Marianafoot, le Maurice de Gheest pour un ovni marseillais

08/08/2021 - Actualités
Compagnon d'écurie de Skalleti, et lui aussi âgé de 6 ans, Marianafoot offre le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr.1) à son jeune entraineur marseillais Jérôme Reynier et son éleveur-propriétaire Jean-Caude Seroul, qui a déclaré ses couleurs il y a 51 ans. Fils de Footseptsinthesand, sujet hors norme revenu après un an d'absence, le parteniare de Mickaël Barzalona remporte le 8e succès consécutif d'une carrière qui compte 13 victoires en 20 sorties seulement ! C'est le 3e Gr.1 de l'année pour l'équipe...

 

A première vue, Jérôme Reynier ne ressemble en rien à un entraineur marseillais, tout du moins à ce que le commun des turfistes s'en est toujours fait l'idée. Aucun accent ni gouaille, le discret Jérôme, dont le physique aurait pu lui permettre d'envisager une carrière de jockey, a suivi la voie ultra classique du Darley Flying Start avant de s'installer courtier pendant 2 ans. Mais il a ensuite donné un coup de volant déterminant à son destin, rejoignant son père à Marseille et décidant de s'installer sur le centre d'entrainement de Calas- Cabriès, en 2010.

 


Marianafoot remporte le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr.1) sous la selle de Mickaël Barzalona. Photo APRH
 

Ayant vu l'élite au plus près à l'école de Cheikh Mohammed Al Maktoum, il ne pouvait rêver que d'y goûter lui-même un jour, mais il y a quelques année, voir un pensionaire de Calas-Cabriès à ce niveau n'était qu'un fantasme. Beaucoup de choses ont changé en peu de temps. Le centre d'entrainement de Marseille a été entièrement rénové et les entraineurs locaux ont franchi les paliers rapidement.

 

 

Jérôme Reynier surfe justement sur la vague. Remarqué dès ses débuts, il reçoit vite des sujets des grandes casaques. A la fin de l'été 2018, il se voit confier le plus important effectif du Sud-Est, et l'un des principaux en France, celui de Jean-Claude Seroul, propriétaire depuis 1960 (lire le portrait Un Jour Une Casaque), Jean-Claude Séroul a toujours eu ses chevaux à l'entrainement à Marseille, dans sa propre écurie et avec son propre personnel, dont le désormais célèbre Pierre Patrac, son garçon de voyage qui a remporté le Trophée du Personnel l'an dernier. Après avoir rompu avec Frédéric Rossi, Jean-Claude Séroul avait confié son écurie à Patrick Khozian, une figure locale très expérimentée, mais pour une courte durée car celui-ci allait bientôt prendre sa retraite.

 


Voir la remise des prix surprise contactée par France Sire (avant d'être congédié du projet Trophée du Personnel) dans l'écurie de Jérôme Reynier avec la complicité de ce dernier en novembre 2020.

 

Dans les boxes, il y avait Marianafoot, qui avait couru 3 fois et conclu 3e de Listed, ainsi qu''un autre 3 ans encore inédit nommé Skalleti. Ce dernier allait débuter victorieusement quelques semaines plus tard, en octobre à Nîmes, avait de monter tous les échelons comme on le sait et remporter 2 Gr.1 cette année, le Prix d'Ispahan à Longchamp et le Grosser Dallmayr Preis à Munich fin juillet. Tout comme le fils de Kendargent, Marianafoot a bénéficié d'un plan de carrière mené au cordeau avec patience et minutie. Après une 1ère victoire de Listed en décembre 2018 à Deauville sur la PSF du Prix Luthier, il offre à son mentor sa 1ère grande victoire internationale au Qatar dans un Gr.2 local en février 2019. Un an plus tard, il suit le même programme, remporte à nouveau le Prix Luthier mais se blesse en terminant 2e à Doha.

 


Jean-Claude Séroul, propriétaire depuis 1970, a attendu 51 ans pour remporter son 1e Gr.1 avec Skalleti dans le Prix d'Ispahan. Marianafoot lui offre son 3e titre à ce niveau en 3 mois !
 

 

Soigné, Marianafoot repart au combat en janvier 2020 et a aligné depuis 9 succès en autant de tentatives, toujours sur des parcours de vitesse entre 1 200  et 1 500 m. Ce n'est pas un sprinter, mais un flyer. Il a donc suivi le programme typique de la spécialité, gagnant les 2 Gr.3 sur les 1400 m de Longchamp (Prix du Palais Royal et Prix de la Porte Maillot) et atteint aujourd'hui l'objectif suprême, le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr.1) sur les 1 300 m de Deauville.

