Jean-Yves Artu décède d'un arrêt cardiaque à 61 ans.

13/11/2021 - Grand Destin
C'était un type bien, un personnage attachant, franc et droit. Jean-Yves Artu, ancien grand jockey d'Auteuil devenu entraineur à succès, est décédé à Chantilly le vendredi 12 ,novembre des suites d'une crise cardiaque survenue sans aucun signe avant-coureur, à 61 ans. France Sire adresse toute son amitiés à son épouse Carole et à toute sa famille, déjà durement touchée par la disparition accidentelle de leur fille Nathanaëlle il y a 15 ans.


Jean-Yves Artu (photos APRH)

 

Croisé ce week-end à Auteuil, Jean-Yves Artu était comme d'habitude, souriant et en pleine forme. Quatre jours plus tard, cet homme qui était humainement apprécié tout autant qu'il était respecté professionnellement, a quitté ce monde. Jean-Yves, qui avait pris tous les risques physiques pendant sa carrière de jockey, est mort d'une crise cardique survenue à 17H00. " Il n'y a eu aucun signe avant-coureur" explique sa femme et associée, l'indispensable Carole Artu, autre grande figure des hippodromes.

 


Jean-Yves Artu, en selle sur Marly River.

 

Un des meilleurs jockeys d'Auteuil dans les années 80 et 90, Jean-Yves Artu a été associé à 2 cracks de l'obstacle, Marly River et Apple's Girl, qu'il entrainait également et avec lui il a remporté le Prix Renaud du Vivier (Gr.1). En effet, Jean-Yves Artu, avant de devenir définitivement entraineur et de voir son effectif monter à 50 chevaux, a cumulé les 2 fonctions d'entraineur et de jockey.

 


Deux adaptes de la couleur orange : François Nicolle et Jean Yves Artu à la soirée France Sire de l'obstacle à Trouville.

 

" Il a même obtenu sa toute 1ère victoire d'entraineur... dirctement dans le Prix Maurice Gillois (Gr.1) avec Konig Ulrich qu'il montait lui-même ! "  nous rappelle Carole Artu, qui avait monté un bel élevage de 8 poulinières avec Jean-Yves, situé à Tourville-en-Auge, et basé sur l'étalon Montmartre dont ils sont actionnaires principaux désormais. Ce dernier leur a donné le meilleur cheval plat de toute leur carrière, Amour à Papa, 2e du Prix de Diane (Gr.1) en 2014, ainsi que sa propre soeur  Bébé d'Amour, double gagnante de Listed sous la selle de Christophe Soumillon. Le crack jockey est toujours resté attaché à la famille Artu qui s'est beaucoup occupée de lui quand il était tout jeune adolescent débarquant à Chantilly depuis sa Belgique natale.

 


Jean-Yves et Carole Artu avec Christophe Soumillon après une victoire de leur propre élève Bébé d'Amour.

 

Déjà, il y a 15 ans en 2006, la famille Artu avait malheureusement connu le pire des drames, la perte d'un enfant, Nathanaëlle Artu qui a une course à son nom au Lion d'Angers où elle a perdu la vie des suites d'une chute en compétition. En 2018, son frère Damien Artu, en tant que gentleman, avait remporté le Prix de l'Isle-Briand, le Derby des 3 ans AQPS où Nathanaëlle était justement tombée, avec Flasher, issu de l'élevage familiale et sellé par Jean-Yves Artu. " On n'avait plus qu'une dizaine de chevaux à l'entrainement. Depuis 6 mois, il m'avait démandé de préparer sa retraite à laquelle il avait droit à 62 ans, car il avait mal partout. Il souhaitait que Damien puisse reprendre l'écurie."

 


La gouaille d'un titi parisien et le style d'un pilote !

 Les obsèques seront célébrées mardi 16 Novembre 2021 à 9h30 à l'église de Coye la Forêt suivie de l'inhumation au cimetière de Lamorlaye.


Voir aussi...

Flasher et la famille Artu à la vitesse de l'éclair sur les bords de l'Allier

Déjà lauréat de Gr.3 en 2018 pour avoir fait sien le Prix de l'Isle-Briand au Lion d'Angers, Flasher a remis le couvert hier soir en remportant avec brio le Prix de l'Union des AQPS du Centre-Est lors de la troisième journée de la Grande Semaine de Vichy. Une victoire partagée en famille puisque c'est toute la famille Artu qui se cache derrière la réussite de ce fils de Montmartre, l'ayant élevé, entraîné et monté en course !