Erwan Grall : " C'est une fierté d'avoir ce taux de réussite depuis le début de l'année"

02/02/2021 - Actualités
Au 2 février 2021, Erwan Grall est tête de liste des entraîneurs d'obstacle français, avec 8 victoires. Le professionnel mansonnien réalise plus généralement un superbe meeting à Pau, et se confie sur sa réussite actuelle, ses débuts en tant qu'entraîneur, et son parcours bien particulier, de la Garde Républicaine aux obstacles du Béarn... avant Auteuil !

Erwann Grall avec Blue Dragon, un champion qu'il a longtemps côtoyé en tant qu'assistant, avant de se lancer dans sa propre aventure équine ! (©twitter)

 

Le 23 novembre 2019, l'écurie Erwan Grall sellait son premier vainqueur à Nantes avec Danse Avec Jersey, un cheval appartenant à Jean-Michel Carrié. C'était les grands débuts de l'entraîneur, qui après avoir passé 18 ans en tant qu'assistant, dans l'ombre, faisait ses premiers pas sous le feux des projecteurs. 1 an et quelques mois après, Erwan Grall est tête de liste des entraîneurs d'obstacle français, et réalise un meeting de Pau canon avec 11 succès, dont 8 depuis le 1er janvier

 

 

" L'écurie avait bien préparé le meeting, nous explique Erwan. On a commencé doucement, et la machine s'est peu à peu mise en marche. Il ne faut pas oublier que les chevaux de David Cottin ont eu le souci de la rhinopneumonie, ce qui nous a un peu laissés des courses. Il est toujours très redoutable à Pau en temps normal. On avait visé le meeting avec beaucoup de chevaux, comme Harissa Douce et Get Vingt Sept par exemple, et c'est une fierté d'avoir un taux de réussite pareil. J'ai fait le meeting de nombreuses années en tant qu'assistant. C'est un vrai tremplin pour Auteuil, et c'est aussi l'occasion de changer d'environnement pour les chevaux, de respirer un autre air au pied des Pyrénées. J'ai même quelques chevaux qui sont allés à Pau et qui ne courront pas durant le meeting. ll y a beaucoup de concurrence cette année tout de même, avec les chevaux de Daniela Mele, mais aussi les grosses écuries comme François Nicolle, Gabriel Leenders, ou encore Guillaume Macaire et Hector de Lageneste, qui présentent beaucoup de partants avec de la réussite. De toute façon, ce n'est plus possible de ne pas courir l'hiver dans le contexte actuel. On l'a vu l'an dernier, car ceux qui avaient préparé le printemps se sont retrouvés avec l'arrêt des courses, et cela a été très dur."

 

Erwan Grall s'est installé notamment sous l'impulsion de Jean-Michel Carrié (à droite), un propriétaire qu'il connaît depuis longtemps (APRH)

 

Malgré cette féroce concurrence, Erwan Grall se fait donc remarquer dans le Béarn. Avant même d'être à son compte, il était connu comme assistant. Il a en effet passé 18 ans entre diverses écuries: " Mes parents sont très impliqués dans les courses en Bretagne (NDLR: Josiane et Yves Grall, les parents d'Erwan, sont membres actifs de l'association des courses de Morlaix), et ont toujours eu des chevaux de courses. J'ai travaillé à la Garde Républicaine, notamment à Maisons-Laffitte. C'est là que j'ai commencé à m'intéresser aux courses. J'allais monté le premier lot chez Thomas Trapenard à l'époque. Un jour, j'en ai eu assez de la Garde Républicaine, et je suis rentré chez Thomas. A la suite, j'ai passé 5 ans chez Robert Collet à la cour d'obstacle, avant de travailler pour Guy Cherel puis David Cottin. J'aimais bien ce rôle d'assistant, et je n'imaginais pas être entraîneur. C'est M. Carrié notamment qui m'a poussé à m'installer. J'ai pu commencer avec une solide base de propriétaires, des gens que je connaissais bien de mes années d'assistant. Finalement, je les avais au téléphone toutes les semaines, donc sauter le pas n'a pas été très compliqué. Aujourd'hui j'ai une cinquantaine de chevaux, mais je serais prêt à augmenter. Cela ne me fait pas peur d'avoir encore plus de chevaux, au contraire ! Plus on en a, plus il est facile pour nous d'avoir des lignes le matin."

 

Retour en 2010, où Erwan Grall travaillait pour Robert Collet ! (APRH)

 

S'il a passé beaucoup de temps à Chantilly, Erwan Grall a choisi, à raison comme on le constate, le centre d'entraînement de Maisons-Laffitte: " C'est un superbe outil, pour entraîner en obstacle notamment. C'est déjà l'un des rares centres où on a une piste profonde. Le gazon est presque comme un hippodrome ! Si vous regardez bien, de nombreux entraîneurs extérieurs n'hésitent pas à faire des kilomètres pour y venir travailler leurs chevaux. Gabriel Leenders est venu avec de nombreux éléments, et Louisa Carberry a fait le dernier travail de Docteur de Ballon avant le Grand Steeple sur les obstacles de Maisons-Laffitte."

