Burning Victory, ou quand le grand Willie Mullins enflamme la CĂ´te Fleurie

26/08/2021 - Actualités
Aujourd'hui entraînée en Irlande par le grand Willie Mullins, après avoir débuté sa carrière en France, Burning Victory, lauréate du prestigieux Triumph Hurdle (Gr.1) lors du festival de Cheltenham 2020, a effectué un déplacement des plus fructueux depuis la Verte Erin, cette fille de Nathaniel remportant haut la main le Quinté du jour, à Deauville, sous la selle de l'éternel Franck Blondel.

Vainqueurs ce jeudi de l'Handicap de la Manche à Deauville, Burning Victory et Franck Blondel sont venus offrir un premier succès dans un Quinté en tant qu'entraîneur... à Willie Mullins "himself" ! (© APRH)

 

En un peu plus de trente ans de carrière comme metteur au point, Willie Mullins peut se targuer d'avoir inscrit son nom au palmarès de (très) nombreuses grandes courses à travers le monde. D'obstacle, bien évidemment, comme en attestent ses 78 gagnants (record en cours) sellés lors de l'un ou l'autre festival de Cheltenham. Mais aussi de plat, l'homme de Closutton, dans le comté de Carlow, s'étant également illustré grâce à True Self notamment dans la Neom Turf Cup de Riyad et dans deux Queen Elizabeth Stakes (Gr.3) de Flemington, en Australie. Cependant, cela n'était encore jamais arrivé que le génial entraîneur irlandais remporte une course plate en France... qui plus est un Quinté +. Mais grâce à Burning Victory, montée ce jeudi, à Deauville, dans l'Handicap de la Manche, par un Franck Blondel toujours au sommet de son art à 47 ans, Willie Mullins est finalement parvenu à perdre son statut de maiden. Unbelievable !

 

Burning Victory et Franck Blondel, posant ensemble pour la traditionnelle photo de famille après leur dans l'Handicap de la Manche (© APRH)

 

Très vite sur jambes, la représentante d'Audrey Turley s'est rapidement portée aux avant-postes, galopant en pôle position, les oreilles bien pointées, avant d'être relayée au commandement par Port Deauville (Dunkerque) à la sortie du premier tournant. Venue rejoindre ce dernier dans le dernier virage, à son extérieur, la partenaire de Franck Blondel a ensuite accéléré en progression pour reprendre l'avantage à 250 mètres du but, et le conserver jusqu'au bout. Au passage du poteau d'arrivée, une longueur et quart la sépare de Le Hoyo (Rajsaman), finalement bon deuxième, l'excellent finisseur Albir (Style Vendome) venant s'octroyer le second et dernier accessit de cette épreuve, encore une longueur et demie plus loin.

 

Vivez ou revivez le sacre de Burning Victory et Franck Blondel dans l'Handicap de la Manche, ce jeudi à Deauville

 

Élevée par la famille de Chambure en Normandie, au Haras d'Etreham, Burning Victory est le cinquième produit de la black-type M'Oubliez Pas, une fille de l'éclectique étalon américain El Corredor s'étant classée deuxième d'un Grand Critérium de Bordeaux (L.) sous la férule de Jean-Claude Rouget, en plus de deux autres victoires en compétition, l'une d'entre elles obtenue d'ailleurs sous la selle de... Franck Blondel ! Petite-fille de la bonne Manureva, lauréate notamment du Prix des Tuileries (L.) à Longchamp, en 1992, Burning Victory est également une nièce de l'étalon Riviera, vainqueur au Canada de l'Atto Mile (Gr.1) de Woodbine, et descend en droite ligne d'une excellente souche de chevaux de plat, parmi lesquels figurent plusieurs lauréats de Gr.1 comme Maximova (Prix de la Salamandre), Septième Ciel (Prix de la Forêt, étalon), Macoumba (Prix Marcel de Boussac), ou encore The Grey Gatsby (Prix du Jockey-Club et Irish Champion Stakes, étalon).

 

Nathaniel, le père de Burning Victory, stationné en Angleterre, à Newsells Park Stud, en Angleterre (© Newsells Park Stud)

 

Côté paternel, Burning Victory n'est autre qu'un produit de l'un des sires de Newsells Park Stud, Nathaniel. Un vainqueur des Eclipse Stakes (Gr.1) de Sandown et des King George VI And Queen Elizabeth Stakes (Gr.1) d'Ascot pour l'entraînement de John Gosden, devenu ensuite le père de quelques grands noms du galop mondial. Certes en plat, ayant engendré notamment la reine Enable (double lauréate entre autres du Prix de l'Arc de Triomphe, Gr.1), Channel (Prix de Diane, Gr.1), God Given (Premio Lydia Tesio, Gr.1) ou encore Lady Bowthorpe (Nassau Stakes, Gr.1). Mais aussi en obstacle ! En effet, l'un des rejetons du roi Galileo est lui aussi parvenu à imiter son illustre père, devenant le père de plusieurs gagnants dans cette discipline, comme deux représentantes de Willie Mullins : Concertista, victorieuse du Mares' Novices' Hurdle (Gr.1) de Cheltenham l'an dernier... et Burning Victory, lauréate 24 heures après cette dernière du tant convoité Triumph Hurdle (Gr.1) !

