Les futurs espoirs de l'élevage de Jean Hardy

06/05/2021 - Focus Elevage
 Son élevage a déjà signé 2 victoires et 8 places cette année pour 18 sorties. Auteur de ces victoires, Hêtre Rouge, dépendant de l’entraînement d’Erwan Grall, a joué de malchance pour son retour à Auteuil mais devrait redorer son blason durant l’année. Les quatre autres représentants de l’élevage parviendront sans doute à offrir d’autres gagnants au cours de la saison, mais aujourd’hui, c’est bien de la nouvelle génération qu’il est question. Partons à le rencontre des futurs Hêtre Rouge, Bois Flotté, Paris d’Auteuil et Feu de Bois.

 Bel Apsis, la dernière fierté de l'élevage ©aprh

Malgré un demi-siècle d’élevage, Jean Hardy est toujours animé par la même foi, celle de l’élevage qui lui a fait connaître de grandes joies, tant en France qu’en Angleterre. Il y a de cela quelques années, son nom était associé au petit champion de cross, entraîné par Gérard Margogne, qu’était Matéa Lambern. Plus près de nous, Bel Apsis a été, à ce jour, la belle réussite de l’éleveur mayennais. Sous les couleurs Papot, Bel Apsis se hissera au plus haut niveau, se classant 2e de Goliath du Berlais dans l’édition 2019 du Ferdinand Dufaure (Gr. 1) devançant, au passage Thrilling et Figuéro. De l’autre côté de la Manche, le frère d' Hêtre Rouge s’est illustré au niveau Listed et Gr. 3. Seule une victoire au haut niveau manque au tableau de chasse, mais l’année ne fait que commencer…

 

 

La dernière lot de l'effectif, une femelle issue ducroisement entre Bande et la propre de Monpilou

 
Cette année, les 4 poulinières constituant la jumenterie ont pouliné de 4 femelles. La dernière en date provient de la jument  acquise par Jean, en 2020, auprès de Jean-Charles Escalé et Jacques Détré, Bayardie, propre sœur du champion Monpilou. L’an dernier, Jean avait amené Bayardie, à la saillie, chez Tangi Saliou, lui faisant rencontrer le frère de Doctor Dino, Bande. Lors de notre passage, la pouliche n’était âgée que de 48h, mais était déjà bien vivante. Bayardie sera saillie, cette année, par l’étalon venant de signer son 1er lauréat en obstacles, Voiladenuo, stationné au Haras du Lion.
 
 
Pouliche bien plantée, par Martinborough
 
Toutonne, la mère de Bel Apsis, saillie par Martinborough l’an dernier, a produit une pouliche bien bâtie, avec de l’os, née plus tôt dans la saison. Sœur de 2 gagnants, Terrine du Chef (poulinière au Haras du Chêne Vert, chez Anne-Sophie et David Bernier) et Bel Apsis. Cette pouliche est inbreed 4x5 sur Northern Dancer.
 
 
Femelle par Conillon
 

 

La fratrie de cette puissante femelle par Conillon, issue de la famille de Matéa Lambern, devrait, si tout se passe bien, accueillir, l’an prochain, un produit, « légèrement atypique » pour l’effectif, issu de l’étalon Anglo-Arabe, Carghèse des Landes.
 
 
DECOUVREZ LES AUTRES NAISSANCES DE L'ANNEE
 

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Le Haras des Petits Champs, à cheval entre nouveaux espoirs et anciennes gloires

Résidant  en plein coeur de la campagne saintongeaise, à Gémozac, en Charente-Maritime, Karine Belluteau et son compagnon, Christophe Gustave, nous ont ouvert les portes de leur Haras des Petits Champs, afin de nous présenter leur nouveau cru de cette saison tout en nous donnant des nouvelles de leurs anciens fers de lance, Blue Panis et Blue Soave, coulant aujourd'hui une douce et paisible retraite chez leurs éleveurs.