Et oui, la recette marche bien, et cela ne risque pas de s'arrêter, car au delà du meeting de Pau, Erwan Grall a quelques ambitions pour la rentrée d'Auteuil! : " Comme je l'ai dit, Pau est un vrai tremplin pour Auteuil, et la saison des chevaux ne s'arrête pas après le meeting. J'ai une pouliche comme Cerisaie qui a très bien gagné et qui devrait courir le 1er mars pour la réouverture d'Auteuil. On avait la chance d'avoir le tracking le jour de son succès, et elle a été plus vite que Polisud sur le même parcours. Des chevaux comme Very Nice Surf et invité Spécial ont très bien fait à Pau, mais le but était de les former pour Auteuil. Concernant mes jeunes chevaux, je pense qu'on les verra plus à l'automne qu'au printemps. J'ai beaucoup d'AQPS, qui sont des chevaux plus tardifs, qu'il faut préserver entre chaque course. Ce sont en même temps des chevaux sympathiques à entraîner. Ils ont un vrai programme, et on connaît bien les éleveurs. On a vu par exemple les victoires de Harissa Douce et Get Vingt Sept, des frères et soeurs qui appartiennent à la famille Fleury. Ce sont des gens que je ne connaissais pas directement, mais par contre je connaissais bien leur élève maison Vent Sombre, qui faisait très bien Pau. Ils m'ont contacté ensuite et m'ont confié ces deux chevaux, avec une belle réussite à la clé."

 

La petite mais vaillante Harissa Douce, qui s'est fait remarquer durant ce meeting et tout au long de l'année 2020 (APRH)

 

En attendant la Butte Mortemart, le meeting palois pourrait se terminer en beauté pour Erwan Grall dès dimanche, puisqu'il présentera des partants dans le Grand Cross et le Grand Steeple des 4 ans, le prix Antoine de Palaminy: " Invité Spécial va courir le prix Antoine de Palaminy dimanche avec une bonne chance. C'est très sympathique d'avoir un cheval comme ça avec la famille Carrié. Nous avions déjà eu de bons résultats l'an dernier avec Danse Avec Jersey, qui avait été ensuite mon premier partant dans un groupe. Quant à Denalie Bellevue, elle va courir le Grand Cross sur la lancée de sa récente victoire. Eric Leray me l'a envoyée pour le meeting, en me disant: " Tu te débrouilles !". La jument avait vraiment besoin de sa rentrée, et a bien gagné. Nous n'avons plus le choix des engagements, et il faut tenter ! Quoi qu'il en soit, on peut déjà être satisfait du meeting. L'écurie a gagné son premier Quinté avec Portentoso, un cheval sympathique, et le premier que j'ai réclamé !". 

Si l'année est encore longue, Erwan Grall peut déjà savourer un meeting de Pau réussi, qui lui donne le droit de rêver pour le reste de l'année. La machine est déjà bien lancée pour le professionnel qui a longtemps travaillé dans l'ombre, et dont la patience est actuellement récompensée comme il se doit. Souhaitons une année 2021 pleine pour l'écurie Erwan Grall, un nom dont vous n'avez pas fini d'entendre parler dans le monde de l'obstacle ! 

 

Erwan Grall et une partie de son équipe après leur premier Quinté, acquis avec Portentoso ! (APRH)


Voir aussi...

La dixième de San Petrone Corso, d'une montagne à une autre !

Né et élevé en Corse par Mathieu Maurizi, et affublé du même nom qu'une célèbre montagne de l'île de Beauté, San Petrone Corso a décroché aujourd'hui à Pau le dixième succès de sa carrière, à l'occasion du Prix Louis-Alexandre Sers. Le représentant d'Antoine Bardini renoue ainsi avec la victoire depuis son sacre dans le Grand Steeple-Chase des Anglo-Arabes, il y a un peu plus d'un an, déjà au pied des Pyrénées.

Qui est Sébastien Blondeau, le constructeur de pistes et de centres d'entrainement ?

Depuis sa base angevine où il a appris le cheval sous toutes ses formes depuis sa prime jeunesse, Sébastien Blondeau a trouvé une vocation particulière : la construction et l'entretien des structures pour la compétition hippique des centres d'entrainement comme Maisons-Laffitte, aux pistes de courses en passant par les stades équestres et même le parcours du cross des Jeux Equestres Mondiaux du Pin au Haras. Il sort son nouveau site web à découvrir ci-dessous. Publiredactionnel.

134e Grand Prix de Pau : Ajas, le rayon de soleil de David Cottin

Vivant un meeting de Pau 2020-2021 des plus compliqués avec plusieurs chevaux ayant été testés positifs à la rhinopneumonie équine, David Cottin a retrouvé le sourire ce dimanche grâce à la victoire d'Ajas dans le Grand Prix de Pau (Gr.3), dont le jeune trentenaire était tenant du titre depuis 2019, après l'avoir épinglé à trois autres reprises en tant que jockey. Retour sur un grand moment de sport et d'émotions ! 

Un plateau exceptionnel pour le 134e Grand Prix de Pau - Biraben Foie Gras !

133 ans d'histoire pour le Grand Prix de Pau - Biraben Foie Gras, qui a vu passer des cracks sauteurs sur son podium, de Heros XII et Master Bob, à El Triunfo, en passant par Sleeping Jack, Or Jack, Rubi Ball, Arénice, et plus récemment Forthing. Cette année, ce sont 13 partants qui viendront prétendre à la succession de Laterana, l'occasion de laisser leur marque dans l'histoire de cette fameuse épreuve béarnaise.