Breeders' Cup : Malavath et Graffard battus par une nièce de Pour Moi, un chef cuistot et Christophe Clément !

06/11/2021 - Actualités
La française Malavath, entraînée par Francis Henri Graffard, a bien failli remporter la Breeders' Cup Juvenile Fillies Turf (Gr.1), mais a vu une flèche passer à côté d'elle dans la ligne droite. Pizza Bianca, élevée et appartenant au célèbre chef américain Bobby Flay, a offert une première Breeders' Cup à Christophe Clément, elle qui est une nièce de l'étalon français Pour Moi !

Pizza Bianca crucifie la française Malavath sur le poteau dans la Breeders' Cup Juvenile Fillies Turf ! 

 

Après Flotilla en 2012 à Santa Anita, Malavath a bien failli offrir une seconde Breeders' Cup Juvenile Fillies Turf (Gr.1) à la France . Persuadé que sa pouliche allait parfaitement s'adapter au tracé ovale de Del Mar, son mentor Francis Henri Graffard a tenté le défi, qui est réussi, puisque la jeune casaque d'Everest Racing y a cru jusqu'au bout... avant qu'une flèche américaine nommée Pizza Bianca ne la piste côté corde et s'arrache dans les 100 derniers mètres après un drôle de slalom pour s'imposer de toute une classe. C'est un peu une victoire française, puisque son entraîneur n'est autre que Christophe Clément, le frère de Nicolas, qui gagne sa première Breeders'Cup, après avoir sellé son tout premier partant et vainqueur américain en 1991...

 

 

Installé en Floride, Christophe Clément s'est vite construit un palmarès long comme le bras, avec des cracks sur le turf comme Gio Ponti, mais aussi des chevaux classiques américains comme Tonalist, qui lui a permis en 2014 d'enlever une étape de la Triple Couronne, les Belmont Stakes. Malgré cette immense réussite, Christophe a toujours échoué aux portes de la Breeders' Cup, jusqu'à cette Pizza Bianca. Gagnante de son maiden à Saratoga en juillet pour ses débuts, elle est ensuite allée courir les Natalma Stakes (Gr.1), où elle a fini très vite à la 2e place derrière la Appleby/Godolphin Wild Beauty. Elle a aujourd'hui sprinté très fort des derniers rangs pour aller chercher Malavath et Ryan Moore... mais c'est un Cocorico tout de même. 

 

Christophe Clément remporte une première Breeders' Cup amplement méritée ! 

 

Le propriétaire/éleveur de la pouliche, Bobby Flay, avait quant à lui déjà gagné une Breeders' Cup, exactement la même épreuve d'ailleurs, en 2010 avec More Than Real. Un nom culinaire pour Pizza Bianca n'est pas un hasard, puisque Bobby Flay est une célébrité aux Etats-Unis, car il s'est fait un nom en tant que chef restaurateur. Ce New Yorkais issu d'une famille catholique irlandaise a aujourd'hui plusieurs établissements, et a surtout participé à plusieurs émissions télévisées de cuisine, en tant que présentateur ou "guest". Passionné de chevaux et dôté de gros moyens, il a toujours beaucoup investi, étant par exemple "underbidder" sur une certaine Penja à la dernière vente de l'Arc, au-dessus du million d'euros. Pizza Bianca est quant à elle une élève maison, qui récompense ses gros investissements.  

 

"chef" Bobby Flay, le propriétaire éleveur de Pizza Bianca

 

Comme il le dit lui-même : " il faut retourner un sacré nombre de burgers pour atteindre le million". L'homme a le sens de la formule, et n'hésite pas à en lâcher aux ventes, comme ce fut le cas pour la mère de Pizza Bianca. En 2014, elle fut la yearling la plus chère de l'hémisphère nord, à 1,25M de Gns. Fille de Galileo, cette White Hot était alors une soeur de Gagnoa et surtout... du Derby Winner Pour Moi ! Et oui, le cheval d'André Fabre est l'oncle de la gagnante de Breeders' Cup Juvenile Fillies Turf, lui qui est arrivé depuis 2 saisons en France pour saillir pour l'obstacle ! D'abord au Haras de Cercy, il vient de déménager chez Adrien Delaroque au Haras de Vains dans la Manche. Le Mont Saint Michel, c'est pas tout à fait comme Del Mar... mais la famille est plus que jamais vivante, avec aussi Ancient Rome, autre neveu de Pour Moi, qui sera un espoir classique en 2022 en France. 

 

Pour Moi, oncle d'une gagnante de Breeders' Cup et d'un espoir classique pour 2022...pas mal !

 

Malgré ce prix d'achat astronomique, mais qui semblait fort logique pour une soeur de gagnant de Derby par Galileo, White Hot n'a jamais mis un pied sur un champ de courses, et a même été inscrite en 2017 à la vente de décembre de Tattersalls... où elle fut... retirée ! L'année suivante, Bobby Flay l'a laissée en Irlande et mise pour la première fois à la saillie. Evidemment, difficile d'aller à Galileo ou ses fils, et son choix s'est donc porté sur Fastnet Rock. Le phénomène australien faisait alors la monte à Coolmore à 70 000 €. Légendaire chez les wallabies, le fils de  Danehill a aussi réussi à s'imposer en Europe par ses résultats, mais pas forcément du côté commercial. Il ne fait plus partie des rangs de Coolmore Ireland en 2022, étant resté en Australie, et semblant à bientôt 21 ans proche de sa retraite. En attendant, il continue de sortir des championnes comme Pizza Bianca, qui donne une première Breeders' Cup à la France cette année... ou presque.

 

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Francis-Henri Graffard, nouvel entraîneur de Son Altesse Aga Khan

 Cette fois-ci, c’est bien officiel ! Suite au départ en retraite d’Alain de Royer-Dupré en fin d’année, Francis-Henri Graffard reprendra l’effectif Aga Khan sur le centre d’entraînement privé de Son Altesse, situé à Aiglemont, sur la commune de Gouvieux (60). Une page du turf se tourne et un nouveau chapitre commence, dont les premières lignes ont été écrites, par plus tard que le 7 septembre dernier, au Croisé-Laroche, avec la 1ère victoire d'un élève princier entraîné par Francis-Henri Graffard, le 2 ans, Zanndabad.

La légende Arazi s'en est allée à 32 ans

Gagnant mémorable de la Breeder's Cup Juvenile en 1991, le légendaire Arazi a marqué toute une génération des courses...Le cheval de François Boutin a un destin incroyable, passé de la gloire à l'oubli en trop peu de temps. Le champion s'est aujourd'hui éteint à l'âge de 32 ans, et a passé les dernières années de sa vie en Australie pour une paisible et méritée retraite... Revoir les images tournée par World Horse Racing il y a 2 ans. 

Pierre-Louis Jamin, les confidences d'un jeune "Frenchy" de l'"English" vestiaire

Grâce à sa victoire de vendredi dernier avec Spirit Of The Lodge dans la finale du « All-Weather Championship » de Lingfield réservée aux apprentis, le jeune jockey français Pierre-Louis Jamin, pur produit de Montrevault, dans le Maine-et-Loire, entame de la meilleure des manières son année 2021 outre-Manche, où il officie à temps plein depuis presque cinq ans maintenant. Rencontre avec le « French » apprenti de Karl Burke.