Bietolini et Grand Glory, un Romanet qui a la classe à l'italienne

22/08/2021 - Actualités
A 5 ans, la méritante Grand Glory arrache à la tenante du titre Audarya le Darley Prix Jean Romanet et offre à son entraineur italien de 53 ans Gianluca Bietolini, installé à Maisons-Laffite avec un petit effectif d'une vingtaine de chevaux seulement, son 1er Gr.1 en France sous la selle de son compatriote Cristian Demuro.

 

Gianluca Bietolini a, outre ses excellents résultats depuis 6 ans à la faveur de son installation à Maisons-Laffite, avec pourtant peu de pensionnaires, rempli deux qualités du parfait italien. Le matin dans l'écurie, il propose le meilleur café imaginable, et l'après-midi aux courses, il affiche une classe vestimentaire incomparable. D'un calme imperturbable, parlant avec une exubérance plus suédoise que napolitaine, Gianluca fait plus jeune que son âge, ce qui est l'avantage des gens au crâne imberbe (donc pas de risque de cheveux blancs), surtout lorsqu'ils se couvrent le chef d'une casquette ou d'un chapeau au bleu méditerranéen à nul autre pareil.

 


Gianluca Bietolini juste après son triomphe dans le Prix Jean Romanet (Gr.1) avec Grand Glory. (photos APRH)

 

Né à Rome, fils d'un ancien jockey devenu entraineur (Luciano), frère d'un jockey (Gabriele), Gianluca a grandi sur l'hippodrome de Capannelle. Il était programmé pour y passer sa vie à entrainer des chevaux de course, ce qu'il a commencé à faire dès l'âge de 17 ans en parallèle d'une carrière de gentleman-rider riche de plus de 100 victoires. Depuis sa base romaine, il a remporté des grandes épreuves en plat et en obstacle, dont le Grand Steeple-Chase de Rome (Gr.1) avec Suzkhi. Il s'est même vu confier des poulains américains de la part du grand propriétaire éleveur du Kentucky, Kenneth Ramsey, l'homme de Kitten's Joy. 

 


A quelques foulées du poteau, Audarya (à la corde) a encore l'avantage sous la selle de Ioritz Mendizabal mais Grand Glory viendra la "sauter sur le fil", montée par Cristian Demuro.
 

 

Mais l'état délétère des courses en Italie l'a poussé à s'expatrier en France au début des années 2010, où étaient déjà arrivés ses compatriotes et amis Alessandro Botti et Simone Brogi. Après des expériences non concluantes à Deauville, Calas et Chazey-sur-Ain, Gianluca Bietolini découvre le centre d'entrainement de Maisons-Laffitte et tombe aussitôt sous le charme de cet environnement encore mal reconnu mais pourtant idéal pour ses chevaux. " Il y a absolument tout ce dont on peut rêver ici. Pour moi c'est le paradis et je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas plus de professionnels qui y travaillent", nous avait-il dit il y a 2 ans, un matin dans sa cour. Nous étions à quelques jours du Prix de Diane, et il était sûr que sa jeune Grand Glory, bien que n'ayant jamais couru de groupe, y aurait une chance. Il cherchait un jockey. Ayant trouvé Gérald Mossé en Angleterre, il avait pris une formidable 3e place à grosse cote  en revenant de l'arrière-garde, la tactique encore favorite de la fille d'Olympic Glory.

 

 

A peine arrivé à Maisons-Laffitte, il se distingue en gagnant le Prix des Sablonnets (Listed) à Nantes avec le 2 ans Jolly Good Kitten pour la casaque Ramsey. Il avait alors fait appel à un certain Cristian Demuro, un jeune jockey italien alors méconnu en France... Aujourd'hui, 1e jockey de l'écurie de Jean-Claude Rouget, notamment partenaire de Sottsass dans le Jockey-Club et l'Arc de Triomphe, Demuro est resté proche de Bietolini. Ce dernier l'a rappelé avec bonheur sur Grand Glory, tant pour ses victoires dans le Grand Prix de Vichy (Gr.3) le mois dernier que pour ce Darley Prix Jean Romanet (Gr.1) qu'il a remporté au terme d'une lutte extraordinaire avec iortiz Mendizabal en selle sur Audarya, la tenante du titre, lauréate ensuite de la Breeders'Cup aux Etats-Unis.

