The Revenant est-il meilleur que jamais à 7 ans pour Al Asayl ?

11/03/2022 - Actualités
Impressionnant dans le Prix Altipan hier à Saint Cloud, The Revenant a signé le meilleur chrono de sa carrière à l'âge de 7 ans, lui qui commencé son aventure française par une victoire à la Roche Posay ! Le champion poursuit le beau début d'année des couleurs Al Asayl, de plus en plus présentes en France avec quasiment 30 chevaux à l'entraînement et une première génération de "FR" très intéressante. 

The Revenant, plus fort que jamais pour Al Asayl (aprh)

 

En 2017, les couleurs Al Asayl ont gagné leur premier groupe, puis leur premier Gr.1 en France grâce à la bien connue Bateel, entraînée par Francis Henri Graffard. A l'époque, la casaque rouge à étoiles noires avait fort peu de représentants à l'entraînement en France, mais venait d'acheter le Haras du Vieux Pont en Normandie, là où les Suédois Sven et Carina Hanson avaient élevé Pride et Reliable Man. Il faut dire qu'à la base, l'entité Al Asayl a été lancée uniquement dans le registre du pur-sang arabe. Elle a été fondée en 1991 par le Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, émir d'Abu Dhabi et président des Emirats Arabes Unis, qui a construit un centre d'entraînement privé près d'Abu Dhabi, avec le français Eric Lemartinel comme entraîneur. Al Asayl est tiré du mot arabe "Aseel", qui veut dire "pur-sang". 

 

Le Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, fondateur de Al Asayl

 

Sa casaque, assez différente, s'est fait connaître en France chez Jean François et Elisabeth Bernard avec les champions arabes Rb Burn et Sir Bani Yas, aujourd'hui étalons chez Jean Paul Larrieu au Haras de Thouars, mais toujours sous bannière Al Asayl. La casaque rouge étoiles noires est en fait celle de sa petite fille, la Sheikha Alyazia bint Sultan Al Nahyan, elle même une fine cavalière et amatrice de chevaux, qui a peu à peu fait grossir son effectif de poulinières dans l'hexagone sous la bannière Al Asayl France. Notre système d'élevage et de courses est très attractif, et si la majorité des effectifs étaient entraînés en Angleterre il y a encore quelques années, elle compte aujourd'hui une trentaine de chevaux à l'entraînement en France, chez Francis Henri Graffard et François Rohaut. Cet effectif a la particularité d'être entièrement composé d'élèves maisons, et traverse une superbe période de forme, avec 6 victoires et 9 places en 16 tentatives depuis le début de l'année en France ! 

 

Bateel, la première championne pur-sang de Al Asayl en France, déjà chez Francis Henri Graffard (aprh)

 

La première génération de "FR" de Al Asayl est née en 2019, et vient donc de prendre 3 ans. Elle a déjà révélé quelques éléments intéressants comme l'espoir classique l'Astronome, qui fait l'objet de bruits flatteurs au sein de l'écurie Graffard. Mais en attendant cette vague, Al Asayl connaît une glorieuse période grâce à leur vieux champion The Revenant, qui semble à 7 ans plus fort que jamais. Il a gagné hier à Saint Cloud le Prix Altipan en roue libre, signant le meilleur chrono de sa carrière sur 1600m, dans un terrain rapide qu'il n'affectionne guère. Rappelons qu'il avait débuté sa carrière à 2 ans en Angleterre chez Hugo Palmer, avant de connaître une longue absence et de revenir en France par une victoire à La Roche Posay ! Il s'est depuis affirmé comme l'un des meilleurs milers européens, ayant notamment remporté les QEII Stakes (Gr.1) à Ascot, et deux éditions du Prix Daniel Wildenstein (Gr.2). La mascotte de l'écurie Graffard court peu, seulement 18 fois depuis le début de sa carrière, mais toujours à bon escient. 

