Vent d'Ouest sur le Finot avec Massila, Leenders, Barastraight et Les Sablonnets !

11/09/2019 - Actualités
Toujours très prisé, le prix Finot, version pouliches, a fait briller une association 100% Ouest, puisque la gagnante Massila est entraînée par Gabriel Leenders, porte la casaque du Haras des Sablonnets, qui l'a co-élevé avec Marie Christine Gabeur, et est une fille de Barastraight étalon au haras. Impressionnante, la 3 ans qui découvrait la compétition a un bel avenir devant elle...

 

La belle Massila saute en tête avec la casaque des Sablonnets (APRH)

 

12 longueurs, voilà l'écart qu'a affiché Massila à l'arrivée du prix Finot des pouliches, une épreuve pour débutantes en obstacles toujours très prisée, car labellisée Listed-race. Pour les pouliches, c'est de suite un avantage, car en gagnant cette course, elles s'assurent un avenir au Haras dès leur premier pas. Massila, qui s'est envolée vers la victoire avec beaucoup de professionnalisme, n'échappera pas à la règle, car sauf si elle est vendue d'ici-là, un haras l'attend à bras ouverts, le Haras des Sablonnets, ou bien celui de ses co-éleveurs, Marie Christine et Benoit Gabeur

 

Clément Lefebvre caresse sa pouliche, il a remporté déjà 3 courses aujourd'hui (APRH)

 

Si cette association existe, entre 2 grandes familles de l'élevage, c'est parce que My Fair Lady, la mère de Massila, même si elle a été par Antoine de Talhouet-Roy au Lude, appartenait en partie à Marie-Christine Gabeur, lors de sa carrière de courses chez Guillaume Macaire. Elle a très bien fait son job, gagnant 4 courses en 7 sorties, avant de rejoindre elle aussi le Haras. La grand-mère de Massila, Royale The Best, comme son nom l'indique, a été élevé par le regretté Gilbert Gallot, qui détenait de nombreuses grandes souches en Normandie, avec le nom "Royal". Royale The Best appartenait à Marc De Chambure, et a couru en plat, étant la soeur de Royale Chantou, une Cadoudal gagnante du prix Fille de l'Air en plat à Toulouse. 

 

My Fair Lady, la mère de Massila, lors d'une victoire à Enghien. (APRH)

 

Au Haras, les 2 premiers produits de Royale The Best ont été élevés par Marc De Chambure et Eric Puerari, avant que la jument n'aille au Haras des Sablonnets. Elle leur donnera 6 produits, avant d'être revendue pleine de Muhtathir à la famille Lechenault, éleveurs dans l'Yonne. Elle a d'ailleurs eu un produit en 2018 par Diamond Boy. My Fair Lady, quant à elle, avait déjà donné un gagnant avec Gin Tonik, et a été vendu par les Sablonnets en décembre 2017 à ARQANA, alors pleine de Walzertakt. C'est Tim Richardson qui avait acheté la jument pour le Haras du Buff de Edwige Le Metayer, une belle affaire maintenant que la descendance a éclot ! 

 

Gabriel Leenders tout sourire avec Antoine et Aymard De Talhouet-Roy, ainsi que Clément Lefebvre. (APRH)

 

Massila, pour finir, est la première pensionnaire que Antoine de Talhouet-Roy a eu chez Gabriel Leenders, un des meilleurs entraîneurs de la nouvelle génération, qui réalise une superbe année, et a même remporté deux autres courses dont le Quinté aujourd'hui à Auteuil, en prime, avec la précieuse aide de Clément Lefebvre. Antoine de Talhouet-Roy était présent à Auteuil, accompagné de son fils Aymard, et la joie était grande: " Je pense que peu de gens sont aussi heureux que nous en ce moment ! C'est une belle histoire avec Gabriel Leenders, qui est un jeune professionnel de talent. il était venu voir les chevaux à la maison, et a eu un coup de coeur pour la pouliche, donc on s'est associé, et la preuve en est, c'était une bonne idée. Cette victoire arrive aussi à point pour Barastraight, qui a de bonnes statistiques avec une production limitée, et qui sort d'une belle saison avec 45 juments saillies !" Il est vrai que Barastraight, déjà père de la bonne 3 ans Grakownia, sort à nouveau une pouliche qui semble de premier plan, et c'est bon signe..Vous l'aurez compris tout baigne aux Sablonnets !

 

Barastraight cette année aux Sablonnets, avec Aymard de Talhouet-Roy, le fils d'Antoine.

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Gabriel Leenders : " pourquoi je m'implique dans les institutions"

Jeune entraîneur d'obstacle à grand succès, déjà dans le top 10 national seulement 5 ans après s'être installé, Gabriel Leenders s'est tout de suite impliqué dans le fonctionnement des courses en France et les institutions. Membre du carré principal des JPFC, déjà reçu au Ministère des Finances, l'homme de Jarzé (49) vient d'être élu vice-président de l'Association des Entraîneurs et livre son analyse sans langue de bois sur l'état actuel des courses en France et la perspective des prochaines élections, incluant le rôle du think thank Equistratis.  

Grande Course de Haies de Pau 2019 : le patron, c'est Forthing !

Pour la deuxième fois de sa carrière, Forthing a réalisé le doublé Grand Prix de Pau/ Grande course de Haies de Pau, à la manière des forts. Le fils de Barastraight a écrasé ses concurrents par 6 longueurs ce dimanche et montre une fois de plus qu’il est à Pau comme à la maison. L’ancien pensionnaire de Guy Chérel a permis à David Cottin de réaliser un sans-faute ce dimanche, après sa victoire dans le Grand Cross avec Uroquois.