Plan de monte 2021 : l'espoir des futurs gamins de l'Elevage d'Oudairies

26/02/2021 - Focus Elevage
A l’honneur, mardi, sur l’hippodrome de Fontainebleau, avec la victoire de Gamin d’Oudairies, l’élevage du Comte Michel de Gigou vous présente le choix des étalons que les juments rencontreront dans quelques semaines. Cette année, la jumenterie prendra la route de l’Ile-et-Vilaine, la Manche et l’Orne. Découvrez les étalons  des différentes juments… 

 

Le premier né de la saison, un mâle par Bathyrhon et Diane d'Oudairies

 

L’Elevage d’Oudairies a vu naître le premier poulain de l’année quelques heures après une semaine chaotique pour ce coin de Bretagne entre la dizaine de centimètre de neige et l’épisode de verglas qui s’ensuivit... C'est donc un foal de Diane d’Oudairies, né du croisement avec Bathyrhon, cousin germain de Duc des Genièvres (lauréat de l’Arkle Trophy, Gr. 1 et engagé dans un Gr. 1 et un Gr. 3 durant le festival de Cheltenham) et également membre de la famille d’Oeil de Sivola, de Bon Augure et de Vent Sombre, des sauteurs ayant brillé au haut niveau. Sa mère, Diane d’Oudairies, rejoindra le Haras de la Hêtraie pour y rencontrer l’un des 2 étalons les plus utilisés par Michel de Gigou, Kapgarde.

 

Fakir d'Oudairies

 
Sœur de Fakir d’Oudairies, venant de terminer 2e de Gr. 1 sur l’hippodrome de Leopardstown, engagé dans des Gr.1 à Cheltenham, à la mi-mars, Garia d’Oudairies poulinera, d’ici quelques jours, d’un produit de Kapgarde, qu’elle rencontrera, à nouveau, cette année.
 
 
Night Wish, promis à 3 poulinières
 
Pythie d’Oudairies, la mère de Fils d’Oudairies (2e de Gr. 3, mi janvier, à Punchestown et autre potentiel représentant « de Gigou » au niveau Groupe lors du prochain festival anglais), prendra la direction de l’Orne, pour rejoindre le Haras de Montaigu, où elle est promise à Night Wish, dont les 1ers 3 ans, placés chez Erwan Grall, Etienne & Grégoire Leenders, David Cottin, Arnaud Chaillé-Chaillé et Hector Lageneste-Guillaume Macaire, seront très suivis dès leurs premiers pas.
 
 
Gamin d'Oudiaires, lauréat mardi dernier, sous la selle de Baptiste Le Clerc, à Fontainebleau ©aprh
 
Gamin d’Oudairies, quant à lui, attend son propre frère ou sa propre sœur d’ici quelques semaines. Une d’Oudairies fera, elle aussi, partie du contingent Montaigu, étant destinée à Night Wish. Sans doute plus à l’aise aux beaux jours, Gamin d’Oudairies a refait parler de lui mardi dernier. Nul  doute que celui-ci sera vu dans les plus belles épreuves du programme à venir, en digne lauréat du Prix de Palaminy 2020.
 
 
Bande, très convoité l'an dernier, en passe de réaliser la même année, dôté d'un très fort de taux de remplissage
 
La nouvelle recrue, Fugue d’Oudairies, fera, comme sa sœur, Sonate d’Oudairies, le plus court chemin pour rejoindre une station de monte, puisque ces 2 poulinières rejoindront le Haras de la Haie Neuve, pour être saillie, toutes les 2, par Bande, qui vient de voir la naissance de son premier rejeton.
 
 
Michel de Gigou, entrouré de Béatrice, sa femme, et Bertrand Lestrade
 
 Nous avons parlé de Kapgarde, Night Wish, et Bande, les étalons les plus convoités par Michel de Gigou, représentant 8 des 10 saillies 2021. No Risk At All et Seahenge seront les 2 autres étalons que les poulinières « d’Oudairies » iront rencontrer dans les semaines à venir.
 

 

DECOUVREZ LE PLAN DE MONTE DE L’ELEVAGE D’OUDAIRIES

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Focus Elevage

Plan de monte 2021 : les juments du Forez sur les chemins du Centre-Est et du Limousin

Bien installés sur leur domaine de Vaugirard, dans la Loire, où ils y ont élevé avec succès chevaux de sport et de courses, Marie-Caroline et Paul Coÿne s'apprêtent à effectuer un long périple en 2021 pour emmener leurs juments à la saillie, à des étalons stationnés de la Nièvre à la Haute-Vienne, en passant par la Saône-et-Loire. Partons de ce pas à la découverte de ces derniers !