Grand Glory, l'Italie au triple Gallo' dans le Grand Prix de Vichy

22/07/2021 - Actualités
Déjà lauréat de ce Grand Prix de Vichy (Gr.3) l'an dernier, Cristian Demuro a de nouveau fait sien l'épreuve reine de la Grande Semaine vichyssoise hier au soir, menant au succès Grand Glory, fille d'Olympic Glory entraînée par son compatriote italien, Gianluca Bietolini, qui avait fait le déplacement jusqu'au bord de l'Allier avec une autre légende de Maisons-Lafitte : Jean-Paul Gallorini.

Grand Glory, magnifique gagnante de l'édition 2021 du Grand Prix de Vichy (Gr.3), à la plus grande joie de son jockey, Cristian Demuro, son lad, Gianluca Bietolini, son entraîneur... et M. Jean-Paul Gallorini !

 

Qui n'a jamais pris le temps d'aller aux courses lors de la Grande Semaine de Vichy, et notamment le mercredi soir, à l'occasion du Grand Prix de la ville, s'expose un jour à mourir idiot. Car il faut s'y être rendu au moins une fois pour parvenir à comprendre véritablement comment un tel rendez-vous est parvenu, saison après saison, à devenir un événement incontournable auprès de bien des individus, qu'ils soient ou non socioprofessionnels, turfistes, bourbonnais ou d'ailleurs, curistes ou simples épicuriens. En effet, tous les ingrédients y sont réunis pour faire passer à chacun une soirée inoubliable, et ce au beau milieu de la semaine. Un cadre idyllique, du bon "glou glou" et du bon "miam miam" - à des tarifs on ne peut plus raisonnables de surcroit-, des gens bien apprêtés et lotis en masse dans les tribunes surplombant l'Allier, un magnifique feu d'artifice tiré sitôt la dernière course, mais surtout un spectacle de qualité offert par les femmes/hommes et leurs montures.

 

Du monde sur un hippodrome un mercredi soir: mais comment se fait-ce ? Normal, c'est la nuit du Grand Prix de Vichy !

 

Un moment de liesse, où s'entremêlent avec bonheur fête et compétition, auquel a pu prendre part à de nombreuses reprises Jean-Paul Gallorini au cours des 45 années de son immense carrière. Un génie de la profession, ayant sellé une myriade de gagnants de Groupe aussi bien en plat qu'en obstacle, qui a gratifié le public et l'hippodrome de Vichy de sa présence hier soir afin d'assister au Grand Prix, qu'un certain No Risk At All lui avait d'ailleurs permis de remporter en 2012. En effet, l'indéboulonnable défenseur et supporter de Maisons-Laffitte a répondu favorablement à l'invitation de son désormais ex-collègue, Gianluca Bietolini, installé lui aussi sur le centre d'entraînement des Yvelines et qui présentait cette année Grand Glory dans l'épreuve reine de la Grande Semaine de Vichy (labellisée Gr.3, ndlr).

 

Jean-Paul Gallorini et Gianluca Bietolini, en plein conciliabule avant le Grand Prix de Vichy

 

Italien jusqu'au bout des ongles, pays d'où est originaire la famille de Jean-Paul Gallorini d'ailleurs, ce sympathique et très adroit entraîneur est comme beaucoup de ses alter ego transalpins : "supertizioso" (superstitieux, ndlr). Avant la course, ce dernier a demandé au maître Jean-Paul Gallorini  de l'emmener précisément à l'endroit de l'hippodrome de Vichy où il a pour habitude de regarder les épreuves. Plus exactement: où il se trouvait lorsque No Risk At All avait remporté le Grand Prix, il y a maintenant neuf ans. Escorté donc au dit-lieu par Jean-Paul Gallorini, Gianluca Bietolini a ainsi eu la joie hier soir de vivre à son tour ce qui était arrivé à son aîné en 2012 : une première victoire dans le Grand Prix de Vichy, obtenue donc par Grand Glory, sous la selle d'un autre italien, Cristian Demuro, qui conserve ainsi son titre dans cette épreuve après l'avoir remportée l'an dernier, associé à Spirit Of Nelson