 

 

 

Dans un passé récent, cette épreuve avait souvent réussi aux étrangers (comme souvent les belles épreuves à Deauville) sauf lors des succès de François Rohaut avec Signs of Blessing en 2016 et ceux de Freddy Head, titulaire de 7 victoires depuis 2006 avec Marchand d'Or (x3), Moonlight Cloud (x3) et Polydream. Pour s'imposer en 2021, il fallait tout d'abord devancer la grande favorite de 3 ans Campanelle, entrainée par l'américain Wesley Ward, lauréate du Prix Morny (Gr.1) à 2 ans et plus récemment de la Commonwealth Cup (Gr.1) à Royal Ascot. Mais la partenaire de Frankie Dettori a complètement raté sa course, se cabrant dans les stalles avant de brûler toutes ses cartouches.dans la 1ère moitié de la course. Finement montée par Mickaël Barzalona, Marianafoot a devancé avec autorité Tropbeau, femelle de 4 ans entrainée par André Fabre, et les anglais Starman, Brando et Kinross, très proches.

 

 

Cette victoire a été un moment de bonheur immense pour Pierre Talvard, le créateur du Haras du Cadran sur 350 hectares dans l'Orne, qui élève pour le compte de Jean-Caude Séroul depuis 45 ans ! La souche est arrrivée dans le giron Séroul depuis l'achat de sa grand-mère, Maria Gabriella (Rock of Gibraltar), une élève de la famille Niarchos, pour 80.000 € yearling à Deauville. Très bonne puisque gagnante du Prix des Lilas (Listed) et 2e du Prix Chloé (Gr.3), Maria Gabriella a été très bien croisée sans pouvoir produire à son image. Fille du prestigieux Anabaa, Marianabaa a été une jument de course solide sans être très bonne, gagnante de 2 course à Marseille avant de finir sa carrière par un échec à réclamer à Maisons-Laffitte. Heureusement, elle a été conservée poulinière. Marianafoot est son 2e produit. Elle a également donné l'excellent Padron, fils de Gris de Gris (un ancien "Seroul), vainqueur du Prix Altipan (Listed) en mars à Saint-Cloud.

 


Footstepsinthesand, le père de Marianafoot.

 

Marianabaa a une yearling propre soeur de Marianafoot, donc par le vénérable Footstepsinthesand. Lauréat des 2.000 Guinées, ce fils de Giant's Causeway fait la monte depuis ses débuts dans la cour irlandaise de Coolmore Stud, à 12.500 €. S'il n'est plus vraiment commercial, Footstepsinthesand, doté d'un modèle exceptionnel, reste un reproducteur très solide, dont Marianafoot est le 4e gagnant de Gr.1 après Shamalgan, Chacahmaidee et Steinbeck.

Nul doute que Marianafoot, qui est toujours entier, sera l'objet de nombreuses convoitises pour sa future carrière d'étalon, qu'on espère en France bien sûr.

VOIR LE PEDIGREE DE MARIANAFOOT

 

 

Larc Prix Maurice de Gheest (Group 1) (3yo+) (Straight Course) (Turf) - Deauville (FR)
9600m
Place Cheval Proprietaire Entraineur Jockey Eleveurs
1 Marianafoot (FR)
Par Footstepsinthesand x Marianabaa (FR) (Anabaa)
Jean-Claude Seroul (Marianafoot) J Reynier Mickael Barzalona J C Seroul
2 Tropbeau
Par Showcasing x Frangipanni (IRE) (Dansili)
Lady Bamford (Tropbeau) A Fabre Stephane Pasquier -
3 Starman
Par Dutch Art x Northern Star (IRE) (Montjeu)
David Ward (Starman) Ed Walker Tom Marquand -
4 Brando
Par Pivotal x Argent Du Bois (USA) (Silver Hawk)
- Kevin Ryan Tom Eaves -
5 Kinross
Par Kingman x Ceilidh House (Selkirk)
- Ralph Beckett Christophe Soumillon -

Voir aussi...

"Un jour, Une casaque, racontez vos couleurs" - Episode 1 : Jean-Claude Séroul

 L’Histoire raconte que la première casaque conçue pour un jockey l’a été en … 1812 sur l’Ile Maurice à l’occasion de la première course officielle de chevaux. France Sire vous propose aujourd'hui une nouvelle rubrique pour découvrir l'histoire de nos célèbres casaques ! On commence cette série avec Jean Claude Seroul - Couleurs : cerclée gris et orange – Manches et toque orange, portée au sommet au printemps 2021 par Skalleti.  

Trophées du Personnel : Pierre Patrac ramène le prix du dévouement à Marseille !

Figure des courses marseillaises, nationales et même de plus en plus internationales puisqu'il est actuellement parti à Hong Kong, Pierre Patrac ramène le Trophée du Personnel France Galop Godolphin, catégorie dévouement pour les courses, dans la cité phocéenne. Fidèle à l'écurie Séroul depuis 26 ans, ce garçon de voyage s'est fait annoncer la bonne nouvelle au centre d'entrainement de Calas Cabriès par son entraineur Jérôme Reynier, en caméra cachée. Il devance l'ancien jockey angevin Jean-Michel Peccot et l'ancien militaire palois Christophe Chollet.