Le Touareg, le nomade venu d'Auriébat sans peur et sans reproche jusqu'au Bouscat

28/02/2021 - Anglo Actualités générales
Pourtant le seul des concurrents de ce Prix Anglo Course à ne s'être jamais produit en compétition avant ce dimanche, Le Touareg est néanmoins parvenu à sortir vainqueur de cette première course plate de l'année chez les Anglo-Arabes, mettant une nouvelle fois en avant la très belle réussite de ses éleveurs, Nadine et Marc Minvielle, avec l'entraîneur montois Xavier Thomas-Demeaulte.

Le Touareg et Rémi Delage, souverains ce dimanche dans le Prix Anglo Course à Bordeaux- Le Bouscat (© Laurent Ferrière)

 

Le meeting d'hiver de Pau et ses courses d'obstacles toutes plus haletantes les unes que les autres venant tout juste de s'achever, le plat faisait sa grande réapparition chez les Anglo-Arabes en ce dernier jour de février, sur l'hippodrome de Bordeaux-Le Bouscat, à l'occasion du bien nommé Prix Anglo Course. Une épreuve pour 4 & 5 ans à 37.5% et longue de 2.400 mètres, qui n'a pas échappé à l'unique inédit de la course, Le Touareg, un représentant d'Emmanuelle Kleparski Thomas entraîné par le montois Xavier Thomas-Demeaulte, qui a permis à l'un de ses apprentis Rémi Delage, de signer la deuxième victoire de sa jeune carrière, à 17 ans seulement.

Relégué en deuxième partie de peloton dès les premiers mètres de course, se montrant un rien brillant avant d'aller aborder le premier tournant, Le Touareg est néanmoins parvenu à se poser au premier et dernier passage en face sous la main de son jeune jockey, Rémi Delage, avant de commencer à faire mouvement dans le tournant final, tout à l'extérieur. Abordant l'ultime ligne droite sur la même ligne que plusieurs chevaux, le protégé de Xavier Thomas-Demeaulte a très bien accéléré pour venir prendre le meilleur peu après le poteau des 300 derniers mètres, et a ensuite bien poursuivi son effort jusqu'au poteau d'arrivée, une franche longueur le séparant finalement d'Angelo de l'Abbaye (Frisson du Pécos), bon finisseur venu déborder Horizon d'Estivaux (Frisson du Pécos) pour l'obtention du premier accessit dans les tous derniers mètres du parcours.

 

Au poteau, Le Touareg devance nettement Angelo de l'Abbaye, cachant lui-même Horizon d'Estivaux à son intérieur

 

Malgré un nom faisant référence au peuple de nomades du Sahara, Le Touareg ne puise guère ses origines dans le plus célèbre des déserts africains, mais bel et bien dans les Hautes-Pyrénées, sur la petite commune d'Auriébat, où est installé l'Élevage de la Palisse, aujourd'hui géré de main de maître par Nadine et Marc Minvielle. En effet, Le Touareg résulte de l'union entre le champion et top reproducteur Carghese des Landes, et  Maliblue du Tounut, une propre soeur de l'excellente Manga Blue (Grand National des Anglo-Arabes à 50%) dont il est le sixième produit.

 

Nadine et Marc Minvielle, dans leurs prés de l'Élevage de la Palisse, du côté d'Auriébat (Hautes-Pyrénées)

 

Descendant de l'une des plus grandes souches du Haras du Bosquet de la famille Laborde, dans laquelle on retrouve les noms d'excellents Anglo-Arabes de courses de la trempe de Mangaline (Grand Prix des Pouliches à 50%), Manitoba (Grand Prix des Pouliches à 25%) ou encore Mangara (Grand Prix des Pouliches à 37.5%), Le Touareg a pour soeur la bonne Vertiblue, gagnante de l'Omnium des Juments de La Teste en 2017, déjà sous la férule de Xavier Thomas-Demeaulte. Par ailleurs, il est aussi le propre frère du non moins doué Carblue, sorti vainqueur de sa section des mâles et hongres de 2 ans à 37.5% et plus du Grand Show Anglo de La Teste 2014 avant de se placer à de multiples reprises dans le circuit classique des Anglo-Arabes puis de se reconvertir avec succès dans le CSO (Concours de Saut d'Obstacle). Un itinéraire également emprunté par Arblue, un fils d'Ares de la Brunie classé troisième de cette même section du Grand Show Anglo en 2016, et qui s'est quant à lui rapidement distingué à bon niveau en CCE (Concours Complet d'Équitation), sous la selle du cavalier français de renommée internationale, Rodolphe Scherer.

 

Le Touareg, lors de son passage au Grand Show Anglo de La Teste, en 2019

 

Passé en 2019 par le Grand Show Anglo de La Teste, comme plusieurs des élèves de l'Élevage de la Palisse d'ailleurs, Le Touareg a ensuite rejoint les boxes de Xavier Thomas-Demeaulte du côté de Mont-de-Marsan, avec qui les époux Nadine et Marc Minvielle collaborent depuis leurs débuts en tant qu'éleveurs, et ce avec une certaine réussite. En effet, leur formidable entente, remontant maintenant à plus de 20 ans, a été marquée par bien des succès et des belles histoires, notamment au travers de la magnifique épopée de la championne Couleur Fauve, lauréate à treize reprises en compétition dont trois fois d'affilée dans le Grand National de Toulouse, mais aussi par les succès en obstacle à Pau de Jade de la Palisse (Prix du Tursan et Émile Lestorte) et d'Aurko (Coupe des Anglo-Arabes de Pau), l'hippodrome du Pont-Long où se sont également imposés en leur temps L'Auriebatoise, aujourd'hui poulinière à l'élevage, et Le Jaguar dans l'une des épreuves pour 4 ans Anglo-Arabes sur les haies: le Prix du Tursan.

 

Un peu plus jeunots, mais toujours aussi beaux, Nadine et Marc Minvielle, avec Xavier-Thomas Demeaulte et L'Auriebatoise, après la victoire de cette dernière dans le Prix du Tursan, à Pau

 

Une "association" montoise/auriavatoise qui ne demande qu'à durer encore plus avec le temps, comme Le Touareg d'ailleurs, cheval tardif mais non dénué de moyens, qu'il sera très intéressant de suivre lors de ses voyages futurs !

 

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Gagarin's Moon, un "pur" ayant pour tante une "Diane" des Anglos à 37.5% !

En s'attardant sur le pedigree du "pur" Gagarin's Moon, vainqueur hier pour ses débuts sur la fibrée cantilienne, on s'aperçoit que ce fils de Sea The Moon et d'une mère par Galileo n'est autre qu'un neveu... de la dernière "Diane" des Anglo-Arabes à 37.5%, Haya de Faust, sa grand-mère, Guarded, ayant rencontré certains des étalons arabes stationnés au Haras de Saint-Faust de la famille Larrieu, dans le Sud-Ouest. 

La dixième de San Petrone Corso, d'une montagne à une autre !

Né et élevé en Corse par Mathieu Maurizi, et affublé du même nom qu'une célèbre montagne de l'île de Beauté, San Petrone Corso a décroché aujourd'hui à Pau le dixième succès de sa carrière, à l'occasion du Prix Louis-Alexandre Sers. Le représentant d'Antoine Bardini renoue ainsi avec la victoire depuis son sacre dans le Grand Steeple-Chase des Anglo-Arabes, il y a un peu plus d'un an, déjà au pied des Pyrénées.