Ideal de Chaillac, ou quand la bannière "Détré" rejaillit en Anglo-Arabie

03/09/2021 - Anglo Actualités générales
Diplômé du Grand Show Anglo 2020, Ideal de Chaillac n’a pas manqué ses débuts en compétition hier, remportant haut la main le Prix Velox, à Mont-de-Marsan, offrant ainsi un nouveau succès à son éleveur, François Leobet, à son père, Jeu St Eloi, ainsi qu’à la casaque de la famille Détré, qui a déjà vécu de grands moments grâce aux cracks Synaptique et Monpilou, issus de la même souche que cet Ideal de Chaillac justement.

 Ideal de Chaillac, lauréat hier en débutant du Prix Velox à Mont-de-Marsan associé à Cécilia Poirier (© Facebook Hippodrome de Mont-de-Marsan)

 

À eux deux, Synaptique et Monpilou auront été de formidables porte-drapeaux de la race Anglo-Arabe dans la discipline de l’obstacle. Il faut dire que ces deux anciens pensionnaires de Guillaume Macaire, en ont ébahi plus d’un de par leurs exploits en compétition, et notamment leurs éleveurs-propriétaires, la famille Détré. En effet, si le premier cité est notamment parvenu à s’imposer à trois reprises sur le steeple d’Auteuil, dont une fois dans le Prix Fondeur (L.), en plus d’une troisième place dans le Prix Ferdinand Dufaure (Gr.1), le second a quant à lui réussi à inscrire son nom au palmarès des Prix d’Indy (L.), Hubert d’Aillières (L.), Dawn Run (L.) et du Finot des Poulains (L.), toujours sur la Butte Mortemart, en plus d’avoir conclu au troisième rang du Prix Alain du Breil (Gr.1), en 2011.

 

Monpilou et Synaptique, deux Anglo-Arabes de légende en obstacle, du même sang qu'Ideal de Chaillac, vainqueur hier du Prix Velox à Mont-de-Marsan, pour la même casaque de Jacques Détré (© APRH)

 

Deux formidables champions chez les Anglo-Arabes à 12.5%, résultant de l’union entre le grand Saint des Saints et  la matrone Gavotte de Brejoux, qui n’est autre que la troisième mère d’un certain Ideal de Chaillac, vainqueur hier, dès sa première sortie en compétition, du Prix Velox sur l’hippodrome des Grands Pins, à Mont-de-Marsan, sous la selle de Cécilia Poirier… et paré lui aussi de la casaque de Jacques Détré (associé dans la propriété du poulain avec son fils, Patrice, ndlr).

 

Une partie du clan Détré, réuni autour de Monpilou après sa victoire en 2012 dans le Prix Rivoli, à Auteuil. À la tête du cheval, le regretté Pascal Hervé, celui qui le connaissait, et l'aimait, mieux que personne (© APRH)

 

Dans une course disputée sous une pluie battante, Ideal de Chaillac a tout d’abord longuement galopé à l’arrière du peloton, avant de commencer à se rapprocher librement, à la sortie du tournant final. Venu très facilement sur la ligne des premiers à mi-ligne droite, le protégé d’Arnaud Chaillé-Chaillé a ensuite très bien soutenu son effort, prenant irrémédiablement le meilleur dans les 200 derniers mètres du parcours, et ce sans que sa partenaire, Cécilia Poirier, n’ait eu besoin de faire plus que de le solliciter uniquement aux bras. Au passage du poteau d’arrivée, six longueurs le séparent de l’animateur Torpillon de Verdun (Shrek), finalement deuxième juste devant I’m So Fine (Carghese des Landes), qui a fait bonne contenance jusqu’au bout pour ainsi conserver le second et dernier accessit de cette épreuve.

 

 Ideal de Chaillac et Cécilia Poirier, ralliant seuls en tête le poteau d'arrivée de l'hippodrome de Mont-de-Marsan à l'issue du Prix Velox

 

Âgé de 3 ans, Ideal de Chaillac est né et a grandi en Haute-Vienne, sur la commune que son affixe, où est installé son éleveur, François Leobet, dont le dernier partant en compétition remontait à… octobre 2016 ! Arrière-petit-fils de l'excellente Gavotte de Brejoux, une lauréate de trois Omnium en plus du Grand Prix des Pouliches à 25% à la fin des années 1990 (pour le même entraînement d’Arnaud Chaillé-Chaillé, ndlr) devenue ensuite la mère des champions Synaptique et Monpilou, comme évoqué plus haut, Ideal de Chaillac appartient donc à la grande souche initiée à l’époque par la famille Parreau-Delhote, de laquelle découle notamment les non moins doués Safir (Grand Prix des Anglo-Arabes), Sixtees (Grand Prix des Pouliches et Omnium à 25% en plat, Coupe des Anglo-Arabes en obstacle) ou encore Shrek (Grand Prix des Anglo-Arabes et Omnium à 12.5%, étalon).

 

Vivez, ou revivez le passage d'Ideal de Chaillac lors du Grand Show Anglo de La Teste, en 2020

 

Côté paternel, Ideal de Chaillac n’est autre qu’un fils de Jeu St Eloi, le premier fils du grand Saint des Saints à officier comme reproducteur depuis maintenant cinq saisons. Un étalon stationné depuis ses débuts dans la Nièvre, au Haras de Cercy, placé à de multiples reprises sur les balais et les gros obstacles d’Auteuil, qui signe là son deuxième succès en deux jours, après celui obtenu par Hucello dans le Prix Melanos (L.), également pour le compte de la famille Détré, et s’affirme comme une bonne recrue pour croiser avec des juments Anglo-Arabes, étant notamment le père de Morgose de Larachi et Saint’Jac, deux protégés de Kévin Tavares vainqueurs tous deux du Critérium des 3 ans en plat.

 

Jeu St Eloi, le père d'Ideal de Chaillac, filmé par nos soins, au Haras de Cercy, au tout début de l'année 2021 

 

Cinquième de la section des mâles et hongres de 12.5% à 25% lors du Grand Show Anglo Course de l'an dernier, où il était présenté par Jean-Charles Escalé, Ideal de Chaillac réalise donc de probants débuts en compétition, laissant à penser qu'il devrait avoir son mot à dire lors des belles échéances réservées à la race ce second semestre, en attendant de s'essayer sur les obstacles et ainsi, pourquoi pas, tenter de faire aussi bien que ses illustres prédecesseurs, Synaptique et Monpilou. Affaire à suivre...

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Les étalons "AA" du Grand Show Anglo 2021 : Carghese des Landes

À maintenant trois petites semaines de la huitième édition du Grand Show Anglo, qui aura lieu le jeudi 23 septembre prochain sur l’hippodrome de La Teste-de-Buch, plusieurs focus seront faits sur les étalons Anglo-Arabes qui seront représentés lors de cette manifestation. Honneur tout d'abord à Carghese des Landes, aussi prolifique au haras qu'en compétition, aujourd'hui stationné au Haras de l'Abbaye de Jean-Charles Escalé.