 

Burning Victory, s'envolant vers la victoire dans le Triumph Hurdle (Gr.1) de Cheltenham, l'an dernier (© John Grossick)

 

Car après avoir été achetée 80.000€ par Gérard Larrieu (Chantilly Bloodstock Agency) à la vente de yearlings d'octobre d'ARQANA, et avoir débuté sa carrière en France chez Stéphane Wattel, pour qui elle s'est notamment imposée au printemps de ses 3 ans à Chantilly, Burning Victory a rejoint l'Irlande et les boxes de Willie Mullins, par le truchement du courtier Pierre Boulard. Mais bien que lauréate d'un Gr.3 à Fairyhouse, dès ses débuts sur l'île d'Émeraude, et donc du Triumph Hurdle (Gr.1) de Cheltenham dans la foulée, elle n'a pu faire mieux que septième dans la discipline de l'obstacle cette année, tout d'abord dans le Mare Champion Hurdle (Gr.1) de Punchestown puis dans le Galway Hurdle, à la fin du mois de juillet. Cependant, afin de lui changer les idées, la représentante d'Audrey Turley s'était (à nouveau) rendue dans l'Hexagone, mi-juin, afin de participer à un handicap sur l'hippodrome de Lyon-Parilly, brillamment remporté sous la selle de l'éternel Franck Blondel.

 

Pierre Boulard (en bas à droite), venu féliciter Franck Blondel, Burning Victory et ses "lads" après leur triomphe dans l'Handicap de la Manche (© APRH)

 

Ayant donc obtenu ce jeudi soir le troisième succès de sa carrière en plat, il y a de grandes chances pour que Burning Victory poursuive sa carrière dans cette discipline, son entourage pensant notamment à la voir concourir à plus haut niveau désormais, avec dans un coin de leur tête le week-end de l'Arc de Triomphe, les 2 et 3 octobre prochains, à ParisLongchamp, et une éventuelle participation au Prix du Cadran (Gr.1), où Willie Mullins a d'ores et déjà engagé trois de ses représentants: Stratum, M C Muldoon et Saldier. Ça promet !

HANDICAP DE LA MANCHE - DEAUVILLE
PlaceChevalSexe / AgeEntraineurJockey
1BURNING VICTORYF5WP.MULLINSF.BLONDEL
2LE HOYOH5F.MONNIER (S)S.PASQUIER
3ALBIRM5ALEX.FRACASG.BENOIST
4FLYINGBEAUTYF4A.FOUASSIERM.EON
5PORT DEAUVILLEH6F.FORESIC.DEMURO

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Topgear, à gauche les États-Unis, à droite le Japon, et au centre la France

Lauréat en débutant du Prix de Tancarville au tout début de ce meeting estival de Deauville, Topgear a réitéré ce jeudi sur ce même hippodrome de La Touques dans le Prix Irish River, remettant ainsi sur le devant de la scène le tandem Stéphane Pasquier/Fabrice Chappet, mais aussi l'élevage de Florent Couturier, expatrié aux États-Unis, ainsi que la casaque du japonais Hissaki Saito, client du courtier "FR" Sébastien Desmontils.

Le Morny pour Perfect Power : c'est l'histoire d'un Belge, d'un Emirati, d'un Anglais et d'un Irlandais...quand même un peu Français !

Poulain né et élevé à Tally-Ho Stud, en Irlande, aujourd’hui entraîné en Angleterre par Richard Fahey, et monté ce dimanche par le jockey belge Christophe Soumillon, Perfect Power s’est montré intraitable dans l’édition 2021 du Prix Morny (Gr.1), à l’issue de laquelle il a tout de même également mis la France à l’honneur, appartenant à une grande souche de Jean-Luc Lagardère. Retour sur ce grand moment de sport, en partenariat avec France Galop. 

Prix Morny 2021 : 15 dragsters européens en ordre de marche ce dimanche 22 août à Deauville

Se disputant cette année pour la 151e fois de son existence dans son écrin habituel de Deauville, le Prix Morny réunit ce dimanche 21 août pas moins de 15 pouliches et poulains de 2 ans au moteur des plus rutilants, entraînés des deux côtés de la Manche mais aussi en Italie, que nous vous invitons à découvrir ci-dessous en attendant de les retrouver en Facebook Live ce week-end, sur les bords de la Touques. En partenariat avec France Galop.

Longines Equestrian Challenge Normandie : la rencontre entre les jockeys et les cavaliers de CSO

Jeudi et vendredi, le Longines Equestrian Challenge Normandie s'est déroulé à Deauville. Ce challenge, réunissant jockeys et cavaliers de CSO, permet de les voir évoluer sur les terrains opposés à leur discipline. A ce petit jeu, Félicie Bertrand s'impose sur la PSF deauvillaise tandis que James Reveley remporte l'épreuve de CSO sur le sable de la carrière du Pôle International du Cheval Longines-Deauville. LIRE LE COMMUNIQUE

Championnats de France Sire Poneys Ă  Deauville : et les grands vainqueurs sont...

En amont de la réunion de ce samedi à Deauville se déroulaient les grandes finales du Championnat de France Sire Poneys, toutes sponsorisées par le Haras de Colleville, et au terme desquelles se sont imposés Pierre Remoué (Heatherton Cheetah), Jad Hondier (Header) et Kieren Viaud Fitzpatrick (Cosford Veracious). Retour en détails sur cette belle journée de sport, avec photos, vidéos des courses et interviews des gagnants.