Haras des Sablonnets : à la rencontre du petit frère de Paradiso !

09/08/2021 - Focus Elevage
Installé depuis le 19e siècle au Lude dans la Sarthe, le Haras des Sablonnets est une institution de l'élevage français qui sait toutefois se renouveler. Antoine de Talhouet Roy vous présente ainsi un cru 2021 qui s'articule tout aussi bien autour des souches maison que de récents achats de juments. C'est l'occasion de vous faire découvrir le petit frère d'un certain Paradiso, sensation du premier semestre à Auteuil. 

Antoine de Talhouet Roy aux côtés de la casaque du haras des Sablonnets, portée ici par Pierre Dubourg à Auteuil (APRH)

 

Si les années vous apportent l'expérience et le recul, l'avenir est toujours la chose la plus importante dans la vie de toute activité, et le Haras des Sablonnets n'échappe pas à cette règle. Créé dans la 2e moitié du 19e siècle au Lude par Auguste de Talhouet Roy, l'établissement peut se targuer d'être le plus ancien de France, et figure toujours parmi les grandes institutions des courses. Aujourd'hui, Antoine de Talhouet Roy représente donc la 5e génération de sa famille aux Sablonnets, et la belle histoire continue. Pour cela, il faut bien sûr compter sur ses souches maison, mais aussi renouveler son cheptel de manière régulière. 

 

Echoes In Rain, gagnante de Gr.1 en 2021, qui a vu le jour et a grandi aux Sablonnets 

 

Tout en poursuivant cette volonté de résultats, le Haras des Sablonnets s'est ouvert au fil des années sur une clientèle extérieure, qui lui a permis d'acquérir de nouveaux titres à haut niveau. Cette année, c'est Echoes In Rain, née et élevée au Haras pour le compte de Thierry Storme, qui a permis d'ajouter un nouveau Gr.1 à la liste en s'offrant le Champion Novice Hurdle à Punchestown pour Willie Mullins. Dans un cercle un peu plus proche, Best Win a remporté son Quinté à Nantes, elle qui a été élevée au Haras des Sablonnets avec Valentin Berouard, le responsable d'élevage, et s'est rendue célèbre en étant la toute première coursière de Tony Parker. La casaque maison à quant à elle brillé hier à Argentan avec Mabawi, un produit 100% Sablonnets puisque fils de Red Dubawi, qui a fait la monte au Lude, après y avoir grandi...

 

La charmante cour du Haras des Sablonnets, où tant de bons chevaux ont passé leur prime jeunesse...

 

Du côté élevage, le Haras des Sablonnets a accueilli à la fin de l'année dernière une poulinière tout à fait particulière. Thierry Storme et Thierry Lohest; deux clients de longue date, se sont associés avec Antoine de Talhouet Roy pour acquérir une certaine No News, issue de la grande famille de Newness, et déjà mère de la bonne Messagère. Cet investissement à 6 chiffres a toutefois permis à cette belle association de pouvoir acheter la mère d'un phénomène naissant nommé Paradiso. A l'époque, le fils de Kapgarde n'avait pas encore couru, et pour cause, il n'avait que 2 ans. Depuis, il a enchaîné 3 démonstrations à Auteuil pour David Cottin, et sera dirigé à l'automne sur la route du Prix Cambacérès. Pendant ce temps-là, No News poulinait d'un mâle de Goliath du Berlais, et a été testée pleine de Doctor Dino. Dans la case renouvellement de jumenterie, on peut difficilement faire mieux ! C'est aussi le cas de Lofte Place, une jument en association avec le docteur Benoit Gabeur, qui est à l'origine de l'excellente Thrilling. Revenue en force cette année avec 4 succès dont une listed, la pensionnaire de Guillaume Macaire et Hector de Lageneste a une petite soeur par Motivator qui grandit aux Sablonnets...

 

 

La belle No News, la mère de Paradiso, actuellement pleine de Doctor Dino

 

Vous l'aurez compris, même quand on a ce qu'il faut chez soi, il faut sans cesse chercher ce qui se fait de mieux ailleurs ! Avec ses investissements, le Haras des Sablonnets prépare un nouveau chapitre de sa grande histoire, sans toutefois l'oublier. Par exemple, la bonne famille maison ayant donné Baie des Îles est bien revenue au haras avec la jeune poulinière Grakownia, sa propre soeur placée de listed sur la Butte Mortemart. Entre tradition et renouvellement, Antoine de Talhouet Roy et son équipe sont donc bien partis pour durer un peu plus dans le paysage des courses françaises... Pour notre plus grand plaisir !

 

Voici donc la star des foals nés en 2021. Ce mâle de Goliath du Berlais est le frère de l'invaincu Paradiso (Prix Aguado, Stanley et Wild Monarch), mais aussi de la bonne Messagère (prix Sagan Gr.3).

 

Déjà une tête de champion non ? 

 

Très gracieuse, cette jolie alezane est une fille de Motivator et Lofte Place. C'est donc la soeur de l'excellente Thrilling, encore gagnante de listed cette année à Auteuil, et 3e du Prix Maurice Gillois (Gr.1) en 2019. 

 

Voici un fils de Wootton Bassett et de la bonne Brasileira, double gagnante de listed en carrière. Elle a déjà produit Bolleville, elle-même double gagnante de listed, ou encore Bring On The Night, exporté en Irlande après 2 succès chez André Fabre.

 

Cette pouliche par l'étalon maison Barastraight est le dernier produit en date de Font Froide, gagnante du Prix Achille Fould à Auteuil et du Grand Prix d'Angers en plat. C'est là famille de Red Dubawi, gagnant de Gr.1 lui-même élevé au haras

 

On termine avec un puissant mâle de Caravaggio, l'un des étalons en vue en Europe avec ses premiers 2 ans. Sa mère Melusine, gagnante en piste, est une soeur de Wireless (Prix de Montretout listed, multiple placé de stakes) et Wire To Wire (Prix Omnium II listed).

 

VOIR TOUS LES FOALS NES EN 2021 AU HARAS DES SABLONNETS 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Le Haras des Sablonnets, "fit and well" sur tous les fronts en ce week-end de Pâques

Plus vieil haras de France géré de main de maître depuis 157 ans par la famille de Talhouët-Roy sur la commune du Lude, dans la Sarthe, le Haras des Sablonnets a vécu un très beau week-end de Pâques, grâce à notamment deux victoires de Gr.2 acquises lors du festival de Fairyhouse, en Irlande, par l'ancienne élève de Thierry Storme, Echoes In Rain, née et élevée au haras, et par Easy Game, fils de l'étalon maison Barastraight. 

Vente d'élevage obstacle ARQANA: les grandes institutions de l'Ouest en force à Deauville !

La vente d'élevage a fait la part belle aux poulinières ! Thierry Storme, associé au Haras des Sablonnets, a ainsi acquis pour 125 000 € No News, mère de la bonne Messagère de la grande famille de Néoménie. Par ailleurs, élevée au Sablonnets, la crack Baie des Îles, pleine de son premier produit de Doctor Dino, rejoindra  le Haras de Maulepaire ! Quand les grands noms de l'ouest voient leurs histoires se rejoindre...