Domino du Raynal, futur grand du cross chez les Anglo-Arabes ?

03/02/2021 - Anglo Actualités générales
Jamais plus loin que quatrième en quatre sorties sur la "terre", avec en prime une deuxième victoire acquise hier, à Pau, dans le Prix Élie de Malet, Domino du Raynal semble en mesure de s'affirmer comme un futur bon élément parmi les Anglo-Arabes de cross, au plus grand bonheur de son éleveur aurillacois, Sébastien Constant, et de son entraîneur du domaine de Sers, Jean-Pierre Daireaux.

Domino du Raynal et Bertrand Lestrade, vainqueurs en solitaires, hier, du Prix Élie de Malet, à Pau (© Robert Polin)

 

À seulement 7 ans, et avec en tout et pour tout quatre sorties dans la discipline du cross au cours desquelles il n'a jamais terminé plus loin que quatrième et obtenu deux victoires depuis hier, Domino du Raynal tend à s'affirmer parmi les éléments d'avenir chez les Anglo-Arabes osant affronter la "terre", notamment celle si particulière de Pau, au pied des Pyrénées. En effet, après une première victoire pour ses débuts en cross à Mont-de-Marsan, début novembre, où il devançait un certain Bohort des Arachis - qui a lui-même battu des champions "toutes races" de la discipline de la trempe de Virtus d'Estruval et autre Saham - et s'être ensuite classé respectivement quatrième et troisième des Prix Pierre Rivière d'Arc et Jean Granel un peu plus tôt dans le meeting, seulement battu par les non moins doués Gareth de Larachi, Conan Doyle et Alpha Risk, le représentant de Jean-Pierre Daireaux en a obtenu une seconde hier, sur l'hippodrome du Pont-Long, en remportant haut la main le Prix Élie de Malet.

 

 

Rapidement au contact des leaders, le partenaire de Bertrand Lestrade s'est retrouvé en tête à la réception du volpoom, juste avant d'aborder le dernier tour, mais a ensuite quelque peu hésité pour franchir une dernière fois la nouvelle banquette, concédant son avantage à Catsou des Maj (Balko) et Dismoitout d'Oc (Full Of Gold). Revenu leur disputer le commandement après la sortie du petit passage de route, Domino du Raynal n'a eu ensuite de cesse d'accroître son avance sur ses rivaux tout au long de la phase finale, devançant de plus de onze longueurs Catsou des Maj au passage du poteau, Aurfevre (Le Balafré) devant se contenter du second et dernier accessit, encore plus en retrait.

 

 

Fruit de l'élevage aurillacois de Sébastien Constant, gris comme son père, Grey Risk, ramené dans le Cantal par l'homme à la tête de l'EARL du Raynal aidé d'une quinzaine d'éleveurs auvergnats pour avoir un fils de Kendor comme étalon dans la région, Domino du Raynal a pour mère Dirladada, une fille d'Iris de la Brunie comptant comme principal fait d'armes une quatrième place acquise en débutant, à deux pas de la "maison", sur le champ de courses d'Aurillac. Par ailleurs, Domino du Reynal n'est autre que le neveu de l'éclectique The Fast, vainqueur notamment en plat du Critérium de Tarbes en plus d'une deuxième place dans le Ministère des 25% en 2003, avant de s'illustrer à 4 ans en osbtacle, sur les haies paloises et le steeple dacquois. Le beau grisou est aussi un neveu de la bonne Djenelina, autre produit issu de l'élevage de Sébastien Constant, sortie victorieuse à trois reprises, notamment en plat dans l'Omnium des Juments de Tarbes puis en obstacle dans le Prix Floraline III, à Dax, sous la férule de Philippe Giraud. Tout ce "p'tit monde" a pour aïeule une certaine Diane de Valois, dont le nom figure au palmarès de la Poule d'Essai à 25% de La Teste ainsi qu'à celui du Critérium de Tarbes, avant de s'en aller rejoindre les verts prés cantalous de l'EARL du Raynal pour y entamer une nouvelle carrière de poulinière.

