forest. La voici en 2014 avec son amour le plus fidèle Smadoun


On en parle dans l'article