Arc de Triomphe : Grand Glory, une amie qui vous veut du bien

27/09/2022 - Actualités
Que ce soit pour ses premiers propriétaires, son entraîneur Gianluca Bietolini, ses éleveurs du Haras de Bourgeauville, son nouveau propriétaire Xavier Marie, Grand Glory est assurément une amie qui vous veut du bien. A 6 ans, la jument de fer de Maisons-Laffitte tente le pari dans l'Arc. Une histoire de dingue pour cette fille d'Olympic Glory achetée 18 000 € avant de conquérir le coeur des passionnés. Avec France Galop.

Xavier Marie (veste marron à droite) et tout l'entourage de Grand Glory, qui leur fera vivre un grand moment dimanche dans l'Arc de Triomphe (aprh)

 

Business-man à succès, fondateur de Maisons du Monde avant de revendre son entreprise, mais aussi grand ponte des sports hippiques puisqu'il a fondé le Haras de Hus en Loire-Atlantique, Xavier Marie a opéré depuis peu un revirement vers le pur-sang. Il a d'ailleurs mis en vente en 2020 le Haras de Hus, coincidant avec ses premiers investissements "courses" sur les conseils d' Anne Sophie Yoh. Et l'an dernier, il a mis 2,5M € sur la table à la vente d'élevage ARQANA pour s'offrir un trésor inestimable qu'est une gagnante de Gr.1. Cette jument, Grand Glory, avait déjà tout accompli ou presque, mais a été remise à l'entraînement à 6 ans. Et pour ce qui sera sans doute sa dernière course, en tout cas en France, cette guerrière adorée des passionnés s'attaque à l'Arc de Triomphe. 

 

La belle Grand Glory (aprh)

 

Cette Grand Glory est sans conteste une amie qui vous veut du bien. Pour Xavier Marie, elle a d'emblée fait briller la casaque du Haras de Hus au printemps en enlevant une Listed puis le Prix Allez France (Gr.3) à Longchamp. Une entrée en matière qui ne découragera certainement pas son propriétaire à poursuivre dans la filière. Mais Grand Glory fait plaisir depuis maintenant 4 ans, à tous ceux qui ont croisé sa route. Dénichée pour 18 000 € yearling par Marco Bozzi, la princesse a d'abord porté la casaque de Bartolo Faraci, qu'elle a fait gagner d'entrée à Deauville en décembre de ses 2 ans. Elle a ensuite fait vivre les plus grandes joies à 3 associés d'origine italienne, mais aussi américains : Albert Frassetto, John d’Amato et Mike Pietrangelo

 

Gianluca Bietolini après son 1er Gr.1 dans le Jean Romanet...grâce à Grand Glory !

 

Le trio est client chez Gianluca Bietolini, un italien adopté par la France depuis plusieurs années et son déménagement de son pays natal, où les courses de plat sont un pâle reflet de leur lustre d'antan. Après avoir essayé plusieurs centres d'entraînement, Gianluca s'est installé à Maisons-Laffitte, un lieu qu'il adore et depuis lequel il fait des merveilles. Eminemment sympathique, affable, et toujours apprêté à l'italienne, c'est à dire avec style et élégance, Bietolini est devenu un entraîneur à succès sur notre sol, justement révélé par Grand Glory, qui a été sa première jument de Gr.1 dans l'hexagone. 

 

 

 

3e du Prix de Diane 2019 en finissant à la vitesse du vent, l'amie Grand Glory a gagné sa Listed et son Groupe à 4 ans. D'aucuns auraient arrêté sa carrière à ce stade, mais Grand Glory est repartie en piste à 5 ans, pour décrocher son Gr.1 dans le Prix Jean Romanet à Deauville. Ce jour-là, elle le faisait à sa façon, en lutteuse infatigable, repoussant l'assaut de la tenante du titre et gagnante de Breeders' Cup Audarya. Le public deauvillais avait alors acclamé la guerrière si attachante et son entraîneur affublé de son éternel sourire, qui décrochait lui aussi son 1er Gr.1 en France à l'occasion. 2e de l'Opéra (Gr.1), puis admirable 5e de la Japan Cup, Grand Glory aurait une fois de plus pu s'arrêter là après sa vente à 2,5M €, qui sonnait comme la douce fin d'un conte de fées. Pour une fois, la belle histoire a continué, à la grande surprise de Gianluca Bietolini, qui a accueilli pour une 5e saison sa championne à Maisons-Laffitte. 