 

Francis Henri Graffard hier à Saint Cloud avec Christophe Soumillon et les représentants de Al Asayl 

 

The Revenant illustre parfaitement la méthode Al Asayl, qui est d'élever ses propres coursiers, et d'investir dans la jumenterie et des saillies prestigieuses. Ainsi, sa mère Hazel Lavery avait été acquise en novembre 2013 à Goffs pour la rondelette somme de 850 000 € ! Gagnante de Gr.3 en battant le champion Noble Mission, cette bonne jument de course était alors pleine de la première génération de Frankel. Cela n'a pas donné un champion, mais elle a ensuite été envoyée à Dubawi pour concevoir The Revenant. Si les investissements sont massifs pour construire leur effectif, Al Asayl en récolte tous les fruits quand cela se passe bien. Il n'hésite d'ailleurs pas à vendre quelques yearlings et prospects d'élevage de temps à autre, présentés par Anna Sundstrom (Coulonces). C'est ainsi que Tony Parker a acquis en décembre dernier une certaine Gloryana, soeur du fameux l'Astronome, pour son élevage au Domaine de Quétieville. 

 

Al Asayl a acheté en 2016 le Haras du Vieux Pont, à Saint Pierre en Auge dans le Calvados 

 

Al Asayl a déjà connu de beaux résultats avec son élevage, et pas seulement avec Bateel et The Revenant. Ils ont fait grandir un certain Balios, gagnant de groupe à Royal Ascot avant d'être étalon brièvement au Haras du Hoguenet. Les biens connus Silver Quartz et Count Rostov viennent compléter la liste. Ils ont même brillé en obstacle, sans toutefois chercher à le faire ! Leur élève Bassmatchi s'est reconverti chez David Cottin en gagnant sur les haies de Fontainebleau, avant d'être vendu aux Etats-Unis, et Stratum s'est révélé par sa polyvalence chez le maître irlandais Willie Mullins. Ce fils de Dansili est gagnant et placé de groupe en haies et steeple, mais aussi de plusieurs gros handicaps sur longue distance en plat dont le très important Cesarewitch à Newmarket, avec 217 000 £ au vainqueur ! 

 

Stratum, un élève de Al Asayl Bloodstock qui a gagné en obstacle mais aussi des gros handicaps en plat à Newmarket et Royal Ascot !

 


Voir aussi...

Breeders' Cup : Malavath et Graffard battus par une nièce de Pour Moi, un chef cuistot et Christophe Clément !

La française Malavath, entraînée par Francis Henri Graffard, a bien failli remporter la Breeders' Cup Juvenile Fillies Turf (Gr.1), mais a vu une flèche passer à côté d'elle dans la ligne droite. Pizza Bianca, élevée et appartenant au célèbre chef américain Bobby Flay, a offert une première Breeders' Cup à Christophe Clément, elle qui est une nièce de l'étalon français Pour Moi !

Francis-Henri Graffard, nouvel entraîneur de Son Altesse Aga Khan

 Cette fois-ci, c’est bien officiel ! Suite au départ en retraite d’Alain de Royer-Dupré en fin d’année, Francis-Henri Graffard reprendra l’effectif Aga Khan sur le centre d’entraînement privé de Son Altesse, situé à Aiglemont, sur la commune de Gouvieux (60). Une page du turf se tourne et un nouveau chapitre commence, dont les premières lignes ont été écrites, par plus tard que le 7 septembre dernier, au Croisé-Laroche, avec la 1ère victoire d'un élève princier entraîné par Francis-Henri Graffard, le 2 ans, Zanndabad.

Pierre-Louis Jamin, les confidences d'un jeune "Frenchy" de l'"English" vestiaire

Grâce à sa victoire de vendredi dernier avec Spirit Of The Lodge dans la finale du « All-Weather Championship » de Lingfield réservée aux apprentis, le jeune jockey français Pierre-Louis Jamin, pur produit de Montrevault, dans le Maine-et-Loire, entame de la meilleure des manières son année 2021 outre-Manche, où il officie à temps plein depuis presque cinq ans maintenant. Rencontre avec le « French » apprenti de Karl Burke.