Disparition de Worthadd, étalon au Haras de Longechaux

08/04/2020 - Zoom Etalon
Entré au Haras de Longechaux de Frédérique et Raphaël Detouillon pour y effectuer la saison de monte cette année, l’étalon Worthadd est brutalement décédé à l’âge de 13 ans des suites d’une rupture de l’aorte abdominale. Retour sur la carrière de ce fils de Dubawi qui, comme son illustre patriarche, aura été un miler de grande classe. 
 
Worthadd
 
 
Fraîchement arrivé dans le Jura pour compléter le parc étalon du Haras de Longechaux de Frédérique et Raphaël Detouillon, Worthadd est malheureusement décédé des suites d'une rupture de l’aorte abdominale dimanche dernier. Une bien triste nouvelle pour tout l’entourage de ce fils de Dubawi auteur d’une probante carrière sportive avant de devenir étalon et voir les produits de ses premières générations triompher en piste et obtenir du caractère gras, notamment en République Tchèque.
 
 
 
 
Worthadd, très signé de son illustre père, Dubawi
 
 
Élevé par la Compagnia Generale SRL et propriété de Diego Romeo, Worthadd a débuté en fin d’année de deux ans par une deuxième place acquise sur l’hippodrome de San Siro en Italie. S’ensuivra une année de trois ans des plus prolifiques avec six victoires dont deux Gr.2 (les 2.000 Guinées et le Derby d’Italie) ainsi qu’une troisième place dans le Premio Vittorio di Capua (Gr.1) derrière Rio De La Plata, faisant de ce descendant de la championne américaine White Star Line, lauréate de trois Gr.1 dont les Kentucky Oaks, le meilleur trois ans de sa génération et meilleur miler d’Italie. Après une rentrée victorieuse à 4 ans à San Siro, toujours avec Mirco Demuro, son fidèle partenaire, Worthadd quitte "la botte" italienne pour la "perfide albion" anglaise et s’en va croiser le fer avec certains des meilleurs milers d’âge d’Europe dans les Lockinge Stakes (Gr.1) de Newbury, où il a subi la loi du champion Canford Cliffs, quintuple lauréat de Gr.1, dans les derniers 200 mètres de l’épreuve. Après un retour éclair en Italie et un succès dans un Gr.2, le fils de Dubawi a poursuivi sa campagne européenne, remportant notamment le Badener Meile (Gr.3) en Allemagne pour son nouvel entraîneur, Sir Mark Prescott, et terminant deuxième du Grosser Preis von Hanover (Gr.2) avec le français Jean-Bernard Eyquem en selle.
 
 
 
Worthadd, avec son fidèle partenaire de l'époque, Mirco Demuro, sur l'hippodrome de San Siro (Italie)
 
 
Entré en tant qu’étalon à l’Irish National Stud (Irlande) après un raid peu fructueux en Amérique du Nord, Worthadd est resté cinq saisons durant sur l’île d’Émeraude avant de poser ses valises au Haras de Pau-Gelos pour la saison de monte 2019 puis au Haras de Longechaux pour celle de 2020. Arrivé en France et dans la région du Béarn suite à une proposition faite par Vita et Niccolo Riva (European Bloodstock Management) à Catherine de Lartigue, cette dernière avait alors déclaré : « Je n’ai pas hésité une seule seconde à prendre Worthadd quand j’ai vu son profil. Sa carrière est impeccable et son père Dubawi est l’un des meilleurs étalons du monde. Au modèle, il est très signé de son père et son palmarès est riche de 5 victoires de Groupe, et une de Listed. Il a aussi pris une superbe 2ème place derrière le crack Candford Cliffs dans les Lockinge Stakes (Gr.1) ». Avec ses deux premières générations lauréates en courses, alors âgées de 2 et 3 ans en 2018, les meilleurs produits de Worthadd à ce jour restent Ignacius Reilly, le vainqueur des 2.000 Guinées et malheureux troisième du Derby tchèque l’an dernier pour l’entraînement bien connu en France de Vaclav Luka, et Suprtupl, le meilleur deux ans de République Tchèque en 2019 après sa probante victoire dans le Wintefavorit à Prague.
 
 
 
Suprtupl (n°3), meilleur 2 ans de République Tchèque en 2019 et l'un des meilleurs produits de Worthadd
 
 

C'est donc un excellent cheval de courses, ayant glané plus de 700.000€ de gains et étalon à la production très prisée en Europe Centrale qui s'en est allé ! Il va laisser un grand vide au Haras de Longechaux et auprès des éleveurs, notamment d’Outre-Rhin qui étaient nombreux à l’avoir placé en tête de leur plan de monte pour la saison 2020. 

 

Adieu, champion...


On en parle dans l'article

Voir aussi...