Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle

Le Haras de la Barbottière à l'aube d'une nouvelle ère

18/02/2019 - Evénements
 Le Haras de la Barbottière a ouvert ses portes au public ce samedi. Ils étaient venus nombreux pour voir défiler les 4 étalons, avec en tête d'affiche Chanducoq. Ce petit nouveau au haras est un fils du regretté Voix Du Nord, et surtout le demi-frère de Cokoriko, nouvelle star de l'élevage d'obstacle français. Au-delà de cette nouvelle arrivée, 3 étalons aux profils bien différents seront aussi proposés aux éleveurs en 2019. Assiste-t-on au début d'une nouvelle ère chez Sophie Rousselle et Stéphane Werle? En tous cas, l'année 2019 s'annonce chargée pour l'équipe. 

 

Chanducoq pose déjà comme un professionnel. Un bon signe pour la suite!

 

Il y avait de quoi faire ce samedi au Haras de la Barbottière! Portée par l'arrivée de Chanducoq, la structure gérée par Sophie Rousselle et Stéphane Werlé a désormais quatre étalons sous sa coupe, avec des profils très différents. Cela a amené beaucoup de curieux, qui ont pu voir les quatres pensionnaires défiler devant eux tout au long de la journée. 
 
Celui qui était le plus attendu, c'est Chanducoq. En effet, le cheval est un demi-frère de Cokoriko, nouvelle star des étalons d'obstacles, qui fait désormais la monte à 6000 euros au Haras de Cercy. Issu d'une souche recherchée pour la reproduction, avec le croisement Voix du Nord/Nikos/Cadoudal, Chanducoq présente un profil atypique, puisqu'il est gagnant à deux ans en plat, puis black-type en obstacle, ce qui est très rare. Ajoutez à cela un tarif de 1400 euros la saillie, et vous obtenez un jeune étalon très demandé comme nous le confie Stéphane Werlé : "On n'arrête pas de recevoir des appels d'éleveurs qui veulent mettre Chanducoq à leurs juments. Il sera très certainement à carnet rempli, et c'est une très bonne chose pour son futur. En plus de son pedigree et des performances, il possède un modèle intéressant, car il est solide mais pas trop lourd. On a vraiment hâte de voir ce que ça va donner."
 

 

 
 
Chanducoq, présenté par Stéphane Werlé, responsable des étalons.
 
 
On continue le tour de cour avec Shaiban. Ce fils du top étalon Invincible Spirit, est le frère de Dabirsim, que l'on ne vous présente plus. Blessé lors de ses débuts, il a commencé sa nouvelle vie en 2018, avec 20 juments saillies. Cette année, il a beaucoup évolué physiquement, et présente un pedigree de rêve. Il va sûrement amener beaucoup de vitesse à ses produits, et la clé de son succès sera les performances de sa première génération de deux ans, qui foulera les pistes en 2020. En tous cas, son physique, taillé pour la vitesse, avec de beaux points de force, n'est pas passé inaperçu.
 
 
 
Le beau Shaiban, frère de Dabirsim par Invincible Spirit!
 
 
 
 Celui que les éleveurs apprécient énormément, c'est Nicaron. Issu d'une souche allemande, exempt du sang de Northern Dancer, il est facile à croiser. Gagnant de Derby Allemand (Gr.1), il a été très bien accueilli lors de ses débuts français en 2015, où il a sailli 72 juments. On attend ses premiers trois ans français en piste, dont certains sont très estimés, comme Baryton de Vaige, à l'entraînement chez Guillaume Macaire. Le fils du très recherché Acatenango était superbement présenté, et il a attiré beaucoup de regards en cet après-midi ensoleillé. De plus, son fils Jungleboogie s'est classé deuxième du Grand Prix de Saint-Moritz (listed) dimanche, ce qui prouve que ses produits performent à haut niveau.
 
 
 

Nicaron aura ses premiers trois ans français en piste cette année. Ils sont attendus avec impatience.
 
 
On finit les présentations avec Monitor Closely, gagnant de groupe sur longue distance, ce qui est incroyable pour un fils d'Oasis Dream. Sophie Rousselle nous en a un peu plus parlé : "Monitor Closely a très peu sailli ces dernières années, ce qui est dommage, car si on regarde les performances de ses produits, ils sont quasiment tous gagnants! Il est issu d'une superbe famille, et son frère Mount Nelson à sailli plus de 200 juments en 2018. C'est un grand cheval, qui s'est beaucoup étoffé au haras, et on espère qu'il aura plus de succès cette année. C'est une opportunité à saisir!"
 
 
 
Monitor Closely, un cheval atypique qui a beaucoup à offrir à l'élevage français.
 
 
En résumé, le Haras de la Barbottière a un parc étalon varié, accessible au niveau des tarifs (l'étalon le "plus cher" est à 2000 euros!) et surtout une nouvelle recrue capable de porter la structure vers de nouveaux sommets. Pour rappel, le haras a révélé des champions comme Great Pretender, et il n'est pas impossible que Chanducoq devienne un nouveau top étalon d'obstacle en France. Le havre de paix qu'est la Barbottière propose également des services de débourrage et pré-entraînement, à un point stratégique. En effet, Sablé-Sur-Sarthe est au coeur d'un Ouest riche en entraîneurs et éleveurs, et surtout très actif en obstacle.
 
 
 
Le cadre est magnifique au haras de la Barbottière

Est-ce l'année du changement pour la Barbottière? Le haras semble en tous cas à un tournant de son histoire, et la tendance est bonne! Les premiers 3 ans de Nicaron en piste, Chanducoq qui profite de la renommée de son frère, et Shaiban et Monitor Closely pour compléter font que tout est réuni pour apporter une année riche en succès à Sophie Rousselle et Stéphane Werle. C'est en tous cas tout ce qu'on leur souhaite!
 
 
 
GALERIE PHOTO:
 
 

Sophie Rouselle observe attentivement ses 4 protégés.
 
 
Monitor Closely
 
 
Le beau Nicaron.
 
 
Jean Uzel, en compagnie de Philippe Peltier et Stephane Werle.
 
 
On termine en beauté avec la mascotte du Haras! 

On en parle dans l'article