 

Sébastien Constant, l'éleveur de Domino du Raynal, dans ses prés du Cantal

 

Apparu pour la première fois sur les programmes à l'âge de 3 ans, après être passé un an plus tôt par le Grand Show Anglo de La Teste, Domino du Raynal est parvenu à débloquer son compteur de victoires dès sa deuxième sortie en plat, sur le champ de courses d'Auch, dans le Gers. Rapidement dressé et mécanisé sur les obstacles par son entraîneur-propriétaire du domaine de Sers, Jean-Pierre Daireaux, le beau grisou a terminé bon troisième sur les balais toulousains pour ses débuts dans la discipline, dans l'important Prix Le Bécadier qui plus est, avant de faire "mouche" sur ceux d'Agen, puis de prendre la direction de Pau pour le meeting d'hiver 2017 -2018, où il a conclu deuxième puis troisième du Prix du Houga et de la Coupe des Anglo-Arabes - Grande Course de Haies des 3 ans. 

 

Domino du Raynal, à son passage lors du Grand Show Anglo de La Teste, en 2016

 

Après une année de 4 ans un peu plus en demi-teinte, finissant au mieux au cinquième rang à deux reprises, pour ses premières sur les gros obstacles, Domino du Raynal a rassuré au début de son année de 5 ans, terminant bon deuxième de Manhol, autre fils de Grey Risk, dans un steeple disputé sur l'hippodrome des Grands Pins, à Mont-de-Marsan, avant de renouer avec la victoire sur ce même hippodrome, trois semaines plus tard. Arrêté pendant plus d'un an et demi suite à cette sortie, le pensionnaire de Jean-Pierre Daireaux n'a pas manqué sa réapparition et ses premiers pas sur la "terre", triomphant de nouveau sur l'hippodrome de Mont-de-Marsan, avant de prendre la direction de celui de Pau et de son traditionnel meeting d'hiver où l'élève de Sébastien Constant s'est placé à deux reprises des deux principaux cross réservés aux Anglo-Arabes chaque hiver, au Pont-Long, comme expliqué en introduction de cet article.

 

Domino du Raynal et Bertrand Lestrade, dans leurs oeuvres sur la terre paloise (© Equidia)

 

Malgré son manque d'expérience en cross, Domino du Raynal ne cesse de s'améliorer à chacune de ses sorties, abordant de mieux en mieux tournants et difficultés se dressant sur son chemin. Un travail de longue haleine, orchestré chaque jour durant par Jean-Pierre Daireaux et toute son équipe du domaine de Sers, auteurs tous ensemble d'un très bon meeting d'hiver avec cinq victoires et neuf autres accessits sur le podium avec seulement vingt-huit partants - soit 50% de réussite dans les trois premiers ! - auquel il faut également associer Bertrand Lestrade, montant de plus en plus en cross désormais, et qui vient, l'après-midi, parachever tout le travail réalisé le matin, permettant à Domino du Raynal, de d'ores et déjà regarder droit dans les yeux les quelques grands noms de la discipline du cross chez les Anglo-Arabes. Vivement la suite !


On en parle dans l'article

Voir aussi...

La dixième de San Petrone Corso, d'une montagne à une autre !

Né et élevé en Corse par Mathieu Maurizi, et affublé du même nom qu'une célèbre montagne de l'île de Beauté, San Petrone Corso a décroché aujourd'hui à Pau le dixième succès de sa carrière, à l'occasion du Prix Louis-Alexandre Sers. Le représentant d'Antoine Bardini renoue ainsi avec la victoire depuis son sacre dans le Grand Steeple-Chase des Anglo-Arabes, il y a un peu plus d'un an, déjà au pied des Pyrénées.

134e Grand Prix de Pau : Ajas, le rayon de soleil de David Cottin

Vivant un meeting de Pau 2020-2021 des plus compliqués avec plusieurs chevaux ayant été testés positifs à la rhinopneumonie équine, David Cottin a retrouvé le sourire ce dimanche grâce à la victoire d'Ajas dans le Grand Prix de Pau (Gr.3), dont le jeune trentenaire était tenant du titre depuis 2019, après l'avoir épinglé à trois autres reprises en tant que jockey. Retour sur un grand moment de sport et d'émotions !