À la rencontre de la nouvelle garde du Haras de Kerser

08/05/2021 - Focus Elevage
Installés sur la commune de Bazas, en Gironde, depuis le début des années 1990, Kerstin et Serge Drevet sont parvenus au cours de ces trente dernières années à faire de leur Haras de Kerser une référence dans la discipline de l'obstacle, courses et concours hippiques confondus, et sont fiers de vous présenter leurs nouveaux-nés de cette année.

Rencontre avec les "N21" du Haras de Kerser, en compagnie d'Émeline Monget, responsable de l'élevage de Kerstin et Serge Drevet 

 

Ne peut prétendre connaître la discipline de l'obstacle celui ou celle qui n'a jamais entendu parler au moins une fois de l'affixe "de Kerser". Aussi bien dans le registre des courses que celui du concours hippique d'ailleurs ! Issu de la contraction des prénoms de ses créateurs, l'avocat Serge Drevet et son épouse, Kerstin, et implanté sur la commune de Bazas, au sud-est de Bordeaux, en Gironde, le Haras de Kerser est en effet à l'origine de bien des chevaux d'obstacle s'étant illustrés sur les meilleurs terrains de concours complets mais aussi champs de courses de l'Europe, certains au plus haut-niveau. 

 

 

Le Haras de Kerser, à Bazas, vu depuis le ciel de la Gironde

 

Si Toledo de Kerser, sacré vice-Champion du Monde des 7 ans en 2014, vainqueur du Concours Complet International 3*-U25 de Blenheim en 2016, douzième des Jeux Équestres Mondiaux de Tryon en 2018, puis lauréat du prestigieux CCI 5* de Pau en 2019 sous la selle du cavalier britannique Tom McEwen, fait partie des produits élevés par Kerstin et Serge Drevet à avoir contribué à la renommée du Haras de Kerser dans la discipline du concours complet, d'autres ont également fait sensation sur divers hippodromes de l'Hexagone mais aussi d'Europe, et ainsi permis à leurs éleveurs, qui se sont lancés dans cette activité au milieu des années 1990, de gagner en notoriété dans le monde des courses.

 

 

Des cracks sauteurs qui ont pour point commun d'être et d'avoir été placé sous la férule du redoutable et redouté metteur au point manchois, et "Président de la République" pour la deuxième année consécutive, Patrice Quinton, parmi lesquels figurent les excellents chevaux de cross Tornado de Kerser et Vol Noir de Kerser, le premier nommé, champion de France de la discipline en 2014, ayant fait sien quatre Grand Cross de Granville et quatre Grand Cross de Starsbourg au cours de son immense carrière riche de seize victoires, tandis que le second s'est quant à lui distingué dans le Grand Cross de Vittel en 2018 puis dans celui de Lignières en 2019.

 

Vol Noir de Kerser, l'une des vedettes du cross élevées par Kerstin et Serge Drevet (© Dead-Heat)

 

La célèbre casaque orange diabolo gros bleu de l'Écurie des Dunes a également brillé à haut-niveau en haies et en steeple, par le truchement d'autres produits "made in Kerser" comme Saphina de Kerser, lauréate à Enghien du Prix Hopper (L.) en plus d'une troisième place dans le Prix Général de Saint-Didier (Gr.3), à Auteuil. Ce même hippodrome de la Butte Mortemart où Pharly de Kerser a inscrit à son tableau de chasse trois de ses quatre Listed décrochées en compétition, et sur lequel se sont également illustrés par le passé les non moins doués Quondor de Kerser (Gras Savoye Les Toiles Enchantées, L.) et Natchez de Kerser (Prix Violon II, L. et Saint-Sauveur, L.).

 

Pharly de Kerser, l'un des fers de lance du Haras de Kerser, en compagnie de son fidèle pilote d'alors, Jérôme Zuliani, et de son entraîneur, Patrice Quinton (© APRH)

 

Plus récemment, le Haras de Kerser a été mis à l'honneur de par les victoires de Brise de Kerser dans le Premio Delle Nazioni (Gr.2) de Merano, en 2017, Calisco de Kerser dans le mythique Grand Steeple-Chase des Flandres de Waregem en 2017, et autre Faro de Kerser, auteur de bonnes sorties en haies depuis l'an dernier pour l'entraînement anglais de Tom George, comme en atteste sa bonne victoire à Fontainebleau, en novembre 2020. Ce dernier, comme Vol Noir de Kerser, n'est autre qu'un cousin de Sijolie de Kerser, l'une des poulinières "courses" de l'élevage de Kerstin et Serge Drevet à avoir mis bas cette année en compagnie d'Almaya de Kerser, heureuses mamans de deux pouliches issues respectivement de Free Port Lux et Karaktar, que nous avons eu le plaisir de rencontrer à la toute fin du mois d'avril. Présentations !

 

PLUS D'INFOS SUR LES JUMENTS DU HARAS DE KERSER EN CLIQUANT ICI

 

 Commençons avec la belle Almaya de Kerser, gagnante en steeple pour l'entraînement de Patrice Quinton et la casaque de l'Écurie des Dunes...

 

...ici, galopant dans les prés du Haras de Kerser, en compagnie de son produit de cette année...

 

... une très jolie femelle par Karaktar, double lauréat de Gr.3 à ParisLongchamp et aujourd'hui étalon au Haras de Cercy

 

Place maintenant à Sijolie de Kerser, lauréate à deux reprises en compétition, nièce de la bonne Saphina de Kerser (Prix Hopper, L.) et cousine des non moins doués Vol Noir De Kerser (Grand Cross de Lignières, Grand Cross de Vittel) et Faro de Kerser (3 vict. et 3 places en haies)

 

Cette dernière a pouliné cette année d'une femelle par un autre sire du Haras de Cercy, Free Port Lux, cheval très dur en compétition sorti notamment vainqueur des Prix Dollar (Gr.2) et Hocquart (Gr.2)

 

Récompense bien méritée après avoir patiemment et gentiment supporté le photographe ! 

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Les futurs espoirs de l'élevage de Jean Hardy

 Son élevage a déjà signé 2 victoires et 8 places cette année pour 18 sorties. Auteur de ces victoires, Hêtre Rouge, dépendant de l’entraînement d’Erwan Grall, a joué de malchance pour son retour à Auteuil mais devrait redorer son blason durant l’année. Les quatre autres représentants de l’élevage parviendront sans doute à offrir d’autres gagnants au cours de la saison, mais aujourd’hui, c’est bien de la nouvelle génération qu’il est question. Partons à le rencontre des futurs Hêtre Rouge, Bois Flotté, Paris d’Auteuil et Feu de Bois.

Le Haras des Petits Champs, à cheval entre nouveaux espoirs et anciennes gloires

Résidant  en plein coeur de la campagne saintongeaise, à Gémozac, en Charente-Maritime, Karine Belluteau et son compagnon, Christophe Gustave, nous ont ouvert les portes de leur Haras des Petits Champs, afin de nous présenter leur nouveau cru de cette saison tout en nous donnant des nouvelles de leurs anciens fers de lance, Blue Panis et Blue Soave, coulant aujourd'hui une douce et paisible retraite chez leurs éleveurs.