Nouvelles photos et 1ers produits de King Edward : l'alliance sacrée de Martaline et des Coudraies

12/05/2022 - Zoom Etalon
Son père est un phénomène de l'obstacle, Martaline, qui continue d' éclabousser de son talent Auteuil et ses alentours. Sa famille, venue des Coudraies, est un must chez les sauteurs, et continue de vivre au meilleur niveau. Lui même a gagné un groupe à Auteuil, comme les Kapgarde, Saint des Saints et Balko. En bref, King Edward rassemble tous les éléments décisifs pour réussir au Haras de la Courlais, et vous présente sa première génération de foals. Publirédactionnel. 

King Edward au Haras de la Courlais.
 

Dans un monde de l'obstacle qui est en constante évolution, il est parfois bon de s'appuyer sur des références prouvées et éprouvées. Fils de Martaline, issu de la grande souche des Coudraies, et gagnant de groupe à Auteuil, King Edward rassemble donc plusieurs atouts qui ne sont en rien nouveaux sur le paysage, mais qui rassurent par leur constance à travers les âges. Rentré étalon au Haras de la Courlais en 2021, sous l'impulsion de Louis Baudron et Nicolas Bertran de Balanda, il voit en ce moment ses premiers foals naître dans les élevages de l'Ouest et d'ailleurs. 

 


King Edward à Auteuil (photo APRH)

 

Si il n'est plus nécessaire de présenter le père Martaline, il faut tout de même souligner que l'ancienne star de Montaigu est toujours "the référence" sur les hippodromes français et anglo-irlandais, même après sa mort. Samedi 30 avril encore, alors qu'une réunion de 15 courses se disputait sur la Butte Mortemart, ses rejetons ont enlevé 5 courses dans des registres tout à fait différents. Son fils Losange Bleu a remporté le Prix Go Ahead (listed), première listed pour les mâles de 3 ans du programme français, avant que Tempo du Mathan ne s'impose dans le Prix de Marsan (listed), suivi quelques heures plus tard d'une démonstration d'Hawai du Berlais dans le Prix Amadou (Gr.2). Les femelles Altesse du Berlais et Hôtesse du Chênet y sont également allées de leur victoire, en steeple comme en haies. Par ailleurs, Martaline est le père des favoris des deux Gr.1 réservés à la génération des 4 ans : Hawai du Berlais pour le Alain du Breil, et Latino des Isles pour le Ferdinand Dufaure. 

 

 

 

La carrière de King Edward est d'ailleurs représentative des qualités transmises par son père, qui les faisaient précoces, mais aussi capables de durer en changeant de discipline. Ainsi, King Edward a débuté dans le Prix d'Essai des Poulains à Compiègne, qui est la toute première course du programme de la jeune génération. Il y était battu par le futur gagnant de groupe Falstaff, tout en devançant de 6 longueurs For Fun, qui a été l'un des leaders de sa promotion. En haies, il n'a jamais faibli face aux meilleurs, et a glané son black-type dans le fameux Prix Go Ahead (listed), à la 3e place. Dirigé ensuite sur le steeple, King Edward a bataillé avec l'élite, et remporté son groupe dans le Prix Duc d'Anjou (Gr.3). Venu des derniers rangs, il a placé une pointe de vitesse redoutable pour s'imposer, imitant ainsi les Kapgarde, Saint des Saints, et Balko, qui ont tous gagné au moins un groupe à Auteuil avant de s'imposer parmi les meilleurs étalons de leur époque en obstacle. Eux-mêmes avaient, malgré leurs profils très différents, su montrer de la qualité précocement, avant de bien franchir le cap à 4 ans. 

 

 

Quant à son pedigree, il est exceptionnel. Il vient de la grande famille des Coudraies, celle de Katko et Kotkijet, les "frères lumières" qui à eux deux ont gagné 5 Grand Steeple ! Capable de gagner tôt, mais atteignant son apogée sur le steeple, cette famille a depuis brillé à chaque génération avec Kotkieglote, Kapkiline, Kobrouk, Katkovana, ou encore Kotkikova. Cette dernière, véritable phénomène, est une 3/4 soeur de King Edward. Si elle connaît parfois des périodes creuses, cette souche ressort toujours ! Ce fut le cas il y a encore quelques jours, avec la victoire dans le Prix Wild Monarch (Listed) de Kalouka. Ce poulain a la même 2e mère que King Edward, Kotkita. Cette famille n'avait par ailleurs jamais sorti d'étalons jusqu'ici, si ce n'est Kitkou, mais qui n'a pas montré le même gaz que King Edward... Rentrer un gagnant de groupe de la souche au Haras est donc un évènement en soi, et Ophélie et Jérôme Delaunay l'ont bien compris en l'accueillant à la Courlais l'an dernier. 

 

 

Pour sa première saison, il y a sailli 57 juments et a été soutenu par son entourage. Ophélie et Jérôme Delaunay ont amené avec Alexandre Martinez la mère de Yeaiyel, placé du Ferdinand Dufaure, mais aussi Girl Of Camas, la soeur du placé de Gr.1 Son Of Camas. King Edward a également sailli une soeur de Vision d'Etat, mère de black-types en obstacle, ou encore les génitrices des bons performers Miss Falcon (Prix Astrolabe à Compiègne), Laskadine (Prix Finot) ou encore Mister Policeman, récente recrue de Willie Mullins après une victoire à Fontainebleau. 

VOIR TOUTES LES NOUVELLES PHOTOS DE KING EDWARD

 


Femelle de King Edward et Riva


Femelle de King Edward et Girl of Camas


Mâle de King Eward et Blessed


Mâle de King Edward et La Pinède


Femelle de King Edward et Oto Maya Rosaire

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Anjou Foal Show 2021 : promesses tenues

Quasiment 1 an jour pour jour après la 1ère édition, le 2e opus de l’Anjou Foal Show s’est déroulé, ce vendredi 20 août, au Haras de la Courlais, dirigé par Ophélie et Jérôme Delaunay, sous un magnifique temps, ensoleillé sans être écrasé par la chaleur pouvant rendre les foals amorphes, comme les potentiels acquéreurs. Courtiers français et étrangers ont examiné la quarantaine de foals présentés, tout en concluant quelques achats. Suivez nous au travers vidéos et clichés pris durant le Show…