Jimmy de Lille et les drôles de destins familiaux

29/09/2021 - Actualités
Gagnant hier pour la première fois de sa carrière en obstacle au 17e essai, le bien connu Jimmy de Lille poursuit un destin familial tout à fait singulier. Sa mère Fol'Allegria, une colosse de 1m80, fut l'une des rares filles du légendaire Giant's Causeway à courir à Auteuil, et était une fille de l'une des premières gagnantes de groupe de John Gosden en Europe, Ristna. 

L'immense Jimmy de Lille s'impose enfin avec Ludovic Philipperon...et poursuit le curieux destin de sa famille (APRH)

 

A force d'essayer, il y est arrivé ! Au bout de 16 courses en carrière seulement à 7 ans, le bien connu Jimmy de Lille a enfin gagné hier à Compiègne sous la casaque de son éleveur Frédéric Bianco. Ayant connu des interruptions de carrière, le cheval de Marcel Rolland avait pourtant réussi à être placé de listed et groupe à Auteuil, mais sans jamais réussir à mettre sa tête au poteau en premier. C'est désormais chose faite pour ce gentil géant, qui poursuit un destin familial tout à fait singulier, et qui n'aurait à priori rien à voir avec l'obstacle. 

 

Frédéric Bianco et Marcel Rolland, un duo très connu de l'obstacle français (APRH)

 

Fils de Linda's Lad, Jimmy de Lille a été élevé par son propriétaire Frédéric Bianco, une figure bien connue de la sphère hippique. Il y a quelques années, Frédéric Bianco a cédé plusieurs poulinières au Haras de la Rousselière, dont une soeur du champion d'obstacle Saint Calvados et la fameuse Fol'Allegria. Cette dernière a un physique peu commun, et toise presque 1m80 au garrot ! Une grande alezane, très typée de son père Giant's Causeway, qui est donc la mère de Jimmy de LilleEngagée au printemps de ses 3 ans pour débuter en plat, Fol'Allegria ne verra jamais cette discipline, et se retrouve chez Marcel Rolland sous la casaque Bianco. Elle reste à ce jour l'une des rares filles de Giant's Causeway a avoir couru sur la Butte Mortemart, avec Llanes chez François Nicolle, et Shangani chez Guy Cherel. Ce dernier allait ensuite être vendu outre-Manche, où il gagnera Gr.3 en steeple ! 

 

L'immense Fol'Allegria photographiée ce matin au Haras de la Rousselière...1m80 au garrot, et très fière de son rejeton ! 

 

Bref, Fol'Allegria, malgré son immensité furieuse, arrive tout de même à monter plusieurs fois sur le podium, mais sans gagner. Son physique la pousse bien sûr vers une carrière de poulinière d'obstacle, et Jimmy de Lille est son seul gagnant à ce jour. Elle est actuellement pleine de Gary du Chenet, qui lui aussi fut entraîné par Marcel Rolland pour Frédéric Bianco. Pourtant, Fol'Allegria était née pour aller vite en plat. Son père, le fameux "Iron Horse", a été l'un des meilleurs coursiers puis étalon de son temps, qui a fait la monte jusqu'à 300 000 $ ! La famille de Fol'Allegria est elle aussi exceptionnelle, puisque sa mère est une proche parente de plusieurs chevaux de Gr.1 dont Shantou, et surtout Oh So Sharp. Cette crack exceptionnelle de Cheikh Mohammed Al Maktoum reste la dernière à avoir complété avec succès la Triple Couronne des Pouliches (1000 Guinées, Oaks, St Leger), en 1985, pour Sir Henry Cecil

 

 

Revoir Giant's Causeway en 2015 à Ashford Stud, 3 ans avant sa mort 

 

La plupart des poulinières de la famille ont très bien produit, jusqu'à la mère de Fol'Allegria, Ristna. Appartenant à George Strawbridge, cette pouliche fut l'une des premières bonnes juments entraînée par John Gosden à son retour en Angleterre à la fin des années 80. S'il avait gagné d'immenses courses aux Etats-Unis, le crack entraîneur s'était lancé un nouveau défi en 1989 en revenant au pays. Il a gagné son premier Gr.1 européen le 6 octobre 1991 avec Keen Hunter dans l'Abbaye de Longchamp, mais remportait la veille les Sun Chariot Stakes avec la fameuse Ristna, montée par Willie Carson. Aujourd'hui, cette épreuve est un Gr.1, ce qui n'était pas le cas à l'époque. Ristna, 4e par la suite des Champion Stakes (Gr.1), allait finir sa carrière aux Etats-Unis, puis y être poulinière, mais... patatras !. En plat, pas un de ses produits n'arrive à s'illustrer à bon niveau, mais elle sort un bon cheval d'obstacle aux Etats-Unis, et donc notre Fol'Allegria. 

 

Revoir la 4e place de Ristna, la grand-mère de Jimmy de Lille, dans les Champion Stakes 1991 remportée par Tel Quel

 

 

Si la plupart des produits de Ristna étaient donc atteints de lenteur en plat, Fol'Allegria a eu sa chance en obstacle, ce qui n'aurait sans doute pas été le cas outre-Atlantique. Bien qu'il soit aussi imposant que sa mère, Jimmy de Lille a réussi là où elle a échoué en gagnant hier à Compiègne, devant les yeux ravis de son propriétaire éleveur. Un cousin de Oh So Sharp avec une mère par Giant's Causeway qui gagne en haies, c'est assurément une drôle d'histoire, et un drôle de destin pour cette grande famille des courses mondiales !

 

Le grand Jimmy de Lille, bien loin des hautes sphères du plat comme ses cousins, mais bon quand même ! (APRH)

Voir aussi...

Haras de la Rousselière : l'avenir se prépare sous les yeux de l'heureux retraité Un de Sceaux !

Le Haras de la Rousselière peut se targuer d'avoir fait naître et grandir l'un des cracks d'obstacle les plus fameux de notre époque : Un de Sceaux. Aujourd'hui à la retraite chez Nelly et Pierre de la Guillonnière, le champion de Willie Mullins observe d'un oeil de patriarche la relève née cette année, qui vous est présentée par le futur repreneur du haras : Jean de la Guillonnière !

Hôtesse du Chênet, pour les reines Besnouin-Bryant et le roi Rolland du Bournosienne

Magnifique gagnante du Prix Bournosienne (Gr.2), sponsorisé par le Haras d'Etreham, ce dimanche à Auteuil, Hotêsse du Chênet a fait aussi bien que sa cousine, Viviane Royale, lauréate en 2012, déjà pour l'élevage de Marie-Laure Besnuoin, la casaque de Magalen Bryant et l'entraînement de Marcel Rolland, souvent à l'honneur dans l'épreuve reine des femelles de 3 ans en obstacle. En partenariat avec l'étalon Gemix.