 

 

 

Ainsi, dimanche, associée à Maxime Guyon, l'amie Grand Glory sera le premier partant dans l'Arc de son entourage. Elle leur veut toujours beaucoup de bien ! Ce sera également un superbe moment pour le Haras de Bourgeauville de la famille Ernrooth, un élevage sans strass et paillettes mais diablement efficace, qui s'alignera au départ de son 2e Arc après Foundation Spirit, non placé dans l'édition 2002 remportée par Marienbard. Ils entretiennent cette souche depuis la grand-mère Maria de La Luz, reproductrice éclectique qui a tracé une belle lignée sans jamais être présentée à la crème européenne des étalons. 

 

Grand Glory yearling, alors présentée par son éleveur, le Haras de Bourgeauville 

Grand Glory est elle-même le meilleur produit d'un étalon qui fait la monte à seulement 5000 € sur notre sol, Olympic Glory. Installé à Bouquetot, ce champion des pistes n'a jamais bénéficié d'une grande cote commerciale, mais s'est avéré efficace, surtout avec ses femelles. Egalement à l'origine de la gagnante de Coronation Stakes (Gr.1) Watch Me, il n'a pourtant sailli que 26 juments cette saison. Bourgeauville continue de lui faire confiance avec 2 soeurs de Grand Glory, dont Agua de Valencia qu'il a rencontrée cette année pour la 2e fois. Là encore, pour ce cheval qui essaie de tirer son épingle du redoutable jeu des étalons, Grand Glory est une amie qui lui veut du bien, et lui en fait beaucoup. Ne manquerait plus qu'un exploit dimanche pour envoyer au firmament tout cet entourage qui lui doit déjà beaucoup !. 

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Al Hakeem dans l'Arc, la consécration de l'élevage Al Shaqab

Depuis une dizaine d’années, l’entité qatarie Al Shaqab Racing s’est affirmée parmi les leaders dans le monde des pur-sang. Après des achats massifs lors des différentes ventes, Al Shaqab s’est constitué un cheptel de poulinières de très haut niveau. Souvent comparé à Sottsass, Al Hakeem deviendra ce dimanche le deuxième élève d’Al Shaqab après Doha Dream à participer au Prix de l’Arc de Triomphe, course dont le Qatar est sponsor. Avec France Galop.

Avec Westover, le fantôme de Workforce plane sur l'Arc 2022

Impressionnant vainqueur de Derby irlandais, avant de décevoir dans les King George VI, Westover tentera d’imiter Workforce, qui pour la même casaque avait remporté l’Arc 2011. Entré étalon à Shadai Farm, Workforce va connaitre des résultats décevants au Japon. Raison pour laquelle les irlandais de Knockhouse Stud ont décidé de le reconvertir étalon d’obstacle. Le pari semble payant car ses premières générations s’illustrent aux ventes et sur les pistes outre-Manche. Avec France Galop.

Sea of Ash, l'Amérique à la sauce italienne

L’association des trois propriétaires italo-américains que l’on avait vu s’illustrer en 2021 avec la championne Grand Glory, compte de nouveau sous sa coupe une pouliche prometteuse avec Sea of Ash. La fille de Wootton Bassett vient d’ouvrir son palmarès à Bordeaux, elle qui restait sur deux deuxièmes places. Gianluca Bietolini semble toujours avoir cru dans cette pouliche aux origines américaines, puisqu’il l’avait engagée dans la Poule d’Essai, malgré son statut de maiden.   

Route des Étalons 2022 DNA PEDIGREE : Haras de #Bouquetot, avec #Armor, #Wooded et #Romanised

Depuis sa création en 2013 par le Cheikh Joaan Al Thani, le Haras de Bouquetot n'a cessé d'accroître la qualité de son parc étalons au fil des saisons. Après les champions Romanised et Wooded en 2021, c'est au tour d'Armor, l'un des tout meilleurs 2 ans de sa génération en Angleterre, de rejoindre cette année la cour des "sires" d'Al Shaqab Racing. À découvrir en photos et vidéos ci-dessous, en partenariat avec DNA Pedigree.