Rêves de cracks... à l'Élevage du Champ de la Croix

16/10/2020 - Focus Elevage
Jeune éleveur installé sur la commune de Saint-Aubin-le-Monial, dans l'Allier, Jean-Nicolas Tigé a créé de toute pièce l'Élevage du Champ de la Croix, comptant aujourd'hui une petite dizaine de poulinières pur-sang et AQPS, dont nous avons pu voir, admirer et photographier les produits nés cette année, lors d'une matinée ensoleillée du mois de septembre. Découvrez-les sans plus attendre !

Jean-Nicolas Tigé, l'homme à la tête de l'Élevage du Champ de la Croix, dans l'Allier

 

Tombé dans la potion hippique étant petit, cavalier de concours complet pendant de longues années, Jean-Nicolas Tigé s'est tourné vers l'univers des courses en s'intéressant de prime abord au débourrage/pré-entraînement, lors d'une première expérience à la S.A.R.L Carion EMM, située à deux pas de chez lui, à Meaulne, avant d'entrer au service de Brigitte Renk comme cavalier d'entraînement. Suite à un accident survenu sur les pistes le matin, le jeune homme a décidé de tourner la page de l'entraînement et est ensuite devenu, en 2007, représentant de l'équipementier allemand Kraft, spécialisé notamment dans les marcheurs, manèges, et autres abris en tout genre. Une expérience qui lui a permis de voyager à travers le monde pour y gérer différents projets, aussi bien en Arabie qu'en Russie ou encore en Corée du Sud, de perfectionner ses connaissances hippiques ainsi que sa maîtrise de l'Allemand et de l'Anglais, qu'il parle et comprend aujourd'hui avec une aisance remarquable.

 

Jean-Nicolas Tigé, avec ses pensionnaires, dans les prés de l'Élevage du Champ de la Croix

 


 Les voyages formant la jeunesse, Jean-Nicolas Tigé est finalement revenu sur les terres de son enfance, à Saint-Aubin-le-Monial, dans l'Allier, pour se lancer à son tour dans l'élevage de chevaux de courses. En effet, son Élevage du Champ de la Croix a été construit sur les fondations d'une ancienne bergerie, entourée de 35 hectares de prairies, où il a ensuite érigé plusieurs grands boxes en bois, très aérés, à la force des bras et la sueur du front, afin d'y accueillir sa petite vingtaine de pensionnaires à l'année, AQPS et pur-sang.

 

L'Élevage du Champ de la Croix, vu du ciel

 

 

Des pensionnaires, parmi lesquels figurent actuellement neuf poulinières, qui ont porté haut la bannière de l'Élevage du Champ de la Croix sur les hippodromes de France et de Navarre, notamment par l'entremise de Flairon, un AQPS par Khalkevi et Preuve d'Amour, lauréat de la section des mâles de 2 ans à l'occasion du Chaser Day de Paray-Le-Monial, en 2017, ensuite entraîné par les jarzéens Étienne & Grégoire Leenders, pour qui il s'est distingué dans les deux disciplines du galop. En plat tout d'abord, sous la selle de Pierre-Charles "PC" Boudot, où il a notamment brillé sur les hippodromes de Moulins et de Pornichet, mais également en obstacle, s'imposant avec autorité l'an dernier, dans le Prix du Musée Jean Lucrat, sur les haies d'Eventard, à Angers, juste avant de terminer bon troisième des black-type Fogo de Chao (3e du Prix Bayonnet, L.) et Bai de Baie (2e du Prix Camille Duboscq, L. et 3e Prix de Marsan, L.) dans le Prix Virelan, à Auteuil, tout en devançant au passage les non moins doués Matfog (Prix Roger Saint, L.) et Lord Pit (2e du Prix Gaston Branere, L.).

 

Revivez le passage de Flairon lors du Chaser Day de Paray-Le-Monial, en 2017

 

Très investi dans la vie associative de sa région, membre du Bureau de Galop Allier depuis quelque temps maintenant et délégué dudit département au sein de l'Union AQPS du Centre-Est, Jean-Nicolas Tigé est fier de vous présenter ses six "N20", issus majoritairement d'étalons de la région, à savoir Estejo, Jeu St Eloi, Tirwanako, mais également du très confirmé Khalkevi qui, après de bons et loyaux services en Normandie, au Haras de la Croix Sonnet, s'apprête à poursuivre sa carrière de reproducteur dans le Centre-Est, au Haras de Jalogny, où il effectuera la saison de monte 2021. Découvrez tout ce p'tit monde en photos ci-dessous !

 

Débutons avec le bien nommé Krakan, un mâle par Estejo et Alidée, placée à 10 reprises en courses, et mère d'Hozora, à l'entraînement chez David Cottin et 3e à Compiègne du Prix Géographie, en débutant. Il s'agit de la même souche ayant donné Floridée, gagnante du Prix Bournosienne, ainsi que du champion Bipolaire, vainqueur à deux reprises du Prix de La Haye Jousselin (Gr.1), à Auteuil. 

 

Voici à présent Kristallko, une fille de Tirwanako et Baila de Fakoly, sa mère étant une soeur de Flairon, vainqueur en plat et en obstacle, et placé sur les haies de la Butte Mortemart, à Auteuil, ayant des liens de parenté avec l'excellent cheval de cross Iroquois III, vainqueur notamment du Grand Cross de Pau (L.) et Jondali, troisième du Prix du Président de la République (Gr.3) de Le Cid en 2002.

 

Terminons avec notre coup de coeur: Kalium Bic, un mâle par Jeu St Eloi et Ambacity, une fille de la sextuple lauréate en piste Ambassadrice, également soeur d'I Don't Care, vainqueur lui aussi à six reprises, notamment du Grand Prix de la Ville de Vénissieux, à Lyon-Parilly, et de la même famille que le très bon Jazz In Montreux, gagnant du Prix Hopper (Gr.3) à Compiègne en plus de deux autres Listed en obstacle. 

 

PLUS DE PHOTOS DE L'ÉLEVAGE DU CHAMP DE LA CROIX PAR ICI


Voir aussi...

Anglo-Arabie

Haldo de la Brunie, un nouveau "Crouzillac" prometteur chez le maître "Macaire"

Vainqueur pour ses premiers pas en compétition lundi soir, sur les haies de l'hippodrome de la Cépière, à Toulouse, Haldo de la Brunie a fait encore mieux que sa grande soeur, Giana de la Brunie, deuxième de ce Prix Le Becadier en 2019, déjà pour l'entraînement de Guillaume Macaire, le "professeur" de Royan connaissant souvent une belle réussite avec les produits Anglo-Arabes élevés par la famille Crouzillac, en Corrèze.

Anglo Actualités générales

Haldo de la Brunie, un nouveau "Crouzillac" prometteur chez le maître "Macaire"

Vainqueur pour ses premiers pas en compétition lundi soir, sur les haies de l'hippodrome de la Cépière, à Toulouse, Haldo de la Brunie a fait encore mieux que sa grande soeur, Giana de la Brunie, deuxième de ce Prix Le Becadier en 2019, déjà pour l'entraînement de Guillaume Macaire, le "professeur" de Royan connaissant souvent une belle réussite avec les produits Anglo-Arabes élevés par la famille Crouzillac, en Corrèze.