Arc 2020: Sottsass, la consécration de Maître Jean-Claude Rouget

04/10/2020 - Actualités
L'un de nos meilleurs entraîneurs français, Jean-Claude Rouget,  n'avait jamais eu beaucoup de chance dans l'Arc de Triomphe. Aujourd'hui, il remporte le graal des courses avec son champion Sottsass, élevé par l'écurie des Monceaux à partir d'une jument achetée à l'amiable pour pas grand-chose, qui est devenue une poule aux oeufs d'or. 

La joie de Cristian Demuro sur Sottsass. Ils ont remporté l'Arc de Triomphe de la 4e dimension ! (APRH)

 

L'Arc 2020, c'était la 4e dimension. Entre le Covid 19, les O'Brien déclarés non partants de dernière minute, les pluies torentielles tombées ces derniers jours, et la dernière tentative de triplé d'Enable, il y avait tout pour vivre une course extraordinaire. Encore une fois, nous avons été surpris. Comme à chaque fois, l'Arc est souvent une course des grandes premières. Là, c'était le cas pour tout le monde. Le gagnant Sottsass, est une première fois pour son propriétaire, son entraîneur, son jockey, son éleveur, et même pour son père Siyouni. La course a été emmenée par Persian King, l'X de l'épreuve, qui a finalement finit très bon 3e. Gold Trip, le breton de Michel Monfort, est un étonnant 4e. In Swoop, gagnant du Derby Allemand, monté par l'inusable Ronan Thomas, a failli l'emporter dans un rush final étourdissant. Et Enable, la grande reine, n'a rien pu faire à la 6e place... C'était à tomber par terre. 

 

 

La genèse de Sottsass est celle de Starlet's Sister, une jument de course honorable issue d'une souche vieillissante, qu'Henri Bozo de l'écurie des Monceaux a acquise à l'amiable sur les conseils d'Hubert Guy (voir toute l'histoire de Starlet's Sister). Il nous l'a dit lui-même aux ventes de Deauville, ce n'était pas un gros investissement. Cette Starlet's Sister, fille de Galileo, est devenue une matronne formidable, mère de la championne Sistercharlie, et surtout de Sottsass, le cheval de coeur de Cristian Demuro, qui a été notre meilleur 3 ans. Le gagnant du Jockey Club 2019, 3e de l'Arc ensuite, avait fait une saison 2020 en demi-teinte malgré sa victoire dans le Ganay. Ce mardi, il s'était chuchoté que son galop préparatoire était exceptionnel... Le voilà qui arrivait comme grand challenger. Et il l'a fait. Celui qui y a cru jusqu'au bout, c'est Jean-Claude Rouget, son entraîneur, malchanceux dans l'Arc quasiment à chaque fois, et qui touche enfin du bout des doigts un graal quasiment inaccessible. 

 

Cristian Demuro et Jean-Claude Rouget, une très grande et belle histoire...(APRH)

 

 

Dire que Jean-Claude Rouget a démarré entraîneur à Pau, dans un registre d'obstacle... A l'époque, qui se serait dit qu'il remporterait un des Arcs les plus curieux de l'histoire. Il est aujourd'hui installé entre le Sud-Ouest et Deauville, Sottsass ayant été finalement l'un des premiers champions entraîné sur le site par Jean-Claude. Malgré son palmarès long comme le bras, Jean-Claude Rouget n'avait jamais gagné l'Arc. Il y a pourtant eu des partants, de Stacelita, qui était tombée sur l'année de Sea The Stars, à Avenir Certain, qui avait inexplicablement sombré alors qu'elle n'avait jamais connu la défaite. N'oublions pas La Cressonière, qui aurait été une grande favorite, avant de connaitre une blessure l'empêchant de participer au grand-rendez vous. Jean-Claude Rouget a persisté, et vient de signer son plus grand succès en carrière. Il devient, de plus, le premier entraîneur dit "de province" (hors Paris), à remporter l'Arc.

Cette performance est intimement liée au grand retour du propriétaire américain Peter Brandt sur le devant de la scène. L'homme de White Birch Farm avait quasiment disparu de la planète course, avant de revenir sur le devant de la scène avec Sottsass. Il est désormais un investisseur massif, que ce soit dans l'élevage ou pour la course, et a tous ses chevaux chez Jean-Claude Rouget à l'entraînement. Michel Zerolo d'Oceanic Bloodstock avait acquis Sottsass pour 340 000 €, une somme bien dérisoire pour un futur gagnant d'Arc. Depuis, sa petite soeur a été vendue 2,5M à ARQANA en septembre. Il fallait être là au bon moment. 

 

Frédéric et Lea de l'équipe de Jean-Claude Rouget entourent le grand vainqueur, surnommé affectueusement Chausette ! (APRH)

 

Fait incroyable, Sottsass était l'un des deux seuls chevaux élevés en France au départ avec Gold Trip. L'écurie des Monceaux atteint encore des sommets, et se félicite d'avoir fait confiance à l'étalonnage français, qui prouve une nouvelle fois qu'il a tout pour devenir très grand. Sottsass est en effet un fils de la star hexagonale Siyouni, qui rappelons le a démarré sa carrière à 7000 €, pas plus apprécié que ça par les éleveurs. Le temps a montré qu'il était un formidable reproducteur, voire un améliorateur, qui n'a jamais cessé sa marche en avant. Il a été le premier étalon français à atteindre la barre symbolique des 100 000 € de prix de saillie. Gagner l'Arc n'est pas une fin en soi, mais le leader français gagne ainsi sa place parmi un cercle très fermé, lui qui était pourtant un 2 ans précoce, et qui avait gagné le Lagardère. Le classicisme de son pédigree Lagardère l'a vite rattrapé, à notre plus grand bonheur. Quant à Sottsass, il a été acquis à moitié par Coolmore, qui vient se servir avec bonheur en France, et qui vient de toucher la Poule aux Oeufs d'Or avec un gagnant d'Arc, qui, en plus, n'est pas par Galileo... Jackpot ! Sottsass ne va pas s'arrêter là, et viser la Breeder's Cup Turf maintenant qu'il est au top. 

 

Cristian n'en revient pas ! (APRH)

 

Il convient bien évidemment de saluer les adieux (à moins d'une autre annonce stupéfiante) de la reine Enable, qui n'a encore pas à rougir de sa défaite tant elle a été grande. Elle a déjà battu de grands records, en devenant la première gagnante d'Arc à gagner la BC Turf, ou encore la première triple gagnante des King's George. Cette force de la nature a réussi à conquérir le coeur de tout le monde des courses. Merci championne. Qu'importe, aujourd'hui encore, la France a montré qu'elle avait encore quelques ressources face aux étrangers, et Jean-Claude Rouget a enfin attrapé à pleines mains une coupe tant recherchée, tout comme Cristian Demuro, son fidèle lieutenant depuis plusieurs saisons, modèle de travail et de sérieux. Les voilà tous récompensés par le champion Sottsass, dans un Arc qui, quoi qu'il arrive, résonnera dans l'éternité. 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...