 

 

Excellent francophone, Gianluca Bietolini a obtenu sa licence française en 2015 et à fait parler de lui au plus haut niveau dès le printemps suivant grâce aux exploits de Dicton, acquis à réclamer à 2 ans, vainqueur du Prix de Fontainebleau (Gr.3) devant Taareef et Almanzor puis 3e de la Poule d'Essai des Poulains (Gr.1) et du Jockey-Club (Gr.1) en 2016. Depuis, l'entraineur a gagné au moins une course de Groupe par an. 2021 est son meilleur cru, car en plus de Grand Glory, il a aussi Colosseo, 2e de la Poule d'Essai des Poulains (Gr.1), Anterselva, placée de Listed, et Alastor, également placé de Listed. De plus, il vient de recevoir pas moins de 15 pensionnaires du gros propriétaire italien Luigi Roveda, dont Royal Ashirah, Agnes, Fayathaan et Collinsbay, gagnants de Listed et Groupe de l'autre côté des Alpes.

 

 

Tout comme l'entraineur, les 3 co-propriétaires Albert Frassetto, John d’Amato et Mike Pietrangelo sont d'origine italienne, mais aussi américains. Ils sont devenus propriétaires de Grand Glory après sa victoire en débutant en décembre de ses 2 ans sur la PSF de Deauville, sous la casaque de Bartolo Faraci. Grand Glory avait été acquis à l'amiable après avoir été achetée après son passage sur le ring d'Arqana pour seulement 18.000 € à l'amiable par Marco Bozzi. Née de la souche d'Alzao, 4e produit d'une mère non gagnante mais soeur de Marble Garden (double gagnant de Listed à Auteuil) et Minakshi (Gr.2 aux USA), Grand Glory a été élevée au Haras de Bourgeauville dans le Calvados. Cet élevage discret démontre une grande efficacité sous la direction de Philip Lybeck, de la fils de la créatrice, la finlandaise Amelie Ernrooth.

 

VOIR LE PEDIGREE DE GRAND GLORY

 

A noter que Grand Glory avait été inscrite à la vente de décembre d'Arqana 2020, mais fut finalement absente. Sa valeur a aujourd'hui explosé. Elle est née de la 1ere génération de son père Olympic Glory, quadruple gagnant de Gr.1, étalon au Haras de Bouquetot qui fait la monte à 5000 €. Ayant sailli 31 juments cette année, ce fils de Choisir a perdu sa cote commerciale mais n'en reste pas moins efficace, surtout avec ses femelles. C'est aussi le père de Watch Me, lauréate des Coronation Stakes (Gr.1) et du Prix Rothschild (Gr.1) en 2019.

 

Darley Prix Jean Romanet (Group 1) (4yo+ Fillies & Mares) (Round Course) (Turf) - Deauville (FR)
2000m
PlaceChevalProprietaireEntraineurJockeyEleveurs
1 Grand Glory
Par Olympic Glory (IRE) x Madonna Lily (IRE) (Daylami)
Albert Frassetto, John D'Amato & Mike Pietrangelo (Grand Glory) Gianluca Bietolini Cristian Demuro Elevage Haras De Bourgeauville
2 Audarya (FR)
Par Wootton Bassett x Green Bananas (FR) (Green Tune)
Mrs A M Swinburn (Audarya) James Fanshawe Ioritz Mendizabal -
3 Thundering Nights (IRE)
Par Night Of Thunder (IRE) x Cape Castle (IRE) (Cape Cross)
Shapoor Mistry (Thundering Nights) Joseph Patrick O'Brien Shane Crosse -
4 Ambition
Par Dubawi (IRE) x Talent (New Approach)
- X Thomas-Demeaulte Mickael Barzalona -
5 Cayenne Pepper (IRE)
Par Australia x Muwakaba (USA) (Elusive Quality)
- Mrs John Harrington Shane Foley -

On en parle dans l'article

Voir aussi...

La grande Amérique débarque à Chantilly avec California Chrome et Mshawish !

C'est assez rare pour être souligné ! 2 étalons américains ont ouvert leur palmarès en France dans les maidens de 3 ans ce jeudi à Chantilly. Le premier, Mshawish, fut bien connu en France chez Mikel Delzangles, tandis que le second, California Chrome, a été l'un des plus grands champions de son époque, et est aujourd'hui parti au Japon... Les deux sires s'étaient croisés à Taylor Made Farm dans le Kentucky.