 

 

Volontairement placée à l'arrière-garde peu après l'ouverture des stalles de départ par son partenaire, afin qu'elle galope bien détendue, Grand Glory a attendu l'entrée de la dernière ligne droite pour placer son attaque, bien calée le long du rail extérieur. Une magnifique accélération qui lui a permis de prendre définitivement le meilleur sur ses rivaux à 200 mètres du but, son jockey, Cristian Demuro, n'ayant dès lors plus eu qu'à savourer, passant le poteau en tête sous les hourrah d'un public bouillonnant. La représentante d'Albert Frassetto, John d'Amato et Mike Pietrangelo devance ainsi de deux franches longueurs l'animateur de la première heure Diamond Vendome (Style Vendome), excellent deuxième. Algiers (Shamardal) a quant à lui bien terminé pour s'octroyer le second et dernier accessit de cette épreuve, en léger retrait des deux premiers, et ce après avoir longtemps filé Iresine (Manduro), qui doit finalement se contenter de la quatrième place.

 

Cristian Demuro peut savourer: grâce à Grand Glory, il vient de remporter son deuxième Grand Prix de Vichy consécutif

 

Élevée au Haras de Bourgeauville, établissement normand tenu aujourd'hui de main de maître par Amélie Ehrnrooth et Philippe Lybeck, Grand Glory résulte de l'union entre le quadruple gagnant de Gr.1, Olympic Glory, aujourd'hui étalon au Haras de Bouquetot, et la placée en plat Madonna Lily. Un croisement qui, pour la petite histoire, a été soufflé à l'oreille d'Amélie Ehrnooth par l'inégalable Thierry Grandsir (DNA Pedigree), alors en visite dans les prés du Haras de Bourgeauville et qui trouvait intéressant d'emmener ladite Madonna Lily au gagnant des Prix Jean-Luc Lagardère et de la Forêt en France ainsi que des Lockinge Stakes et des Queen Elizabeth II Stakes en Angleterre, afin d'obtenir un inbreeding "Formule 1" selon lui du meilleur aloi. Une suggestion qui n'a pas mis longtemps à être acceptée !

 

Olympic Glory, le père de Grand Glory

 

Aujourd'hui soeur de trois autres gagnants en plat, cette nièce des bons Minakshi (Candian Stakes, Gr.2) et autre Marble Graden (Prix Guillaume de Pracomtal, L. et Marc Antony, L. en obstacle) obtient ainsi, à 5 ans, le cinquième succès de sa carrière, elle qui s'est également imposée dans les Prix de Flore (Gr.3) et Zarkava - Fonds Européen de l'Élevage (L.) en 2020. Outre ces succès "black-type", toujours très importants en vue d'une carrière de poulinière, Grand Glory s'était également classée troisième, un an avant cela, du Prix de Diane (Gr.1) à Chantilly, où elle avait littéralement fendu le peloton au prix d'une époustouflante accélération. Un peu comme hier soir, mais cette fois avec la victoire au rendez-vous, et les "Forza Italia" résonnant aux quatre coins de l'Allier. Andiamo !

 

LE FILM PHOTOS DU GRAND PRIX DE VICHY 2021 ET DU COURONNEMENT DE GRAND GLORY

 

Bienvenue à bord du TGV Express pour le Grand Prix de Vichy !

 

L'hippodrome de Vichy, le lieu propice pour faire la fête tout en profitant des courses

 

Jean-Pierre Gauvin

 

Yvette et Henri-Alex Pantall, so chic so glam !

 

Christophe Ferland et Maxime Guyon, aux ordres

 

Mickaël Barzalona

 

Anthony Crastus

 

Maxime Guyon

 

Iresine et Marie Velon

 

Top Max et Gérald Mossé

 

Grand Glory et Cristian Demuro, cette dernière, pressée d'en découdre, n'ayant pas manqué d'esquisser quelques petits pas de danse devant le public

 

Et ils sont partis !

 

Bien calés le long de la lice extérieure, Grand Glory et Cristian Demuro précisent leur attaque

 

Une accélération décoiffante...

 

... pour s'assurer un avantage décisif...

 

... et finalement l'emporter...

 

... à la plus grande joie de Cristian Demuro !

 

 

Jean-Paul Gallorini, Lara Le Geay et Gianluca Bietolini, revisionnant la course

 

Jean-Paul Gallorini semble avoir apprécié le spectacle

 

Retour des vainqueurs

 

Debirefing d'après course pour Cristian Demuro et Gianluca Bietolini

 

Photo souvenir !

 

Au premier plan, Philippe Bouchara, Président de la Société des Courses de Vichy

 

Des lauréats très bien récompensés, avec à leurs côtés Frédéric Aguilera (à gauche de Cristian Demuro), le maire de Vichy

 

Les courses sont finies, place maintenant au feu d'artifice

 

Rendez-vous l'année prochaine, pour un Grand Prix de Vichy encore plus haut en couleurs !

 

GRAND PRIX DE VICHY - VICHY
PlaceChevalSexe / AgeEntraineurJockey
1GRAND GLORYF5G.BIETOLINIC.DEMURO
2DIAMOND VENDOMEH6C.ESCUDERA.CRASTUS
3ALGIERSM4A.FABRE (S)M.BARZALONA
4IRESINEH4JP.GAUVIN (S)M.VELON
5TOP MAXH5HA.PANTALLG.MOSSE

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Gazelle d'Authie et Guerrier Rose: sacrée 1ère de Daniela Mele dans le Prix de l'Union des AQPS du Centre-Est !

Pour sa première participation à cette épreuve en tant qu'entraîneur, Daniela Mele a réalisé quelque chose de peu commun hier au soir, à Vichy, dans le Prix de l'Union des AQPS du Centre-Est (Gr.3, AQPS). En effet, la metteuse au point de Gavray (Manche) a sous sa férule Gazelle d'Authie et Guerrier Rose, qui ont respectivement conclu premier et deuxième cette épreuve. Retour sur ce joli tour de force...avec photos à la clé !

5ème étape du TNC Haras du Lion : la guerrière Tequila Sun repousse ses limites à Vichy

Déjà une star au sein de son écurie, la brave Tequila Sun fait vivre à Marc Nicolau et toute son équipe une grande aventure en 2021. Après avoir décroché son black-type à Fontainebleau, la fille de Kapgarde passe un nouveau palier en remportant sa deuxième étape dans ce Trophée National du Cross 2021, dans le Grand Cross de Vichy. Voir le live, la Gopro et la galerie photo de Christophe Morlat.

Hippodrome de Vichy : tout ce qu'il faut savoir sur la saison 2021

Dans le cadre de leur traditionnelle conférence de presse, organisée cette année par visioconférence, Philippe Bouchara, Président de la Société des Courses de Vichy, ainsi que son Délégué Général, Olivier Louit, ont exposé à la presse les différents événements auxquels s'attendre pour cette nouvelle saison de courses sur les bords de l'Allier. Toutes les informations sont  à retrouver dans le dossier téléchargeable ci-dessous.

La grande Amérique débarque à Chantilly avec California Chrome et Mshawish !

C'est assez rare pour être souligné ! 2 étalons américains ont ouvert leur palmarès en France dans les maidens de 3 ans ce jeudi à Chantilly. Le premier, Mshawish, fut bien connu en France chez Mikel Delzangles, tandis que le second, California Chrome, a été l'un des plus grands champions de son époque, et est aujourd'hui parti au Japon... Les deux sires s'étaient croisés à Taylor Made Farm dans le Kentucky. 

Qui est Sébastien Blondeau, le constructeur de pistes et de centres d'entrainement ?

Depuis sa base angevine où il a appris le cheval sous toutes ses formes depuis sa prime jeunesse, Sébastien Blondeau a trouvé une vocation particulière : la construction et l'entretien des structures pour la compétition hippique des centres d'entrainement comme Maisons-Laffitte, aux pistes de courses en passant par les stades équestres et même le parcours du cross des Jeux Equestres Mondiaux du Pin au Haras. Il sort son nouveau site web à découvrir ci-dessous. Publiredactionnel.